Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

Bons baisers d'Amérique [ RP privé Will f/ Louise ]

 :: IRP → Ville :: Bâtiment du barreau :: Bureaux des procureurs :: Bureau de Will Brenner Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Raymond Shields
Avocat de la Défense
Cabinet Hunter
avatar
Âge du Personnage : 44
Messages : 171
Médailles :
Jeu 20 Oct - 23:27
C'était un jour banal, un peu de vent soufflait contre la vitre et un léger crachin humidfiait l'air extérieur. Cependant, ce ne fut pas un jour de repos mais une longue et dure journée qui se finissait pour Will. En effet, celui-ci du finir en vitesse de remplir des tonnes de formulaires et de documents officiels liés à son passage d'Amérique à l'Europe, sa mutation du district de Washington DC à Paris, et beaucoup d'autres... Après deux couteaux lancés au mur, cinq fléchettes cassées, un pot de beurre de cacahuète achevé et trois stylos tordus, Will pu enfin prendre quelques minutes de repis. Il était vingt-et-une heure et Will s'avachi dans sa chaise. Puis, il posa les yeux sur un mystérieux coli qu'on lui avait fait parvenir dans la matinée et qu'il avait du oublier d'ouvrir tant la charge de travail qu'il a eu fut importante. Il fit avancer sa chaise de bureau au niveau du colis posé sur le bureau principal et srcuta le fameux coli. Son attention se fit attirer par un léger détail : From United-States. Qui a bien pu lui envoyer un coli aussi gros venant des États-Unis ? Il retourna la coli et vu le nom de l'expéditeur : un certain " Nate O'Connor ", un ami du service de Will. " What in the World could be the reason for sending me this ? " Il pris un couteau et eventra le paquet. À l'intérieur, se trouvait une couche de tissus à poils roses... " What the... " Il pris la couche de tissus et l'éleva au dessus du sol. Le tissus, qui était en fait un costume parfaitement plié, se dévoila être un pyjama... De Pinkie. Il scruta le vêtement et un mot tomba du costume. Will pu y lire, dans un français visiblement traduit directement de l'anglais :

Salut ! J'espère que tu aime mon petit cadeau pour vous. Vous savez, il y a mois, nous avons parlé de cette petite bande dessinée, juste comme ça. Mais ce n'est pas de l'eau sous le pont et je pensais que ce serait amusant de te envoyer ce. Prendre plaisir !
Oh, et comme tu peux le voir, j'ai essayé de écrire en français. J'espère que je l'ai fait bien!


Le français était archaïque, mais mis à part quelques expressions traduites littéralement et quelques fautes d'orthographe, il s'en est plutôt bien sortit...
Il était tard, et Will decida d'essayer le pyjama sur le coup. Le costume enfilé, il ferma la fermeture éclair. Le costume lui allait, oui. Too much pink... se dit Will. Puis il décida d'enlever le costume... Une goutte de sueur perla du front de Will : la fermeture était bloquée ! Et pile à ce moment là, il entendit quelqu'un marcher dans le couloir. Totalement en panique que quelqu'un le voit comme habillé de la sorte, Will se jeta sur l'interrupteur, mais se prît les pieds dans les plis du costume et tomba au sol et renversa sa chaise, faisant un bruit retentissant dans tout le couloir...

_________________
Quand Ray propose un câlin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Lun 24 Oct - 22:00
En semaine, les lumières du bureau de Louise restait allumées un peu plus souvent que les autres ; elle faisait en général partie des dernières personnes à quitter les lieux. Cela aurait pu passer pour un excès de zèle et une bonne volonté exacerbée à remplir des papiers et formulaires en tout genre, mais il n'en était rien. La demoiselle remplissait simplement ses devoirs administratifs avec une lenteur faisant pâlir un escargot en âge avancé. Rentrer à une heure tardive ne la dérangeait pas outre-mesure, et elle aimait le calme qui s'installait une fois les derniers Procureurs et employés rentrés chez eux après une dure journée de travail. Elle tenta de remettre son bureau en ordre relatif, jetant quelques emballages et papiers n'ayant rien à voir avec le travail d'une honnête Procureure.
Comme prévu, pas un rat dans les couloirs. Une chose rare qu'elle appréciait d'autant plus qu'il n'y avait personne pour lui faire obstruction à la machine à café du rez-de-chaussée. Louise s'y rendit d'un pas guilleret. Et s'arrêta net lorsqu'elle entendit un bruit sourd provenir de derrière une porte.
Des cambrioleurs ? Peu probable, l'endroit était aussi sécurisé que le commissariat lui-même. Elle frappa quelques coups à la porte : «  Tout va bien ? » N'obtenant pas de réponse, elle poussa simplement la porte.

Un jeune homme en costume rose fluo était étalé par terre, victime d'une malheureuse suite d'événements qu'elle n'arrivait pas à démêler pour le moment (et elle n'était pas sûre de vouloir savoir, en fait). Y avait-il une seule personne normale dans ce tribunal de fous furieux ? Un silence écrasant s'installa dans la pièce. Puis elle prit la parole d'un ton hésitant.

« Hum... Vous... Ça va aller ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Raymond Shields
Avocat de la Défense
Cabinet Hunter
avatar
Âge du Personnage : 44
Messages : 171
Médailles :
Ven 28 Oct - 21:41
Suite à sa violente chute au sol et également celle de la chaise, des pas commençaient à se faire entendre dans la couloir. "No, no, no, no !" Il était complètement sonné et n'arrivait pas à trouver la force de se lever et surtout était totalement en stress. Puis, ce qui devait arriver arriva et une voix de femme se fit entendre de l'autre côté de la porte en plus de quelques coups à la porte. "Well... Sh*t". Encore au sol, la porte s'ouvrit et une jeune femme rousse semblant avoir quelques années de plus que lui, les cheveux ornant une couleur rousse du plus bel effet et un air celtique, Will ne savait pas exactement où la situer. Mais pourquoi pensait-il à ça maintenant ?! Il était en pyjama My Little Poney écrasé au sol et il pensait à ça ? Will ne trouva pas les mots pour s'expliquer. La femme pris en premier la parole :

- Hum... Vous... Ça va aller ?

Ça ne faisait maintenant aucun doute, elle était irlandaise. Il lui répondit, avec son accent Américain prononcé :

- Well... je pense que ça pourrait aller mieux comme vous pouvez le voir...   Ayant peu à peu repris ses esprits, il réussi à au moins s'assoir au sol. Il continua :
- Soooooo, comment expliquer ça... C'est assez compliqué en fait. Il lui montra du doigt, encore un peu dans les vapes, le petit papier orangé qui accompagnait le costume.
- J'espère que ça vous éclairera un peu sur ma situation actuelle... Plutôt embarrassante. Il fini en lui demandant un service :
- Dites, vous pourriez m'aider à me relever ? Nous pourrions peut-être discuter un peu d'autre chose ?Il sourit.

_________________
Quand Ray propose un câlin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Mer 9 Nov - 23:10
Tiens, pour une fois que ce n'était pas elle qui se ridiculisait devant des inconnus ! C'était nouveau, ça. Se trouver dans la position de la personne normale était plutôt agréable, pour une fois. Nonobstant le fait qu'il était actuellement étalé au sol en costume de poney, son... collègue ? Sa nouvelle rencontre du jour, disons, s'exprima en Anglais, une chose qu'elle ne pouvait qu'apprécier dans ce pays de bouffeurs de grenouilles. Américain, visiblement. Elle allait pouvoir s'exprimer sans accent, pour une fois - même si l'accent Irlandais était une disgrâce en soi, pouvoir parler dans sa langue natale était bien agréable. Elle se pencha et tendit la main au jeune homme pour l'aider à se relever. Dites donc, ils les recrutaient de plus en plus jeunes ici !

- Oh, vous inquiétez pas, j'ai vécu bien pire, assura Louise. Comme la fois où elle avait accidentellement envoyé le procureur Payne dans le coma (en même temps, avait-il besoin de se trouver si près des escaliers pendant qu'elle faisait sa démonstration de tae kwon-do ?).

Tu m'étonnes qu'il veuille discuter d'autre chose, se retrouver en costume de poney (Pinkie Pie si elle ne faisait pas erreur) devant une parfaite inconnue à une heure tardive était déjà assez étrange comme ça. Elle n'insista pas plus et afficha son sourire habituel :

- Je ne vous ai jamais vu par ici ! Vous êtes nouveau, ou je suis complètement à la masse ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Raymond Shields
Avocat de la Défense
Cabinet Hunter
avatar
Âge du Personnage : 44
Messages : 171
Médailles :
Sam 12 Nov - 1:19
Une fois sur pied, Will ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un lourd sentiment de gêne. C'est assez compréhensible en fait... Il était en pyjama Pinkie Pie le soir dans son bureau et une inconnue le découvre sapé comme ça. Mais bon, sa collègue n'a pas trop l'air de prendre ça au sérieux visiblement, elle aurait même " vécu pire ". Elle décida de lui lâcher un grand sourire et de commencer une discussion digne de ce nom :

- Je ne vous ai jamais vu par ici ! Vous êtes nouveau, ou je suis complètement à la masse ?

Question assez évidente en fait. Will venait d'arriver au district après tout. Il lui répondit :

- En effet, je suis new dans le district. Je suis arrivé ici il y a à peine un mois in fact. Il se trouve que je viens from the USA, et comme vous pouvez le remarquer... j'ai encore un peu de mal avec le fact de parler français en permanence. Je vais essayer de faire un effort, car je sais parler français après tout... Just a reflex.

Il s'avachi dans sa chaise de bureau à roulettes, comme exténué, et continua :

- Il se trouve que j'ai un certain lien avec la France, familial, et j'ai décidé de m'installer ici. En plus, de ce que j'ai pu entendre, le système français passerait une sorte de Law's Dark Age... Anyway. Du coup je suis ici, à remplir des papiers administratifs pour mon transfert des USA à la France, que j'ai d'ailleurs enfin fini de remplir by the way.

Il attrapa une fléchette, comme par réflexe, et la lança sur la cible accrochée au mur. La flèche s'enfonça dans le 2e cercle. Il se tourna vers Louise, et lui demanda :

- Et vous alors ? Je suppose que vous êtes ici depuis plus longtemps que moi vu votre question initiale. Vous êtes ici depuis combien de temps ? Ah et aussi, vous êtes irlandaise non ? Ah et au passage, I'm Will, nice to meet you.

Il se leva et lui tendit la main, lui rendant un sourire digne de celui qu'elle lui avait fait une minute plus tôt.

_________________
Quand Ray propose un câlin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Lun 5 Déc - 2:14
- We can talk in English if that's easier for you, répondit Louise dans son inimitable accent Irlandais, sans rien perdre de sa disposition enjouée. L'avantage avec la France, c'est que personne ne vous disait que votre accent était étrange, parce que personne ne parlait anglais. Enfin, il avait eu le tact de lui épargner une remarque à ce sujet, ce qui le mettait d'office dans la liste des personnes décentes.

Le nouveau Procureur avait déjà rejoint sa chaise roulante et avait changé de sujet avec une fluidité caractéristique. A le voir comme ça, on aurait pas dit qu'il était déguisé en poney cinq minutes plus tôt. Voilà pourquoi ses amis ne la croyaient jamais quand elle racontait les histoires du bureau.
L'âge sombre de la loi, en bon François... C'était une notion préoccupante, pour ainsi dire. A son arrivée, elle avait été surprise d'apprendre que le Procureur Général avait viré plusieurs Procureurs corrompus du barreau, laissant ainsi de nombreuses places vacants... qui étaient de nouveau remplies par des Procureurs venus de l'étranger, comme eux deux.

- Le boss en parle souvent, oui. Elle esquissa une légère grimace.

Elle posa la main sur son menton, réflechissant un très bref instant - depuis combien de temps était-elle là ? Assez longtemps pour qu'on la reconnaisse dans les couloirs, mais pas assez longtemps pour être respectée comme on respectait Hunter ou Von Karma, visiblement.

- Environ six mois, je pense. Et oui - the accent gave it away, didn't it ? répondit-elle en serrant la main de Brenner. Mais pour être honnête, on ne s'ennuie pas ici, vous verrez.

Oh non. Pas du tout.

- Par contre, je serais vous, je ferais gaffe avec les fléchettes... Plantez-en une dans le mur sans faire exprès, et c'est Hunter qui débarque dans votre bureau en vous disant à quel point vous êtes une honte pour le Barreau, blablabla.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Raymond Shields
Avocat de la Défense
Cabinet Hunter
avatar
Âge du Personnage : 44
Messages : 171
Médailles :
Jeu 22 Déc - 1:53
- We can talk in English if that's easier for you.

Cette phrase était un soulagement pour Will. Il savait que si il ne parlait pas exclusivement en français, il allait galérer encore un bout de temps mais ça le détendait.

- With pleasure !

Et alors comme ça elle était présente ici depuis six mois ? Comme quoi, il était loin d'être l'un des premiers étrangers à venir renflouer les rangs des procureurs français. Il faut dire qu'avec le nombre de postes vacants, il leur fallait recruter du monde. Seulement, pourquoi autant de bureaux vides ? Sûrement en rapport avec "L'âge sombre de la loi" comme lui a si bien dit Louise.


Mais pour être honnête, on ne s'ennuie pas ici, vous verrez.

... Will ne savait pas vraiment comment prendre cette phrase. En fin de compte, il n'en fit pas vraiment attention.

- Par contre, je serais vous, je ferais gaffe avec les fléchettes... Plantez-en une dans le mur sans faire exprès, et c'est Hunter qui débarque dans votre bureau en vous disant à quel point vous êtes une honte pour le Barreau, blablabla.

Pour ce qui est des fléchettes... Pas question d'arrêter. Will s'adressa à Louise, uniquement en anglais :
Spoiler:
 

- Oh, pour ce qui est des fléchettes. C'est une sorte de tic nerveux. J'ai souvent tendance à lancer dans une cible un peu tout et n'importe quoi... littéralement. Par exemple, quand Monsieur Debeste est allé me rendre visite il y a quelques jours, je m'étais dit que lancer un couteau dans la cible était une bonne idée.
Il décrocha la cible du mur et présenta la grande marque laissée par le couteau en glissant son doigt le long de celle-ci. Il raccrocha la cible et poursuivit :
Monsieur Hunter est-il aussi désagréable que ça ? En tous cas, vu comment vous m'en parlez, il ne doit pas avoir une réputation d'un mec sympa, tout le contraire même ! Will sourit.   D'ailleurs, ça me fait penser que le procureur général n'est toujours pas venu me rencontrer personnellement. Sûrement trop occupé pour s'intéresser aux petits nouveaux non ? Frénétiquement, il s'empara d'une des fléchettes qu'il avait décroché et la lança dans la cible.
... Promis, j'arrête. Oh, dites moi, tant que vous êtes là. Vous m'aideriez bien à débloquer cette fermeture éclair non ? Il lia ses gestes à sa parole et se leva de sa chaise et montrant son dos à Louise.

_________________
Quand Ray propose un câlin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]
» Bons baisers de Las Camp
» Bons baisers de Russie ♦ Cornelia Ferrante | Terminé
» Bons baisers de la Terre Creuse
» BONS BAISERS D'HOLLYWOOD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Bâtiment du barreau :: Bureaux des procureurs :: Bureau de Will Brenner-
Sauter vers: