Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Mer 23 Déc - 0:18
Le procès de ce matin (une sordide affaire de vol de hamburgers) avait été un fiasco - non seulement Louise était arrivée au procès avec quinze minutes de retard, s'attirant les regards torves de la cour entière, mais les choses s'annonçaient mal pour elle. Il fallait qu'elle redresse la barre... Mais d'abord, prendre son repas, et se détendre un peu. Louise s'accordait souvent ce genre de pause, au sein de son bureau, tranquille et surtout, seule avec elle mê-

Quelqu'un avait frappé. Bon sang, on peut pas être tranquille cinq minutes ? Sûrement un policier qui venait lui remettre de la paperasse supplémentaire.

- Entrez ! déclara Louise sans bouger de sa chaise, ni enlever ses pieds confortablement installés sur son bureau.

Elle pencha la tête pour distinguer le visiteur et reconnut une silhouette familière. Qui n'annonçait rien de bon, par ailleurs. Un type plutôt pédant, selon l'avis de Louise, qui était également le Procureur Général et dont la présence entre les murs de son bureau était souvent synonyme de représailles ou de rappels divers.

Préparant d'avance un baragouinage quelconque au cas où il était venu pour lui faire des reproches, elle se redressa, tout en essayant de se souvenir si elle avait fait quelque chose de mal ces derniers temps. Un rapport oublié ? Un coup de fil qu'elle avait oublié de passer ?

- Procureur Général ! Dure journée, hein ? lanca-t-elle, tout sourire. Sur un malentendu, elle arriverait peut-être à l'amadouer ? L'espoir faisait vivre. Seulement, lorsqu'on a une box de nouilles instantanées à moitié finie dans la main et sa fourchette dans une autre, il est assez difficile d'avoir l'air crédible. Arborant un air aussi naturel que possible, la jeune femme attendit que son supérieur veuille bien décliner l'objet de sa visite.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mer 23 Déc - 12:20
Benjamin garait sa voiture dans le parking du bâtiment du barreau. Il la quitta, et lança un dernier regard avec tendresse à la voiture rouge sportive.
Il prit sa mallette sur le siège passager et quitta le parking d'un pas pressé. Il savait que ce début de matinée n'allait pas être de tout repos. En effet, un Inspecteur en charge d'une affaire de vol de hamburgers l'avait appelé en catastrophe, le tirant de sa demie-journée de congé pour l'avertir que la Procureur en charge de l'affaire était en train de tout faire capoter.

Alors qu'il passait dans le hall d'entrée, il se surprit à penser qu'il était étonnant que le Procureur en question n'était pas ce Boulay. Il connaissait Louise depuis peu, Benjamin avait signé ses papiers d'admission au barreau de ce district. Pas de super historique, mais une réelle volonté de rendre justice. Elle n'avait pas été sur de grosses affaires jusqu'à présent, lui confiant de petits procès pour débuter. Mais apparemment, même cela lui posait problème.

Le voilà devant la porte de son bureau. Son nom sur la plaquette n'était pas aligné dans l'endroit réservé à cet effet. Benjamin Hunter se chargea de la rectifier, toqua deux fois et sans attendre de réponse, entra.
Ce qu'il vit ne le surprit guère. La jeune Irlandaise avait ses longues jambes sur le bureau, un box de nouille à la main, une fourchette dans l'autre, et Benjamin aurait juré avoir vu une nouille dépassant de sa bouche être aspiré précipitamment au moment ou elle le vit entrer.


- Procureur Général ! Dure journée, hein ?

Du seuil de la porte, Benjamin la fixa longuement.



Puis, d'un pas décidé il s'approcha d'elle, posa violemment sa mallette sur son bureau et à quelques centimètres de ses jambes. Il en sorti quelques papiers qu'il avait récupéré en passant à l’accueil, un rapport du greffier. Il lui colla devant le nez.



-Un vol de hamburger. Un stupide vol de malbouffe, Mlle O'Brien.

Il lui avait dit d'un ton sec et net. Il ne lui mit pas plus la pression et attendit sa réponse, afin de voir ce qu'elle allait bien trouver à lui dire. Attendant ses piètres excuses, il essaya de ne pas se noyer dans le regard désinvolte de la rousse, car il devait l'avouer, elle était plutôt jolie. Belle, même. Mais comme à son habitude, il était hors de question qu'il laisse son esprit vaquer à de telles sornettes.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Mer 23 Déc - 14:26
Ah oui. Ca allait chauffer pour son matricule. Louise s'écrasa imperceptiblement dans sa chaise. Heureusement, elle tenait un carnet mental assez considérable de justifications et diversions en tout genre. L'habitude, vous voyez.

- Vous êtes un peu pâlichon, Mr. Hunter. Vous êtes stressé ? Si je peux me permettre de vous donner un conseil, une cure de magnésium vous ferait le plus grand bien !

Pas de réaction. De plus, le Procureur Général la fixait avec un regard qui semblait vouloir dire "je lis dans tes pensées, même les petits caractères". Flippant. Elle reprit une position assise un peu plus sérieuse et croisa les mains sur son bureau, à la recherche du boniment qui pourrait lui éviter une exécution en règle de la part de son supérieur.

- Oh ? Les nouvelles vont vite, constata-t-elle avec un petit rire nerveux. Eh bien, restez assuré que j'ai toute la situation sous contrôle. Ce vol de hamburgers ne restera pas impuni, je vous l'assure.

Les souvenirs du procès de ce matin étaient encore clairs. Une simple enseigne de restauration rapide avait vu tout son stock de hamburgers s'évanouir du jour au lendemain. Pour l'instant, l'enquête pataugeait : il n'y avait aucun indice pouvant mener au potentiel responsable, uniquement des suspects, dont une serveuse et le manager adjoint.
Elle jeta un coup d'oeil à son en-cas à moitié fini, posé sur la table à côté de rapports divers. Nouilles udon, sortez-moi de cette impasse...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mer 23 Déc - 17:02
La jeune Procureur bégaya quelques inepties. Hunter grinça des dents. "Tout était sous contrôle". Non, loin de là. Depuis qu'il était Procureur Général, ses collègues ne cessaient de le décevoir jour après jour, ternissant la réputation du Barreau de ce district un peu plus après chaque procès.
Il lâcha un long soupir en se dirigeant vers les grandes fenêtres du bureau. Il marcha sur des feuilles au sol, ainsi qu'un vêtement qui avait l'air d'être laissé là depuis des mois. Regardant les jardins du bâtiment d'un air vide, il chercha ses mots.




-Vous êtes un Procureur, bon sang. Votre bureau ressemble à la chambre d'une lycéenne.

Il se mordit la langue pour s’empêcher de surenchérir dans des remarques qui pourraient sortir de la bouche de Manfred. Au dehors, des officiers de Police répétaient une espèce de marche au pas complètement désynchronisée.



-Je vous ai mis sur l'une des affaires les plus pitoyables qu'on ai reçu, et votre plaidoirie comporte autant de failles qu'un gruyère. Comprenez mon agacement, et surtout, mon inquiétude. Vos témoins ont raconté n'importe quoi, se sont fait totalement posséder par la Défense. Comment voulez vous qu'on garde une quelconque crédibilité ?

Benjamin laissa sa tête cogner doucement contre la vitre. La fraîcheur de celle-ci soulageait légèrement ses migraines. Il s'assit ensuite dans le fauteuil non loin, enfouis son visage dans une de ses mains. Il n'arrivait pas à croire ce qu'il voyait devant lui. Il faisait un effort extraordinaire pour ne pas se mettre en colère, ou sombrer dans la dépression.


-Allez, rangez moi tout ça. Tout de suite, lâcha t-il d'une voix fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Sam 26 Déc - 2:05

- ... Pour la cure de magnésium c'est non, du coup ?

Le teint de Louise avait monté de quelques crans dans les nuances de blanc, bien qu'elle s'efforçât de ne rien laisser paraître. Essayant de combattre tant bien que mal l'impression de se faire réprimander par son grand-père, Louise se leva lentement et commença à trier religieusement papiers et... corps étrangers tels que des paquets de chips ou des magazines. Oui, bon, on n'arrivait pas à s'y retrouver, mais c'était son organisation à elle. L'intérieur du bureau de Hunter devait être horriblement ennuyeux pour qu'il en arrive à inspecter celui des autres.

- C'est... C'est entendu, Procureur Général. Cela lui en coûtait énormément de formuler des excuses, mais si elle voulait la paix -ou un salaire décent- il allait falloir faire des compromis.

Elle se saisit d'un balai laissé dans le bureau par le personnel d'entretien et commença à ramasser ce qui était tombé à terre - pour la plupart, des emballages ou de la cendre de cigarette - voire les cigarettes elle-mêmes.

- Je vais mettre les bouchées doubles cet après-midi ! Vous n'avez vraiment pas à vous inquiéter. Mais, ah, si je puis me permettre, l'état de mon bureau n'a rien à voir avec la présente affaire.


Louise saisit une canette, qu'elle lança dans la corbeille avec une précision militaire. Hunter était maintenant assis dans un fauteuil, la tête entre ses mains. Le pauvre homme avait l'air nerveux. Et vu les quantités industrielles de thé qu'il buvait, ça ne l'étonnait qu'à moitié.
-

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Sam 26 Déc - 10:59
Benjamin était peiné, vraiment. De la voir devoir se soumettre ainsi à ses caprices, alors que c'était une jeune fille assez désinvolte dans sa manière d'être. Seulement, si rien n'était rangé aujourd'hui, Benjamin n'osait même pas imaginer l'état des lieux dans une semaine. Non, ce qu'il lui faisait faire n'avait pas vraiment de sens, il reportait juste cette tristesse qu'il ne pouvait contrôler, contrairement à tout le reste, sur cette pauvre jeune fille. Le Procureur ignora cependant sa remarque sur la cure de magnésium, qui l'aurait fait sourire intérieurement un autre jour, mais pas aujourd'hui.
Il s'enfonça dans le fauteuil, laissant sa tête tomber en arrière sur le dossier, fermant les yeux, écoutant les frottements du balais sur le parquet.


- Je vais mettre les bouchées doubles cet après-midi ! Vous n'avez vraiment pas à vous inquiéter. Mais, ah, si je puis me permettre, l'état de mon bureau n'a rien à voir avec la présente affaire.

Quelle tristesse. On aurait dit un enfant essayant de se rattraper auprès de ses parents après une bêtise.

-J'ai foi en vous, mais vous manquez cruellement d'expérience. J'aimerais vous apporter mon aide.

C'est ce qu'il aurait pu dire, s'il n'avait pas du mal à ravaler sa fierté. Mais non, Benjamin Hunter se devait d'être désagréable et amer, tel que le reste du monde judiciaire le voyait. Il serait probablement déçu en le voyant. Elle n'en aurait que faire, comme d'habitude, en plus de lui faire une remarque sur sa manière de guider le navire.
Non, tout ce que le Procureur Démon réussit à faire sortir de sa gorge fut :


-J'espère que vous comprenez néanmoins pourquoi je vous fais faire ça.

"Benjamin. Benjamin, Benjamin, Benjamin. Écoute toi parler, on dirait ton institutrice en primaire."

Le Procureur se raidit dans le fauteuil, serra discrètement le poing contre sa jambe. Quelle tannée, ce rôle de Procureur Général. Avant, il ne se préoccupait que de ses procès, et ça lui allait très bien. Aujourd'hui avec le départ des vétérans du Barreau, il devait s'occuper de lui, mais surtout des autres. Un poste qui aurait du lui convenir à merveille, mais cela avait fini par affecter son mental beaucoup trop lourdement.

Hunter se leva de son fauteuil, prit le balai des mains de la rousse, et s'adossa contre la porte d'entrée du bureau.




-Écoutez. Vous ne mettez pas assez la pression à vos témoins, il prennent la Cour pour une salle de jeux. Vous ne mettez pas assez la pression au juge, il vous prend pour une étudiante qui vient de sortir de la faculté. Vous ne mettez pas assez la pression à la Police, ils trainent des pieds pour courir après des hamburgers, ce qui peut se comprendre.



"Tiens-donc, tu as décidé de jouer les mentors maintenant ?"

Benjamin se frotta les yeux.



-Vous devez vous endurcir. Un Procureur se doit d'imposer le respect et d'être craint de tous. C'est comme ça que nous gagnons. Je sais qu'à votre âge ce n'est pas facile pour tout le monde, mais si vous vous laissez bouffer, vous allez être la risée de la Cour. Même Boulay passera pour un génie à côté de vous.

Hunter eut un frisson à cette idée. Maintenant qu'il avait commencé à lui parler sincèrement, il espérait qu'elle lui dirait également le fond de sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Dim 21 Fév - 11:08

Le chef procureur venait de se lever de son fauteuil, saisissant son balai et s'adossait maintenant à la porte de son bureau, l'air de dire "tu veux t'échapper de cette séance d'embarras intense ? n'y pense même pas".
Quel espèce de petit... Bon, après tout, il était ici chez lui. C'étaient ses locaux, en quelque sorte. Louise décida de laisser cet affront passer, en grande partie parce que de ce qu'elle disait à Hunter dépendait la somme qu'elle recevait à la fin du mois. Elle se contenta de tasser son ego dans un coin où il ne serait pas trop visible. Quand un ours vous attaque, faites le mort et il finira par partir... Ou quelque chose de ce genre. Si seulement c'était applicable à la visite de Chef Procureurs énervés.

- Fort bien. Je m'assurerai d'être aussi... exigeante et déplaisante que je le peux envers nos congénères. Cela leur donnera certainement envie de travailler.


Si la phrase "JE N'EN PENSE PAS UN MOT" avait été inscrite en lettres de feu au-dessus de sa tête, elles n'aurait fait que légèrement amplifier le ton sur lequel elle avait déclaré cela.
Est-ce qu'il essayait de projeter sa propre façon de procéder sur elle ? Est-ce qu'il avait peur qu'elle fasse honte au bureau des Procureurs ? Allez savoir.

- Mais si je ne m'abuse, c'est à cause de comportements comme ça que nous passons tous pour des démons, que les regards se tournent vers nous à chaque fois qu'il y a une affaire de fausses preuves, ou que la police est persuadée que nous les prenons pour nos laquais. Je n'ai pas l'étoffe d'un tyran, Chef, mais je pense quand même que je suis capable de mener des affaires à bien. Sauf votre respect.
Argh. Chaque phrase avait son importance, chaque mot son poids, et la moindre erreur, le moindre manque de respect, pouvait lui retomber sur le coin de la figure. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de vouloir rétorquer en retour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Dim 21 Fév - 20:43
Hunter se raidit.

"Hahaha ..."





"Tu laisse une bleue te donner des conseils, Benji ?"

Surpris, Benjamin frappa la porte derrière lui du plat de sa main, avant de se frotter les yeux.



-Ça n'est pas la question d'être un tyran ou non ! Vous auriez connu mon mentor, Manfred Von Karma, vous sauriez ce qu'est un tyran. Non, vous avez besoin d'être respectée. Même la femme de ménage vous méprise.

Le Procureur jeta un coup d’œil dépité dans le bureau de sa collègue. Il fallait dire qu'il y avait de quoi la mépriser quand on devait récurer ça. Hunter se mit à faire les cents pas dans le bureau. Elle ne semblait pas comprendre son inquiétude.
Puis, Benjamin se stoppa net en croyant voir quelque chose derrière la fenêtre de la Procureure.


Le Procureur Démon fit quelques pas en arrière, effrayé par cette vision d'horreur. En un clignement d’œil, la bête n'était plus là. Benjamin commença à s'agacer. Il s'approcha d'elle.



-Bon, je vous ai assez fait perdre de votre précieux temps. J'essaie seulement de vous apporter mon aide. Si ça vous amuse de courir après des hamburgers, soit, je n'oublierais pas de vous refiler les affaires de cet acabit. Mais si vous avez envie de passer à l'étape supérieure et jouer dans la cour des grands il vous faudra à un moment ou un autre accepter de vous remettre en question.

Procureur était un métier difficile. Les études pour réussir à en devenir un étaient fastidieuses et compliquées. Benjamin avait vu passer tout type d'énergumènes dans ces bureaux, mais celui là était d'une espèce qui lui était encore inconnue. Son mode de vie et son comportement lui semblait étrange. Et la nonchalance de celui-ci face à son supérieur donnait l'impression à Hunter de mourir à l'intérieur un petit peu à chaque seconde en sa compagnie.
Mais c'était avant tout une Procureure, et il était prêt à mourir pour former l'élite du Barreau de demain.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Lun 22 Fév - 1:50
Louise serra les dents et ignora la remarque sur la femme de ménage. Ce n'était pas facile d'occuper un bureau dans le même bâtiment que de grands noms comme Hunter ou Von Karma. Aux yeux de Louise, ce n'était qu'une preuve de plus qu'elle était la rookie, la débutante, et ses débuts n'avaient rien des débuts brillants qu'elle s'était imaginé. C'était juste... énormément frustrant, à vrai dire. Elle avait inconsciemment croisé les bras, affrontant le regard de son supérieur.
Benjamin Hunter avait beau être un type pédant et snob, ses mots tapaient juste, et elle avait du respect pour celui qu'on appelait (plus ou moins) injustement le Procureur Démon. Elle devait cesser de foncer droit devant et se rendre compte que ses instincts n'étaient peut-être pas toujours les bons.

- Je ferai mieux la prochaine fois, répéta-t-elle. Je vous assure.

Louise était sortie de sa nonchalance habituelle pour prononcer ces mots d'un ton plus ferme. Il s'agissait de rester civile, pas de transformer cette entrevue en affrontement. Et elle pouvait sentir que Hunter ne lui voulait pas de mal, bien qu'il se montrât ferme. Elle ne devait pas perdre ce procès, au risque de consolider la réputation de chiffe molle dont il l'affublait.

- Bien sûr que j'aspire à m'occuper d'affaires plus importantes, monsieur Hunter. J'ai la sale habitude de me lancer dans des affaires sans autre indication que mon instinct, et ça ne marche pas toujours. J'en suis consciente.
La jeune femme soupira légèrement. Je ferai preuve d'un peu plus de rigueur à l'avenir.

Louise revint s'asseoir dans son fauteuil, la box de nouilles reprenant la place qu'elle occupait dans la main de la jeune femme qui déclara sur un ton qui mêlait prise de position et affirmation :

- Ecoutez, je n'ai rien d'autre à vous donner que des promesses incertaines pour le moment, alors ça va vite tourner en rond si on continue. Mais je vais faire des efforts. Je suis sérieuse.

Prononcer ces mots lui faisait mal à l'ego, mais Hunter avait raison quelque part ; elle devait changer sa manière de procéder, ou... n'importe quoi, pourvu qu'elle gagne.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Lun 22 Fév - 2:50
Benjamin souri intérieurement. Il avait entendu ce qu'il voulait. La jeune femme avait donc de l'ambition. Peut importe ses excuses monotones. Il l'observerait bien dans les prochains jours, et si l'Irlandaise apprenait à s'organiser un peu et à faire fonctionner correctement son intelligence et sa logique, elle pourrait devenir une excellente Procureure, Benjamin en était persuadé. Toute sa ruse pour ne pas se faire disputer pourrait être utile si elle la mettait au service du Barreau.
Hunter lui rendit son balais, jeta un dernier coup d’œil au désordre ambiant et se dirigea vers la porte une dernière fois.


-Bon, je vous laisse à votre affaire. Pensez à ce que je vous ai dit. Vous avez tout ce qu'il faut pour le gagner, ce dossier ridicule.

En tournant la poignée, il hésita.

-J'ai une affaire qui vient de tomber. Un meurtre. Quand vous en aurez fini avec vos hamburgers et que vous vous sentirez prête, faites moi signe et on se penchera sur ce dossier.

Soudain, Hunter se rappela de quelque chose.

-Dernière chose : nous sommes convoqué au Commissariat ce soir pour rencontrer le nouveau Commissaire du District. Ça sera rapide. J'espère vous y voir, habillée convenablement.

Il attendit une dernière réponse ou non réponse de la rousse et passa la porte. Il souffla un bon coup, pris quelques secondes pour digérer tout ce qui venait de se passer. Ce simple entretien s'était révélé éprouvant pour lui, ainsi que pour la demoiselle, pouvait le deviner Benjamin. Bien plus que ça n'aurait dû l'être.
Il devait maintenant préparer son discours pour ce soir. Il se dirigea vers on bureau, un peu plus léger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Bâtiment du barreau :: Bureaux des procureurs :: Bureau de Louise O'Brien-
Sauter vers: