Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

[EVENT] Tic, Tac, Tic, Tac ... [Louise & Gabriel]

 :: IRP → Ville :: Tribunal Fédéral :: Parking du tribunal Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Lun 12 Sep - 19:22
12/09/2026
Tribunal Fédéral


C'est une journée comme les autres au tribunal, ou du moins, presque. En effet, toutes les salles d'audience sont pleines. Pas moins d'une demi-douzaine de procès se tiennent aujourd'hui au sein du tribunal fédéral.
Avec tous ces procès, la fréquentation du bâtiment explose naturellement, et nombreux sont les civils venus prendre part à l'audience d'un procès. Egalement, divers Avocats, Procureurs et Juges sont présent.

Parmi les affaires du jour, quelques vols, des meurtres. Plusieurs journalistes sont présents. Tous attendent devant la salle d'audience, que l'accusé sorte en homme libre ou condamné.

Consignes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Mer 14 Sep - 0:34
Papiers, papiers, papiers. Rester immobile sur une chaise était une véritable torture pour Louise, qui s'évertuait pourtant à supporter ce qu'elle estimait être de la contre-pédagogie pour remonter un peu dans l'estime de Hunter. Son mentor ne cessait de lui donner du travail, probablement pour l'entraîner. Tout ce qu'elle voulait, c'était aérer les trois neurones qu'il lui restait, ou aller se rouler par terre dehors. N'importe quoi ferait l'affaire.

... Comme un petit voyage à la machine à café du tribunal, par exemple. Les pauses de cinq minutes que Louise s'octroyait en prenaient le plus souvent trente, la demoiselle trouvant toujours le moyen de discuter avec quiconque s'y trouvait. Un policier à l'air fort sympathique semblait attendre quelque chose dans le hall. Elle salua l'homme poliment, lequel leva la tête et fit un geste pour l'arrêter.
A peine eut-elle pu demander de quoi il s'agissait que le policier lui formula une demande... étrange.
Dans le parking ? Pourquoi pas lui remettre en main propre ? Même avant qu'elle ait eu le temps de formuler ces questions, l'homme s'était déjà éloigné.
Bon. De toutes façons, le tribunal était plein à craquer, aujourd'hui. La police avait été déployée par centaines pour sécuriser le périmètre. Ce n'était pas qu'elle faisait spécialement confiance à la police, surtout depuis ce qu'elle avait vu au Commissariat, mais elle était tout de même curieuse de savoir de quoi il retournait.

Elle avait complètement oublié que le parking était en rénovations. Clac, clac. Ses talons résonnaient dans l'immense sous-sol désert, seul bruit si l'on faisait abstraction des néons agonisants. Cette ambiance lui flanquait légèrement la chair de poule. Elle regarda autour d'elle, prête à saisir sa bombe au poivre - qu'elle emportait avec elle religieusement - à la moindre interaction suspecte.
Toujours personne. Elle tourna les talons pour s'en aller...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Jeu 15 Sep - 18:58
Gabriel était assis sur les marches du Tribunal, contemplant les allées et venues de la foule particulièrement massive aujourd'hui. Il faut dire que ce jour là se tenaient un large nombre de procès, dont certains étaient très importants et médiatisés. Il y avait par exemple ce présentateur de télévision, animateur de la très célèbre émission "Une Famille en Plomb", qui était accusé d'un effroyable et curieux attentat aux bombes malodorantes sur une association militant pour le véganisme. Les bombes étaient apparemment composées, entre autres, de rognons de bœuf, et pour le reste... le Juge aurait préféré ne pas savoir. C'était un crime des plus odieux et démoniaques, et le Divin administrerait sans doute à ce scélérat le châtiment le plus approprié.

Mais ce n'était pas pour cela que Gabriel était présent au Tribunal aujourd'hui. Une mission lui avait été assignée : il devait assister un procureur en difficulté sur une affaire de meurtre sordide. L'affaire en soi était peu complexe, la culpabilité de l'accusé ne faisait aucun doute pour quiconque savait observer son rapport à l'Eternel. Il était évident qu'il s'agissait d'un hérétique, et il avait assassiné une jeune fille, puis l'avait exposée dans un parc d'une façon épouvantable, au-delà encore de toute insanité. Le barreau avait dû faire appel à des experts en psychologie pour décrypter les motivations du crime, et bien que l'accusé était de toute évidence le criminel, la vérité n'avait été déduite qu'à partir d'éléments très discutables dans une cour. La défense avait profité de cette brèche pour s'engouffrer dans les remparts de l'accusation, et le premier jour de procès s'était conclu sur un ajournement. C'était maintenant au tour de Gabriel d'apporter son verbe, principalement pour faire sombrer l'avocat de la défense en dépression après avoir décelé tous les péchés de son existence.

Alors qu'il méditait sur la stratégie qu'il allait déployer, une personne interpella Gabriel. Ce dernier, d'abord surpris, se mit à observer l'individu : un garde, d'une apparence très ordinaire, un uniforme et une casquette vissée sur la tête qui empêchent de lui trouver une description corporelle particulière, voyant uniquement son visage. Gabriel le salua poliment, ce à quoi le garde répondit immédiatement qu'un paquet l'attendait au parking du Tribunal et qu'il devait s'y rendre pour le récupérer. Gabriel leva les yeux vers le ciel, réalisant instantanément que cette annonce était très étrange. Il voulut poser des questions au garde, qui s'était déjà éclipsé.
Gabriel s'était déjà rendu au tribunal et en avait fait le tour. Il savait donc que le parking était en rénovations, c'est-à-dire qu'il était fermé au public. Logiquement, très peu de monde y aurait accès. En soi, il était peu cohérent de livrer un paquet au tribunal à une personne qui n'en attend pas un. Mais le déposer dans une zone vide de monde, en travaux… Tout d'abord, qui aurait la possibilité de mettre le paquet à cet endroit ? Et ensuite, que contenait-il ? Pourquoi Gabriel ? Il n'existait qu'un seul moyen de répondre à ces questions.

Gabriel entra dans le lugubre parking. Pas une âme à l'horizon. En ajoutant une petite musique aiguë et inquiétante, ainsi qu'une blonde à forte poitrine, on aurait la première scène d'un film d'horreur. La première victime sous les néons clignotant, au bruit bourdonnant et effrayant, tuée au couteau avec ombres projetées sur un mur et des giclées de sang. Mais cela n'est qu'une fantaisie. Pour l'heure, il y a un paquet à récupérer. En y arrivant, il aperçut la silhouette d'une jeune femme. En l'observant de plus près, il reconnut ses cheveux blond vénitien, ses tâches de rousseur et son allure légèrement voûtée. Louise O'Brien, farceuse et fêtarde, accessoirement procureur, sa collègue au Barreau. C'est presque en poussant un soupir de déception qu'il lui adressa la parole.

- Oh, vous… C'est vous qui êtes à l'origine de cette histoire de paquet ?
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Jeu 15 Sep - 19:16
Louise tenta de garder la face face au Procureur Celes, mais c'était sans compter le sursaut absolument ridicule qu'elle avait eu en l'entendant arriver. Vu ses habits de vampire, il devait probablement habiter ici. Il lui adressa la parole avec un air légèrement blasé. Apparemment, il pensait qu'elle était à l'origine de cette histoire... Quelle insulte. Ses farces avaient bien meilleur goût que ça.

- Pas du tout. Un policier est venu me voir pour me dire... probablement la même chose que vous.

Son esprit se perdait en hypothèses sur la raison de cette demande étrange - en tout cas, personne de vraiment sain d'esprit ne pouvait donner rendez-vous à quelqu'un dans un parking désaffecté. S'agirait-il de la vengeance de Hunter après le coup du bar ? Peu probable.

- C'est un lieu de rendez-vous assez peu commun. Vous n'avez aucune idée de qui aurait pu faire ça, j'imagine ?
Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Jeu 15 Sep - 19:44
Gabriel décela immédiatement la surprise, peut-être la peur momentanée qu'il avait créée chez O'Brien en débarquant. Il se serait donné pour mission de la rassurer avec douceur si les ressentis de sa collègue faisaient partie de ses préoccupations. Ce qui n'était pas le cas. Il se contenta alors de l'écouter s'expliquer. A vrai dire, il savait déjà qu'elle n'avait rien à voir avec cette histoire. Son aura ne communiquait pas l'énergie étrange du garde de tout à l'heure, donc ils n'étaient pas complices. Tout cela semblait en tout cas bien mystérieux, et O'Brien se posait apparemment autant de questions que lui.

- Vous n'avez pas besoin de vous justifier, l’Éternel m'a confié que vous n'étiez pas une misérable pécheresse.

Avant de se lancer dans quoi que ce soit, il était important de procéder dans le bon ordre des choses. La première étape était de se poser les bonnes questions, et surtout, de poser les bonnes hypothèses. On ne pouvait pas exclure qu'il s'agissait là des prémisses d'un événement dangereux, alors il fallait anticiper pour ne pas se retrouver au dépourvu. Il serait dommage qu'une mort survienne en cette belle journée de procès d'attentats aux rognons de boeuf.

- Quant à la personne qui a pu faire cela… Avant de chercher un responsable, essayons de comprendre ce qui se passe. Si nous avons eu affaire à la même invitation, alors une personne vêtue en uniforme de garde vous a indiqué qu'un paquet a été laissé pour vous. Ce paquet, j'imagine que c'est celui qui se trouve derrière vous, n'est-ce pas ? Vous n'y avez pas touché ?
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Jeu 15 Sep - 23:25
Une boîte en carton, cachée derrière un bidon bleu industriel était bel et bien présente depuis le début. Alors que les deux Procureurs essayaient de placer les quelques pièces du puzzle qu'ils avaient en leur possession, des bips stridents et réguliers s'échappèrent de la boîte, attirant l'attention sur elle.
Quand les deux Procureurs ouvrent la boîte, les bips s'arrêtent. A l'intérieur, un engin surmonté d'un cadran à 9 chiffres ainsi qu'un compte à rebourg qui s'est déclenché au moment ou le carton a été ouvert. Il indique moins de 6 minutes.  Egalement, une peluche de tortue et une sorte de tablette bon marché. Celle ci est allumée et présente un gros bouton "PLAY" à l'écran. Une fois l'écran effleuré, une vidéo se lance.

Une silhouette est visible à l'écran. Une forte lumière blanche émane de derrière elle, on ne distingue donc pas son visage à contre jour. En revanche, on peut observer qu'il porte un chapeau haut de forme, et une veste de costume, qu'on devine aux épaules carrées.
Celui-ci reste immobile quelques secondes, puis une voix excessivement grave -sûrement trafiquée- sort de l'appareil.

-Bien le bonjour, Procureure O'Brien, Procureur Celes. En effet, je connais vos noms, mais aussi là ou vous habitez, les membres de votre famille, leurs habitudes alimentaires. Mais ne vous en faites pas, vous n'êtes pas mes ennemis. Pas directement, tout du moins.
Je ne vous donnerais pas mon nom aujourd'hui, vous le connaîtrez bien assez tôt. Je suis en fait un simple mortel. Comme les millions de gens qui vivent dans ce pays. A la différence que moi, j'en ai assez. Assez d'assister chaque jour à la décadence de mon propre peuple. Assez de regarder la télé et écouter les mensonges qu'on nous raconte tous les soirs. Assez de rester assis en pensant aux innocents que la Justice enferme chaque jour. Assez de voir Gant passer pour un héros alors qu'il s'agit de l'un des pires criminels du pays.
J'ai décidé de changer les choses. J'ai décidé de vous faire collaborer. Après tout, nous sommes bien dans l'Âge Sombre de la loi ? Ou Avocats et Procureurs se vouent une guerre sans merci ? Ou les instances comme le Barreau se livrent une guerre intestine, allant jusqu'à s'entre déchirer pour des histoires de procès remportés, de scores. Pas la peine de le nier à cause de votre collègue à coté, vous savez très bien qu'à la fin du mois, Benjamin Hunter comptabilisera votre ratio de défaite et de victoire, et que votre avenir dépend de ce qu'il inscrira dans vos dossiers. Vous êtes en concurrence directe pour obtenir le maximum d'affaires, et vous le savez.
Au fait, vous étiez au courant que le département de la Justice vient d'imposer une coupe budgétaire à votre Procureur Général ? Et qu'à la fin de ce mois-ci, il sera contraint de renvoyer trois d'entre vous ? Intéressant ... Il semblerait qu'Hunter ne soit pas très transparent avec ses collaborateurs.
Bref. Passons aux réjouissances. J'ai décidé de vous faire travailler ensemble. Je ne suis pas fou, je ne vous ai pas fait travailler avec vos grands ennemis les Avocats. Pas encore, du moins. Les gens dans ce bâtiment n'auraient eu aucune chance. Car oui, l'appareil devant vous est une bombe.




Pas très puissante, pas de quoi faire effondrer le bâtiment. Juste de quoi vous tuer tous les deux et faire détoner les 200 kg d'explosifs cachés tout autour dans le parking qui eux, ont de grandes chances de tuer quiconque dans le tribunal. Désamorcez la bombe, et sauvez tous les costumes cravates au dessus, ainsi que votre chère justice. Pas la peine de sortir du parking pour avertir la police, la bombe exploserait. Vous pouvez essayer de téléphoner, mais cela m'étonnerait que le réseau passe ici.


L'homme ricana. Pourtant, son rire était vide, sans joie.

-Ouvrez grand vos oreilles, car vous seuls pouvez désamorcer cette bombe. Si mes calculs sont bons, il devrait vous rester moins de 4 minutes. Bonne chance, vraiment.

L'écran s’éteint. Une petite voix enfantine sort du carton, et plus précisément de la peluche tortue.



Bonjour, je suis une tortue d'eau douce de Chine, pseudonyme "Lucky" ! Souvient t'en ! Comme vous pouvez le voir, c'est une bombe à retardement. Sa capacité et celle des explosifs disséminés dans le parking est de 200 kgs. Si elle explose, même le plafond sera soufflé. Personne ne peut désamorcer cette bombe. Vous pouvez l'ouvrir, mais ça ne sera pas facile. Si vous touchez le détonateur, elle explosera immédiatement !

Il n'y a qu'un seul moyen de l'arrêter, appuyez sur les neuf touches de désarmement. Les touches sont juste là.



Vous devez simplement appuyer dans un ordre particulier. Il n'y a qu'une seule bonne combinaison. Bien sûr, en cas d'erreur, elle explosera ! Un petit bonus, je vous donne la première touche.



Lucky ! Pas d'inquiétude, avec un peu de chance, vous pourrez la désamorcer. Cet indice est suffisant, même les tortues comprendraient !

En jetant un œil au compte à rebours, les deux collègues constatèrent avec effroi qu'il restait moins de 3 minutes.

Conseil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Sam 24 Sep - 19:49
O'Brien et Gabriel avaient à peine commencé à discuter de la situation dans laquelle ils étaient. La jeune femme ne semblait pas s'être beaucoup préoccupée du paquet, mais davantage d'une éventuelle menace pouvant survenir par surprise. Et on pouvait difficilement le lui reprocher : les lieux étaient lugubres et n'inspiraient pas confiance. Gabriel, de son côté, avait rapidement remarqué le carton et le fixait. Il était vaguement placé derrière un bidon industriel, comme un jeune enfant jouant à cache-cache. Il aurait aimé pouvoir dire que cet objet ne serait pas sa priorité, que ça serait simple.
Mais pourquoi faire simple ? C'est tellement plus fun lorsqu'on est menacé de mort !

Des "bips" se firent entendre ; ils provenaient du carton. On put à ce moment dire que le jeu, un jeu fou et terrible qui allait mettre en danger des centaines de vies, avait commencé.
Par l'intermédiaire d'une tablette tactile, un individu impossible à identifier s'était plus ou moins auto-proclamé à la fois justicier et martyr, celui qui prendrait les armes pour lutter contre la « décadence du système ». Dénonçant les autorités de la Justice, il distillait des informations secrètes sur le Barreau, mettant en doute l'éthique de celui qui en était à la tête, Benjamin Hunter, et laissant planer l'ombre d'une épée de Damoclès sur la tête des deux procureurs qui écoutaient ce grotesque message. Oui, grotesque, car ce n'étaient que les élucubrations d'un hérétique de la pire espèce. Il espérait par ces « révélations exclusives » déstabiliser ceux qui l'écoutaient, semer une méfiance mutuelle en instillant dans leurs esprits un climat de concurrence. Était-ce en vue de ce qui allait suivre ? D'une certaine façon oui, mais l'infidèle avait très probablement d'autres plans.

Avant de pouvoir les découvrir, O'Brien et Gabriel allaient devoir se soumettre à l'épreuve de vie ou de mort que le terroriste avait préparée pour eux. Une bombe à arrêter au moyen d'une énigme était nichée dans le carton. Les enjeux étaient annoncés clairement : soit ils parvenaient à arrêter la bombe, soit elle s'activerait, les tuant tous les deux, et détonant 200 kg d'explosifs cachés partout sur le parking, mettant en danger l'intégralité des personnes se trouvant juste au dessus, dans le Tribunal.
Il n'y avait pas de temps à perdre, il fallait se sauver. Ils ne pouvaient plus se permettre de réfléchir aux circonstances. Il fallait arrêter cet explosif au plus vite. Après tout, il ne leur restait que 3 minutes, beaucoup de temps s'était déjà écoulé. Souhaitant que sa collègue garde son sang-froid pour éviter qu'elle ne devienne une gêne, il se tourna vers elle et la regarda droit dans les yeux.

- Très bien, Miss O'Brien. Si vous ne voulez pas mourir, veuillez ne pas tenir compte des paroles de cet hérétique. Nous allons devoir agir, et vite. Je pense que l'indice pris au premier degré est insuffisant, alors avant de chercher une solution, observons tous les indices qui pourraient être cachés. Miss O'Brien, pouvez-vous examiner « Lucky » rapidement ?

Le temps continuait de s'écouler inexorablement...
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Sam 24 Sep - 21:31
Temps restant : 00:02:23
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Ven 30 Sep - 1:57
Louise avait écouté le message les yeux écarquillés. Bien évidemment, elle ne croyait pas un mot des accusations proférées par le fou furieux qui les narguait. Pas même cette histoire de licenciement, même si elle se trouverait probablement parmi les premiers à partir si c'était vrai.

La menace de mort était beaucoup, beaucoup plus importante. Si la situation n'était pas si grave, elle aurait même apprécié le travail de mise en scène.
Qui était l'auteur de cette petite blague explosive ? Un fan de chiffres, sans doute. Un addict de sudoku maléfique. Voilà ce qui arrivait quand on choisissait la filière scientifique au lycée, on finissait par devenir zinzin et vouloir faire péter des tribunaux.

Elle se retourna pour paniquer, mais le Procureur Celes la fixait droit dans les yeux, comme pour la dissuader de paniquer. Elle ne se fit pas prier et saisit la tortue, la retournant sous tous les angles pendant que Gabriel réflechissait.

« Il n'y a rien dessus. Je ne pense pas que c'est une bonne piste... Il faut qu'on se concentre sur les touches. »

Elle fixa l'énigme avec les yeux plissés, tentant de maîtriser son propre stress. Paniquer n'arrangerait pas son cas, au mieux, cela précipiterait sa mort.

« Ce que ça m'évoque, les trucs du genre, c'est que le bon ordre est celui qu'on obtiendrait en traçant une ligne du premier au neuvième carré sans lever la main... comme ça : »

Elle saisit avec hâte un papier sur lequel elle griffonna pour expliciter son propos :

Spoiler:
 

Il n'y avait pas trente-six solutions, si ?

(j'ai pas pu mettre en forme parce que FA fait du kk et lag beaucoup :'()

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Ven 30 Sep - 12:45
Gabriel ne s'attendait pas à ce que la tortue indique une solution, mais espérait malgré tout qu'elle contienne un indice. Pourtant, l'inspection de O'Brien n'avait pas donné de résultat probant. Il n'y avait pas de marque sur la tortue pouvant être interprétée comme un indice. Cet énigme allait se révéler coriace, et Gabriel observa longuement le cadran lorsque Louise semblât avoir atteint l'épiphanie.

- Ce que ça m'évoque, les trucs du genre, c'est que le bon ordre est celui qu'on obtiendrait en traçant une ligne du premier au neuvième carré sans lever la main... comme ça.

Puis elle lui montra un rapide croquis pour illustrer son idée. Gabriel se retrouva hésitant quelques instants : ce que O'Brien proposait était logique et intéressant, mais allait à l'encontre d'un sentiment de doute qui s'installait en lui. Était-il possible d'être certain que cette réponse soit la bonne ? Il prit la parole.

- Je n'avais pas du tout pensé à votre piste, Miss O'Brien. Mais votre idée m'en a donné plusieurs autres, et voilà le problème dans lequel on se trouve.

Pour démontrer son raisonnement, Gabriel se tourna, sembla mouvoir ses bras, puis fit face de nouveau à la jeune femme. Il avait sortit de sa poche son propre calepin, et avait tracé un schéma. Oui, il était là le problème de "cette" solution.



- Voici une solution alternative basée sur la même logique. Il est également possible d'appliquer un axe de symétrie sur chacune de nos solutions, ce qui élève au moins au nombre de quatre les possibilités. Il y aurait peut-être bien trente-six solutions, seul l’Éternel le sait. Je ne crois donc pas que ce soit la bonne méthode.

Face à ce premier échec, Gabriel fixa de nouveau l'énigme avec la plus grande attention. Il cherchait à évacuer toute pensée inutile, le but était de se saisir de ses premières intuitions. Il fallait aller vite. Compliquer le raisonnement lorsque les deux collègues n'avaient pas la moindre idée de par quel bout prendre ce mystère n'était qu'une façon de perdre du temps. Il fallait jeter les premières idées qui venaient, puis les contredire, les expliquer ou les détailler. De nouveaux indices apparaitraient sans doute de cette façon.

- La façon dont les touches sont disposées me font penser à une énigme tout à fait standard qui est le Carré Magique. Nous savons que les nombres de ce cadran vont de 1 à 9. Je crois qu'avec cette contrainte, pour un format 3x3, il y a très peu de solutions qui existent. Peut-être trouverons-nous la nôtre ainsi, mais je suis loin de posséder les capacités déductives de ce célèbre logicien au chapeau haut-de-forme. Qu'en dites-vous, pouvez-vous m'indiquer si nous tenons quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Ven 30 Sep - 13:34
Temps restant : 00:01:12
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Mer 5 Oct - 22:39
Les sourcils froncés, une petite ride de concentration creusant son cerveau, Louise était à des kilomètres de son attitude frivole et joyeuse. La situation devenait sérieuse de seconde en seconde. Elle aurait donné n'importe quoi pour un coup de main de l'Éternel ou une intervention du FBI. Peut-être que tout ça n'était qu'une mauvaise blague ?

« Mince. »

Celes proposa ensuite une autre solution, celle du carré magique... Probable, mais quelque chose n'allait pas. Elle jeta ensuite un oeil à Lucky, puis poussa une exclamation. Une tortue... Un indice ? Mieux que ça, l'illumination! Enfin, elle l'espérait.

- Je crois que je sais lequel est le bon ! Elle saisit Lucky, comme pour étayer son propos : « C'est peut-être un peu tordu, mais il y a ce carré, dit de Lo Shu, dont la la légende raconte qu'il était inscrit sur le dos d'une tortue. Peut-être que notre terroriste voulait nous faire passer un message avec sa mascotte... En tout cas, c'est de ce carré dont il s'agit, avec le 1 situé en bas : »

Elle retourna rapidement son papier pour y tracer de nouveau un carré, qu'elle remplit vite :

4    9   2
3    5    7
8    1    6

« En y appliquant une rotation vers la droite, le 1 est de nouveau à sa place. Et ça fait toujours 15 partout ! »

2   7    6
9   5    1
4   3     8

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Jeu 6 Oct - 1:58
Temps restant : 00:00:28
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Jeu 6 Oct - 19:17
Alors que Gabriel avait laissé planer l'idée d'un carré magique comme solution possible à l'énigme, il entra dans un état profondément méditatif. Les yeux fermés, la main sur son chapelet, il tentait d'approcher un état de quasi-communion avec le Tout-Puissant. Quel chemin lui était attribué ? Quel résultat fallait-il vraiment obtenir ? Pressé par une préoccupation plus directe et terrestre, la survie, Gabriel avait négligé ces questions essentielles. Il ne comptait pas faire cette erreur, pas aujourd'hui, pas contre un hérétique. Car quel que soit le raisonnement, la logique dont il pouvait faire preuve face au mystère qu'on lui présentait, seul l'Eternel détenait toutes les réponses.

Il rouvrit les yeux, l'air plus résolu, puis murmura.

- Très bien.

Ces mots ne s'adressaient pas à Louise O'Brien. Il semblait les avoir prononcés à une entité qui n'existait pas. Mais Gabriel ne faisait que répondre au Créateur. Il lui avait montré la voie à suivre et il comptait l'appliquer. S'étant saisi de la réponse de sa collègue, Gabriel se tourna vers elle dans les dernières secondes et lui adressa la parole sur un ton très solennel, presque théâtral.

- Comme je l'ai dit au début de cette énigme, Miss O'Brien, je ne compte pas donner de crédit à un seul mot que cet hérétique a pu prononcer. C'est pourquoi je choisis de vous faire confiance, et de saisir la réponse que nous avons atteinte.

Gabriel se plaça devant le cadran et se mit à appuyer sur les touches, en accord avec la solution proposée par sa collègue.

2   7    6
9   5    1
4   3    8

Leur destin, et celui de nombreuses autres personnes, étaient maintenant remis entre les mains de l'Eternel. Quelles étaient donc ses volontés ?

__

Réponse au prochain post du Juge ! Restez devant vos écrans, la partie excitante va commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 172
Dim 9 Oct - 1:58
Après avoir longuement hésité, réfléchi, les deux collègues semblaient s'être mis d'accord sur une solution. D'un doigt décidé mais un peu  tremblant, le Procureur appuya sur le cadran dans l’ordre qui lui semblait le bon.
Une fois la dernière touche pressée, il y eu un silence qui paru une éternité. Puis, dans tout le parking, plusieurs bip résonnèrent. Une fois, deux fois, trois fois ... Les bips se faisaient de plus en plus rapides. Ils se succédèrent de plus en plus rapidement jusqu’à ce que leurs bips ne soient plus une succession de sons, mais un bip continu.

Après, plus rien. Un silence de mort. Le son des charges explosives s'étaient arrêtées. Les deux Procureurs se retrouvaient dans le calme absolu comme deux fantômes.
Au bout d'un moment, une voix. La même voix trafiquée qu'au début, toujours sortant de la tablette.

-C'est tout ce que je voulais savoir. Ne changez rien, vous en aurez besoin dans les mois à venir. Les ombres ne sont pas loin.

Un grésillement, une petite étincelle, et la tablette se tût à tout jamais laissant les deux compères de nouveau dans le silence et dans l'obscurité, les lumières de chantier s'étant éteintes avec elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Dim 9 Oct - 16:15
Message à l’attention de nos bien aimés spectateurs.
Nous nous excusons auprès de ceux qui souhaitaient un résultat clair. Nous leur offrons une peluche Lucky et un porte-clé comme lots de consolation.
Mais comme dit précédemment, le vrai fun de l'event commence maintenant ! … Un résumé des épisodes précédents ? Vous rêvez ! Revisionnez-les si vous avez du mal à suivre, bon sang.
Allez, début du nouvel épisode.


--

Et il y avait encore des hérétiques pour nier l’existence du Divin. Pourtant, s’il en fallait la preuve, il n’y en avait sans doute jamais eu de plus belle que celle-ci. Il avait guidé son plus fidèle serviteur vers la voie de vérité. Le code qu’ils avaient enregistré avait entraîné une réaction de la part de l’individu mystère. Mais sans doute pas celle qu’on aurait pu anticiper. La réponse était vague, presque contemplative, venant comme une confirmation pour lui. “Ce qu’il voulait savoir” ? Et Louise et Gabriel en auraient besoin ? Alors c’était bien un test. Si toute cette mise en scène élaborée existait, c’est qu’elle servait un objectif. Un objectif qu’il s’agissait de percer à jour, et ils venaient d'obtenir un indice important.
La bombe était stoppée, s’il y en avait eu une, et elle ne mettait plus les vies de nombreuses personnes en danger. Le danger de l’explosion était peut-être écarté momentanément, mais les événements ne s’arrêteraient pas tout de suite. Cerise sur le gâteau, l’obscurité la plus totale dans un silence de mort. Gabriel se saisit immédiatement de son téléphone portable pour créer un peu de lumière. Il essaya de composer un numéro, mais il était évident que depuis un tel lieu, ça ne marcherait pas.

Gabriel n’était pas surpris par les développements de la situation. Le Tout-Puissant les lui avait soufflé dans les dernières secondes du compte à rebours. Mais ce n’était pas là l’intégralité du message que l’Eternel lui avait délivré. Non, ce n’était que la première étape d’un plan plus grand. Un plan dont les ramifications échappaient encore à Gabriel, mais qu’il allait devoir suivre pour servir la Sainte Justice. Il prit un temps de pause pour réfléchir à la suite. Pas de doute, au vu de ce qu’ils avaient vécu jusque là, c’était la seule déduction logique. Mais O’Brien ne pouvait pas le savoir, elle qui n’avait pas de lien privilégié avec le Créateur. Il fallait que Gabriel vérifie son idée, mais il fallait qu’il le fasse seul. C'était une mission qui était taillée pour lui. C'était sa mission.

Il prit la parole, mettant fin au soulagement mêlé aux sueurs froides de la jeune femme. Le ton était incisif, témoignant d’une décision ferme. Il lui faisait face, le visage éclairé par son smartphone, ce qui lui donnait une allure presque lugubre.

- Miss O’Brien. Nos chemins se séparent maintenant. Je suis attendu quelque part par le Divin, mais vous n’y êtes pas invitée. Allez dans le hall du Tribunal et attendez mon retour là-bas.

Une ambiance froide s’était brutalement installée. La menace de la bombe avait permis aux deux procureurs, malgré leurs différences, de travailler ensemble, en tant qu’alliés. Mais l’effet des paroles glaciales du procureur inquisiteur avait creusé à nouveau le fossé qui existait entre ces deux êtres. O’Brien ne pouvait pas entendre ce que Gabriel entendait, les paroles directes du Divin, alors elle serait tout simplement une gêne. Travailler ensemble nécessitait aussi de connaître les forces de chacun, et de ne pas se neutraliser mutuellement. L'avait-elle compris ?
Il s’apprêtait à se mettre en route, lorsqu’il lui vint à l’esprit que la jeune femme était d’une nature particulièrement têtue, et qu’elle ne respecterait pas les instructions qu’il lui avait données sans raison explicite et valide. Il prit soin de s’adresser à elle de nouveau, cette fois en lui tournant le dos, pour s’assurer qu’elle avait compris les enjeux de la situation.




- Ne pensez pas à me suivre. Maintenant que cette bombe n’est plus une menace immédiate, quelqu’un doit avertir la police de ce qu’il s’est passé, et nos téléphones ne captent pas le réseau par ici. Si vous vous préoccupez de la sécurité des personnes qui se trouvent dans ce Saint lieu de Justice, allez dans le hall, et voyez si vous pouvez y trouver de l’aide de quelque manière que ce soit. L’Eternel vous guidera.

Il s’éloigna lentement, mais on crut le sentir partir en un instant, comme s’il s’était éclipsé. Il ne resta bientôt plus de lui qu’une vague silhouette se fondant dans l’obscurité, tandis que le son de ses pas résonnaient dans le parking silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Jeu 13 Oct - 19:32
Les dernières secondes du compte à rebours furent une longue, angoissante, horrifiante attente qui laissèrent Louise pantelante comme si elle venait de courir un marathon. Une vague de soulagement l'inonda lorsque le silence suivant la série de chiffres tapés par Gabriel leur confirma que non, ils n'étaient pas morts. Au lieu de ça, c'est un second message du coupable qui accueillit leur « victoire », avant de les plonger dans un noir d'encre.
La tête tourbillonnant de questions, elle tourna cependant la tête vers son collègue pour le remercier.

« Bien joué, M. Celes -
- Miss O’Brien. Nos chemins se séparent maintenant. Je suis attendu quelque part par le Divin, mais vous n’y êtes pas invitée. Allez dans le hall du Tribunal et attendez mon retour là-bas. »

L'air ébahi, elle regarda Celes se redresser de toute sa hauteur et lui tourner le dos. Son visage commença à se colorer de quelques crans de rouge. Comment ça, elle venait de l'aider à désamorcer une bombe et il s'en allait comme un prince ?

« What the hell is wrong with you ?! » laissa-t-elle échapper dans sa langue natale, absolument outrée. Qu'est-ce qui n'allait pas dans la tête de ce témoin de Jéhovah mal embouché ? Et pourquoi se permettait-il de lui donner des ordres ?
Bouillonant de colère intérieurement, elle se mit en route vers le Hall du tribunal afin d'alerter les personnes présentes.
[RP clos]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Louise Michel
» Gabriel Soap, [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Tribunal Fédéral :: Parking du tribunal-
Sauter vers: