Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

Mutation [pv avec Franziska]

 :: IRP → Ville :: Bâtiment du barreau :: Hall d'entrée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Gabriel Celes
Procureur
avatar
Âge du Personnage : 27
Messages : 24
Mer 27 Juil - 3:09
La veille, Gabriel avait assisté à un procès. Il avait vu ce qu’il y avait à voir et en était venu aux conclusions les plus limpides : cette personne qui représentait les intérêts du Tout-Puissant n’était pas un chevalier de la Sainte Justice. Il n’était pas un traitre, mais une recrue chétive qu’il fallait renforcer, confronter aux exigences réelles de ses devoirs. Comme tout le monde le savait, une chaine n’était jamais plus forte que son maillon le plus faible. La suite était toute décidée. Evidente, même. Il se dressa alors face à son nouveau lieu de travail : le Bâtiment du Barreau de Paris. Un édifice immense, noble, qui respirait la grandeur. N’importe quelle personne qui passait devant avait probablement à l’esprit que la profession qu’elle habitait méritait le plus grand respect.

Gabriel, après deux années de bons et loyaux services en province, y avait été muté. On ignore la vraie raison de cette mutation. Officiellement, il s’agissait d’une récompense pour les résultats de Gabriel. Effectivement, les quelques affaires qu’on lui avait confiées (seul) étaient des victoires, et les conseils qu’il apportait lorsqu’il assistait étaient souvent judicieux, bien que cette position de support l’ennuyât fermement. Oui, lui était un performer. Il capturait l’ambiance, et la rendait tellement lourde que l’adversaire fébrile ou l’accusé craquaient et abandonnaient. La cellule psychologique était gratuite, heureusement. C’était peut-être ça qui l’avait amené à sa mutation en fait. On ne pouvait pas se séparer d’un élément aussi efficace, mais on ne pouvait pas non plus assurer le psy ad infinitum, ça coûtait trop cher à la région. Alors on l’aurait envoyé là où il y a plus de moyens. Et des adversaires plus solides, la fine fleur de la nation.

Gabriel entra dans le hall du bâtiment. Il n’était pas ce type de personne qui reste plantée dix minutes, admirant la vue, cherchant à capturer chaque sensation et à l’intérioriser dans un monde émotionnel riche qu’il fallait sublimer en permanence. Il allait à l’essentiel : accueil, repérage, machine à café. Le compte était bon. Il se dirigea vers l’accueil et se présenta. Il indiqua sa situation et la réceptionniste confirma que son dossier avait bien été transféré et qu’il était officiellement muté ici, un procureur du Barreau de Paris. « En effet, c’est pour ça que le Divin m’a amené devant toi » pensait-il, ironiquement. Elle lui indiqua la direction de son poste de travail, au deuxième étage. Elle lui demanda s’il souhaitait qu’elle le guide.

- Non merci, Madame. L’Eternel est mon seul guide.

Il sourit et souhaita une bonne journée à la réceptionniste qui semblait interloquée, pour une raison tout à fait mystérieuse et inexplicable. Avant d’entamer ses premières missions divines, il fit une halte à la machine à café. « En panne ! Mais l’optimisme vous réveillera dans la joie et la bonne humeur ! » pouvait-on y lire. Ce n’était pas comme si Gabriel trouvait le café indispensable, c’était surtout devenu un automatisme. L’optimisme ne le nourrirait pas, c’est la Foi en l’Eternel qui lui suffisait. Il réalisa une rapide prière pour les collègues caféinomanes lorsqu’il sentit une présence s’approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Dim 7 Aoû - 0:53
La cravache retomba sur son bureau plusieurs fois de suite avant qu'elle ne se lasse pour de bon. De toute évidence, le choix avait été fait depuis longtemps et il n'y avait aucune raison de changer quoique ce soit maintenant. Cette cravache fut de bonne compagnie lorsqu'elle était plus jeune mais son fouet était définitivement son meilleur allié désormais. Elle ne retournerait pas le dos à son ami en cuir qu'elle maîtrise déjà si bien pour honorer le cadeau de son père. Cette idée tentante ne l'avait pas quitté pendant un certain moment mais la jeune femme venait enfin de s'en débarrasser.

Une fois cela fait, elle rangea le dit cadeau  et s'empara de son allié, gentiment posé sur la table. Franziska l'inspecta, s'assura que celui ci était en pleine forme, avant sortir de son bureau. Le bâtiment était bien moins occupé en ce moment. Le moral de certains procureurs étaient au plus bas et d'une certaine manière,  tout cela affecte son cher petit frère qui est aussi après tout le Procureur Général. Par consequent, cette affaire la concernait aussi. Procureure Von Karma ne jouerai certainement pas le rôle de motivateur même si elle se serait donnée à coeur joie, méthode de motivation façon Franziska oblige. Mais ce qui etait sure, c'est qu'elle aiderait.

Elle referma la porte de son bureau derrière elle et passa devant Maguy qui la salut timidement. Puis, alors qu'elle s'apprêtait à traverser la porte, elle aperçut une silhouette du coin de l'œil. Elle fit demi-tour et se tenait dans le dos de l'inconnu qui faisait face à la machine défectueuse depuis un moment, maintenant. Elle s'apprêtait à l'éconduire, la présence de badauds n'étant pas tolérable dans le bâtiment du Barreau néanmoins, elle se reprit en apercevant l'ombre d'un objet brillant: un badge de procureur. Le jeune homme faisait donc partie de l'Accusation. Pourtant, son visage n'était en rien familier pour Franziska. Quoique... Le nouveau venu se retourna et lui fit face. Elle eut alors l'occasion de l'observer plus facilement: Après coup, il lui semblait bien qu'elle avait déjà aperçu cette personne. Mais elle se documentait tellement que ça ne l'étonnerait pas de l'avoir vu dans quelques journaux régionaux ou autres. L'objet brillant s'avérait être un chapelet, malgré tout, un badge de procureur était bien présent, accorché aux côtés de l'objet religieux mais nettement moins étincelant que celui ci.


- Je ne pense pas avoir eu la chance de vous rencontrer dans ce bâtiment auparavant. A qui ai-je l'honneur ?

Un procureur, certainement pas novice, venait, sans doute, d'arriver pour la première fois dans ce bâtiment. Il arborait un chapelet et ses cheveux sombres tombaient sur son visage carré. Des présentations étaient nécessaires.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Bâtiment du barreau :: Hall d'entrée-
Sauter vers: