Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

Un premier pas dans la bonne direction (pv Nate)

 :: IRP → Ville :: "À La Bar" Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Noctus Saneada
Fantôme du Passé ~
avatar
Âge du Personnage : 20
Messages : 114
Jeu 7 Juil - 5:53
Thème: Jazz and bossa background


Le bar était vide, certainement parce que même depuis cette pièce à l'ambiance feutrée, il pouvait entendre les objections résonner derrière les portes closes. Pourquoi ne regardait-il pas ce qu'il se passait? C'était évident! Il avait quitté l'Angleterre à cause du manque de difficulté. Maintenant, si ce professeur d'archéologie avait été procureur... Il eût un soupir.

-*Damn, voilà que je suis mélancolique.

L'avocat rajusta sa veste du même noir que son prénom puis posa sa tasse de café glacé Godot numéro 107. Peu de personne pouvaient se vanter de boire ce café sans ressentir un pincement à la gorge. Son créateur le trouvait lui même trop amer. Noctus se mit à sourire de la façon la plus vide possible, comme un étudiant du droit mettant les pieds pour la première fois dans un tribunal. Non qu'il se sentait heureux. C'était juste son image d'avocat amical. Et puis les gens lâchaient plus facilement des informations à un inconnu faisant preuve de compassion et de respect qu'à un proche.

Gentiment il fit signe au serveur.


-Pourrai-je encore avoir du godot 107 glacé, nature je vous prie.

*C'est amusant le café, il nous apprend qui sont les gens. Mettrons t-il du sucre, du lait? Auront-ils le courage de le boire nature... Même s'il est trop amer? Ou bien céderont-ils à leur faiblesse. En fin de compte on ne peut pas dire que quelque chose est bon ou mauvais, il est... Point final... Prenons ce verre par exemple... Je reconnais que ce n'est pas évident à boire. Mais si je le mélangeais à du sucre ou du lait je pourrai faire disparaître cette désagréable sensation, mais par la même occasion j'en altérerai le goût. Alors que s je me concentre sur l'arôme de ce café, je peux sentir un goût fruité.  Ce goût vient des grains sélectionnés pris de divers caféiers, caféiers qui ont dû chacun lutter pour leur survie, pour leur reproduction, voler l'eau et le soleil à d'autres êtres vivants qui n'ont peut-être pas survécu. Et ces grains auraient pu devenir des caféiers, à la place de ça, ils ont fini broyés et leurs essences, leurs aspirations à la vie, leurs douleurs se sont mélangés, ont été emportés par l'eau dans ma tasse. En mettant des choses pour adoucir le goût, on détourne son regard de cette vérité.

Il porta un oeil sur son portable. Dedans en compagnie des pubs habituelles, il y avait un message. Une proposition pour "l'emploi dont il avait toujours rêvé". Pourquoi avait-il accepté de venir, parce que l'individu était une graine qui se voyait comme le plus grand arbre de la forêt. Il avait trouvé un  peu partout dans la ville des affiches pour le plus grand cabinet, un qui parlait d'égalité pour tous. Et le fondateur de ce cabinet venait à peine de graduer de Thémis, le catalogue du barreau était formel. Mais en théorie lui aussi venait de graduer. Alors ce grain deviendrait-il le plus grand arbre ou finirait-il dans une tasse? Il voulait être là pour le savoir.

On lui apporta son café, il ferma les yeux et le sirota. Une chaise se déplaça en face de lui, lui parlait-on, cela n'avait aucune importance. Il offrit aux grains l'occasion de transmettre leur message de regrets. Et celui-ci disparut à son tour dans la nuit. Puis il ouvrit les yeux, son visage s'éclaira.


-Bonjour, comment puis je vous aider?
Revenir en haut Aller en bas
Nathanel Equidad
Avocat de la Défense
Cabinet Equidad
avatar
Âge du Personnage : 23
Messages : 84
Jeu 7 Juil - 18:27


Booooooon… Disons que c’est un peu la desh pour moi et Hugo ces temps-ci… Mais quand je veux dire « La Desh », je veux dire que niveau money, argent, thune, tout ce que tu veux, ce n’est vraiment pas la joie. Même Hugo a commencé à faire un régime pour qu’on économise de l’argent, lui qui est supposé être le plus goinfre de l’univers. Bon j’dis ça mais il ne prend jamais de poids… Mais ce n’est pas ça l’important ! L’important, pour l’instant, est de trouver des clients pour avoir de l’argent ! Et aussi faire un procès, car à peine j’ai fini mes études d’avocat, j’ai décidé de fonder mon cabinet… Quel idée ais-je eu !?! Comment puis-je penser que créer mon cabinet à 23 ans puisse être une bonne idée ? Je ne le sais pas. Mais bon, disons que ça fait partie du métier… Je me demande ce qui se serait passé si papa avait eu son innocence prouvé…

J’arrivais dans le bar « À la Bar », un bar symbolique pour tous les travailleurs qui ont un rapport avec la loi. Les policiers et inspecteurs, les alliés des procureurs. Ceux qui refuseront probablement de me parler des réflexions du procureur adverse. Y’a aussi des avocats de la défense, comme moi. Malheureusement, les procureurs aussi passent du temps ici. Pas que tous les procureurs soient antipathiques et maléfiques, mais ceux que j’ai rencontré étaient… comment puis-je le dire pour que ce soit politiquement correct ? Disons-le de cette manière, leurs méthodes n’étaient pas des plus corrects…

Ces temps-ci, j’avais fait quelques recherches sur la loi dans les autres pays. Notamment les pays d’Afrique, où j’avais compris avec quelques pays que la notion de justice n’était pas totalement la même dans leur pays. Mais bon, ne jugeons pas trop vite. Je ferai un voyage là-bas prochainement, mais je vais me concentrer sur mon système judiciaire. Mais tout de même, mes recherches m’avaient mené au Canada, pays du sirop d’érable et du hockey ! Bon, ceci est un peu préjugé, mais étant donné que je suis sûr que c’est vrai, je vais continuer à m’appuyer sur cet avis. Qui n’est probablement pas totalement vrai. Alors, mes recherches m’avaient poussé à remarquer que les avocats de la défense canadiens avaient un fort avantage ! Très très très fort avantage… Ils avaient accès à toutes les preuves trouvées par l’accusation, et aussi à la liste des témoins que l’accusation allait faire entrer. Ces recherches ne faisaient que me pousser à rester ici. Les criminels couraient encore ici, et ce n’est pas nos méthodes qui allaient nous aider à les enfermer. Malgré que leur système dût créer des failles et inculper des innocents… C’est à double tranchant, si je puis dire.

Le bar était quasi-désert, sauf qu’un homme se tenait avec le fameux Godot 107 glacé. Il avait l’air en pleine réflexion dessus. Comme si ce café pouvait être si grande source d’apprentissage. Ptêt que cet homme est juste taré. Mais en fait je le reconnu. Mes recherches sur le système judiciaire du Canada m’avait poussé à regarder des articles d’un magazine appelé « LaPresse ». J’avais pris connaissance de plusieurs affaires là-bas, dont quelques-unes menées par un certain Noctus Saneada. Ces procès furent rondement menés et le vrai coupable fut rapidement retrouvé. Cet avocat pouvait être d’une aide pour mon cabinet. Ce serait d’ailleurs le premier avocat qui en ferait partie hé hé… Pendant que cet homme sirotait son café, je vins prendre la chaise qui était devant lui, pour parle affaire ! C’est la première fois que j’allais parler sérieusement… fallait éveiller ton esprit Nate ! C’est ce que je fis. Mon esprit analysa cet homme à la vitesse de la lumière. Cheveux noirs, veste noire. Un homme probablement sérieux.

« -Bonjour, comment puis-je vous aider ? »

Une voix assez sûre de lui. S’il est ce genre de personne, nous risquions de bien nous entendre. Par contre, je sentais une teinte d’agacement dans sa voix. Bon, je n’en tins pas vraiment compte, mais il était quand même utile de le souligner.

« Bonjour, je suis Nathanel Equidad, avocat de la défense. J’ai fondé mon cabinet récemment et j’ai aussi fait des recherches sur les systèmes judiciaires des autres pays. En tombant sur le Canada, je suis tombé sur un article—même plusieurs—articles parlants de vous. Je voudrais que nous discutions un peu. »

À la phrase parlant de mon cabinet, j’avais fait un signe de tête vers la vitre du bar, où était collé une affiche parlant de mon cabinet. Il était écrit que je recrutais et aussi l’adresse du cabinet pour nos services. Je tendis la main pour… qu’il la serre. Ça me semble évident.
Revenir en haut Aller en bas
Noctus Saneada
Fantôme du Passé ~
avatar
Âge du Personnage : 20
Messages : 114
Jeu 7 Juil - 19:33
Noctus serra la main tendue. Professionnel, courtois, amical. Celui qu'il avait attendu était enfin arrivé. Son niveau était encore inconnu mai il pouvait voir que son interlocuteur était motivé. Quelle catégorie d'avocat était-il, fier, le coeur en bandoulière avec une confiance aveugle en ses clients, le genre à lutter pour sa gloire personnelle, prêt à utiliser tous les moyens? Ou n'était-ce que l'élan d'un rookie qui disparaîtrait dans l'anonymat après sa première défaite. Non, on ne faisait pas son propre cabinet si on devait disparaître dans l'anonymat. Ce type était motivé et ça se sentait.

-Vous prendrez bien quelque chose à boire ou à manger.

Il y avait juste un problème, Noctus n'était pas intéressé à travailler avec quelqu'un qui ne souhaitait que gagner à tout prix. Il était beaucoup plus amusant de travailler pour la justice que de la faire travailler pour soi. Alors que visait notre nouveau patron?

-Toutes mes félicitations pour l'ouverture de ce nouveau cabinet. Et je me sens flatté que vous vous soyez intéressé au système Canadien et favorablement surpris pour les autres. Ça vous permettra d'être mieux préparé pour la pratique! Mais dites-moi qu'est ce qui vous a amené à devenir avocat?

En apparence les questions pouvaient être badines. Il avait mis des années à créer cette image d'individu amical. Mais au fond tout au fond de son être, l'avatar des ténèbres venait de braquer son regard sur l'avocat en face de lui. Comme le dirait son majordome, les apparences pouvaient-être trompeuses.

_________________
La logique atteint toujours un point où elle finit par s'effondrer
Revenir en haut Aller en bas
Nathanel Equidad
Avocat de la Défense
Cabinet Equidad
avatar
Âge du Personnage : 23
Messages : 84
Ven 8 Juil - 20:04
Il me serra la main professionnellement, et plutôt amicalement. Les relations entre associées commençaient bien. Je fis de même, en arborant un semi sourire. Il avait l’air plutôt pressé. Comme s’il m’attendait… Tout ceci me semblait louche. L’homme aux cheveux noirs me proposa de prendre quelque chose à manger ou à boire. Même avec les mésaventures et la paye du cirque, je me devais de prendre un truc pas cher. J’appelais le barman, qui n’était pas occupé étant donné le nombre de deux clients qu’il avait aujourd’hui. Je me demandais tout de même pourquoi n’était-il pas étonné de voir un inconnu comme moi débarqué ?

« Je vous sers quoi ? »

« Un Bloody Mary s’il vous plaît. »

Le Barman à la calvitie déguerpi pour aller me préparer mon Bloody Mary. Je ne sais pas pourquoi j’adore ce breuvage. Il me fait penser à… rien. Il me fait oublier tous mes problèmes de la journée. Pas comme cette torture qu’est le Godot 107… Je me demandais aussi comment cet homme pouvait faire pour boire ceci sans même frémir. C’était badass sans l’être. Déjà survivre à une gorgée est incroyable mais ce n’était pas le genre de truc dont on allait se vanter devant tous ses potes et collègues. Sauf si ces derniers étaient sacrément timbrés. Mais bon, le sujet de la conversation n’était pas l’amour impossible que je portais envers le Bloody Mary, ni même le sang-froid dont il faisait preuve face au terrifiant et maléfique Godot 107. Le vif du sujet était l’emploi que je voulais lui fournir. Quel honneur de travailler avec moi ce serait pour ce Noctus !

« -Toutes mes félicitations pour l'ouverture de ce nouveau cabinet. »

« Merci beaucoup. »

« -Et je me sens flatté que vous vous soyez intéressé au système Canadien et favorablement surpris pour les autres. Ça vous permettra d'être mieux préparé pour la pratique ! Mais dites-moi qu'est-ce qui vous a amené à devenir avocat ? »

Tout comme tout à l’heure, je sentais une pointe vive d’agacement et de fausse bonté… Ce type commençait à faire douter de ses capacités… Je me concentrais pendant sa phrase et au moment où il me posa la question fatidique, je sentis un truc dérangeant… on dirait qu’il voulait m’attirer dans un espèce de piège… Non, c’était plus comme s’il essayait de me manipuler… Tout ceci me semblait très étrange.

« Euuuuh... L’histoire est assez longue… pour faire simple, disons que c’est une injustice dans le passé sur un de mes proches qui a fait en sorte que je voulu répandre la justice. La victoire n’est une victoire seulement si j’ai trouvé la vérité. »

Je ne voulais pas lui demander pourquoi il a décidé de devenir avocat. En vrai je m’en battais un peu les steaks. Disons-le, si je l’avais approché, c’est plus car je connaissais l’étendue de ses compétences, et que je voulais l’embaucher… Ça ne règlerait pas mon problème d’argent par contre. Ça ne ferait que m’aider à avoir un associé. Mais l’argent resterait toujours aussi rare… Bon, il ne fallait pas vraiment se soucier de ceci maintenant, ça me ferait perdre le sourire que j’arborais. Ou plutôt un demi-sourire. Ouais, un demi-sourire…. Je me rendais compte qu’un petit silence régnait alors que je regardais mon affiche collée sur la vitre du bar. Je me devais de rompre ce silence insoutenable. Le Barman à calvitie dont j’oubliais toujours le nom arriva en me servant le Bloody Mary commandé tout à l’heure. Je le remerciai et commença à parler avec Noctus.

« Bon, je vais directement aller au vif du sujet et nous discuterons après cela. J’aimerais faire de vous mon premier associé dans mon cabinet. Vous capacités semblent intéressantes. »

Je fis balancer ma chaise vers l’arrière puis je sirota mon Bloody Mary avec appréhension.

_________________

"Faudrait que j'ai un assistant pour crier Objection à ma place..."
Revenir en haut Aller en bas
Noctus Saneada
Fantôme du Passé ~
avatar
Âge du Personnage : 20
Messages : 114
Sam 9 Juil - 4:44
Une victoire n'était une victoire seulement que s'il avait trouvé la vérité? Alors qu'était une défaite? Trouver la vérité et ne pas gagner ou ne pas trouver la vérité et gagner, il y avait aussi l'échec qui consistait à ne pas trouver la vérité et à ne pas gagner. Oui, il avait l'ambition et les idéaux allant avec.

Noctus sirota son café, une pointe de contrariété sur le visage, factice naturellement. Pour que son interlocuteur ait décidé de répandre lui même la justice, celui-ci avait dû se sentir vraiment impuissant, encore plus si un proche était impliqué. Cela dit que cette injustice soit un démêlé avec la justice ou une bagarre dans la cour d'école, il n'en avait pas la moindre idée, il savait juste que cela avait suffi à faire de lui un défenseur. Mais s'il se retrouvait impuissant dans un procès, quelle voie choisirait-il. Oui cela devenait évident, ce qui endommagerait complètement la personne en face de lui serait de se retrouver à nouveau impuissant. Perdre un procès où son client serait vraiment innocent. Oui, où irait-il depuis ce point, si cela devait arriver... Non cela arriverait, il ne savait pas comment, en fait si... Il perdrait par pêché d'orgueil. Son point faible était son image. Comme si on pouvait seul faire justice.

Il allait assister à ce point de rupture, y contribuer. Il lui apporterait tout son savoir pour le renforcer, en faire un avocat redoutable et enfin le voir échouer. En échange, il bénéficierait de mystères intéressants et d'affaires désespérées. Que des avantages sommes toutes.

Mais le plus drôle, c'était qu'alors même qu'il pensait cela, il avait vraiment à cœur les intérêts de l'avocat en face de lui, enfin celui qu'il pourrait-être... un potentiel serviteur de la vérité et de la justice. Mais avant cela... On ne naît pas sans briser son oeuf.

À l'annonce de son nouvel employeur, Noctus sourit, pour de vrai cette fois-ci.


-Merci beaucoup! Je suis vraiment ravi de pouvoir m'associer à vous. Je dois admettre que j'ai certaines exigences vis à vis des firmes avec lesquelles je travaille. Pas par intérêt personnel, mais plus pour une effectivité optimale de ce que vous appelez mes capacités. Et vous y répondez complètement... Boss.

Bon ben il avait trouvé un moyen de payer ses factures, il ne lui restait plus qu'à trouver des affaires.

_________________
La logique atteint toujours un point où elle finit par s'effondrer
Revenir en haut Aller en bas
Nathanel Equidad
Avocat de la Défense
Cabinet Equidad
avatar
Âge du Personnage : 23
Messages : 84
Mar 19 Juil - 17:06
« -Merci beaucoup ! Je suis vraiment ravi de pouvoir m'associer à vous. Je dois admettre que j'ai certaines exigences vis à vis des firmes avec lesquelles je travaille. Pas par intérêt personnel, mais plus pour une effectivité optimale de ce que vous appelez mes capacités. Et vous y répondez complètement... Boss. »

Je me demandais quelles étaient ces exigences… MAIS EN TOUT CAS J’Y RÉPONDAIT !!!! C’EST UNE VICTOIRE POUR NATHANEL EQUIDAD !!! Un énorme sourire se dessina sur mon visage. Une expression de victoire se grava sur mon visage. J’ai enfin un avocat dans mon cabinet ! Manque juste que les papiers soient signé pour les locaux du cabinet hé hé…  VOILÀ DES FACTURES DE RÉGLÉES !!! Il sirotait son café tranquillement, un sourire aux lèvres. Il m’appelait Boss en plus ! J’aimais cette appellation. Ça me donnait l’impression que j’étais quelqu’un d’important. Ça me redonnait de l’estime.

« Puis-je savoir quelles-sont ces exigences, si ce n’est pas indiscret ? »

Je me balançais vers l’arruère, tout en sirotant mon doux Bloody Mary. Cet homme allait beaucoup me servir. Mais il avait plus d’expérience que moi… ça devrait être lui le boss. MAIS L’EXPÉRIENCE NE VEUT RIEN DIRE. Je pouvais très bien être meilleur que lui dans ce boulot, rien n’indiquait le contraire. J’avais perdu toute ma concentration de tout à l’heure, ce qui m’empêchait de remarquer quoi que ce soit dans ces derniers propos. C’était un tout petit peu difficile d’y revenir, surtout que je sirotais un Bloody Mary en même temps. J’attendais sa réponse, tout en essayant de me reconcentrer, mais en vain.

_________________

"Faudrait que j'ai un assistant pour crier Objection à ma place..."
Revenir en haut Aller en bas
Noctus Saneada
Fantôme du Passé ~
avatar
Âge du Personnage : 20
Messages : 114
Jeu 21 Juil - 18:26
Il existait un proverbe concernant les humains, appliquez un stimulus précis à une personne à un point précis, dans des conditions précises et... elle fera ce que bon lui semble. Parce que contrairement aux animaux, non seulement la personne se croit libre d'agir mais en plus elle capte mal les informations. Non, il fallait être plus délicat, faire naître le désir de se conformer à notre attente chez les autres. Dans ce cas précis Noctus avait fait naître de la curiosité chez son nouveau patron, il devrait peut-être lui enseigner ceci, les procureurs aimaient placer ce genre de piège chez les témoins. Ne pas poser une question sans en jauger les conséquences. Mais puisque tout allait dans la direction cherchée.

-Je cherche deux qualités. L'ambition et la recherche de la vérité. L'ambition, parce que toutes choses étant égale, rien ne doit entraver la deuxième qualité. La recherche de la vérité, peu importe l'importance ou l'inimportance du dossier. Ce qui compte est que justice soit vraiment rendue, et pour ce faire il faut que la vérité soit dévoilée. C'est dans cette optique que j'exploite au mieux mes capacités.

Il termina son café et attendit, parfois le silence était d'or!

_________________
La logique atteint toujours un point où elle finit par s'effondrer
Revenir en haut Aller en bas
Nathanel Equidad
Avocat de la Défense
Cabinet Equidad
avatar
Âge du Personnage : 23
Messages : 84
Mar 26 Juil - 20:34
« -Je cherche deux qualités. L'ambition et la recherche de la vérité. L'ambition, parce que toutes choses étant égale, rien ne doit entraver la deuxième qualité. La recherche de la vérité, peu importe l'importance ou l'inimportance du dossier. Ce qui compte est que justice soit vraiment rendue, et pour ce faire il faut que la vérité soit dévoilée. C'est dans cette optique que j'exploite au mieux mes capacités. »

Cette mentalité me correspondait à moitié. Je ne suis pas ambitieux. Je suis égoïste, parfois niais et je ne suis pas ambitieux. Disons que le premier défaut ne colle pas avec le deuxième. Mais je suis comme ça. Noctus me faisait un peu flipper. Il était tout d’un coup plus heureux alors que tout à l’heure la concentration m’avais permis de remarquer chez lui un certain agacement, où plutôt un détachement par rapport à ce que je disais. J’ai senti l’intéressement lorsque je parlais de la justice, où il fut tout d’un coup intéressé. Je continuais à siroter mon Bloody Mary, sans mot. D’ailleurs il arrivait à la fin de sa vie, le bougre. Je parlais du Bloody Mary, pas de l’homme à la personnalité aussi sombre que sa veste et son nom. Je le finis en posant le verre sur la table d’un grand coup. Un coup sec, un coup dur ! Puis je le regardais d’un air sombre. Je ne voulais pas parler. Honnêtement, je n’aimais pas cet homme. Je n’aimais pas sa personnalité. Mais bon, il pouvait me rapporter du pognon donc je devais l’embaucher. Ma seule motivation n’était pas l’argent bien sûr. Mais si je n’avais pas des problèmes de thune, je ne l’aurais pas embauché. Même en connaissant ces compétences. Mais bon, l’argent justifie tout j’ai envie de dire.

_________________

"Faudrait que j'ai un assistant pour crier Objection à ma place..."
Revenir en haut Aller en bas
Noctus Saneada
Fantôme du Passé ~
avatar
Âge du Personnage : 20
Messages : 114
Mer 27 Juil - 0:44
Et soudainement son employeur qui semblait aux anges venait d'écraser son verre  et le fusillait du regard,  pas comme ce tueur en série en angleterre, mais  ce regard en chien de faïence c'était comme s'il était de retour chez lui, le démon au nom maudit. Ah ben pour un retournement de situation c'était un retournement de situation et comme pour toutes situations qui le prenaient à contre pied, il se mettait à rire. Pas comme un dément, non son rire était pur et communicatif. Comme si la personne en face de lui avait raconté une blague irrésistible et ne le fixait pas avec colère.

-Pffwww! Hahahaha! Qu'est-ce qui hahaha! Qu'est-ce qui se passe!Vous êtes tellement sérieux boss  pffrrt hahaha! J'ai dit quelque chose de mal?

Il essayait de reprendre son souffle, mais quand cette première fêlure de son masque ne servait qu'à rendre celui-ci encore plus vraisemblable, après tout à quel point quelqu'un qui aimait rire pouvait être dangereux hein? Mais cette fêlure permettait moins d'attention sur l'image qu'il donnait et plus sur ce qui l'entourait en l'occurence son boss. Et ce qu'il voyait déclencha une nouvelle explosion de rires.

-Haha! C'est comme si vous vous méfiez de moi pfffwww hahaha! Allez j'avoue! Hahahaha! En réalité j'étais en train de penser à comment faire pour vous briser complétement! Mphhhrttt hahahaha! Et parce que je suis un démon avec une peau humaine hahahaha! je comptais faire ça dans le but de vous améliorer Hahahaha!

Ah c'est qu'il était vraiment plein de potentiel le grain de café en face de lui. Un sens de l'observation plus développé que la moyenne, tant et autant qu'il y prêtait attention.

-Ouh Haha! Désolé, j'ai le défaut de sortir ce genre d'histoire pour détendre l'atmosphère. Je suppose que c'est ma façon de décompresser. Hah! Faudrait être sacrément secoué pour faire ça hein? HAHAHA!

Il réarrangea sa tenue tandis que le rouge redescendait de son visage , le masque amical de nouveau en place.

-Vraiment je suis désolé, si je vous ai offensé boss. Après tout c'est moi qui vient travailler pour vous, posez les questions que vous voudrez j'y répondrai.

_________________
La logique atteint toujours un point où elle finit par s'effondrer
Revenir en haut Aller en bas
Nathanel Equidad
Avocat de la Défense
Cabinet Equidad
avatar
Âge du Personnage : 23
Messages : 84
Jeu 28 Juil - 22:23
Je continuais de le regarder comme un con, mais ce n’était pas de ma faute le bloody mary me faisait trop d’Effet. Ça me faisait ça à chaque fois que je buvais du bloody mary, je ne sais pas pourquoi. Mais à ce moment, il commence à rire, comme un psychopathe. Un rire qui fait flipper à mort. Genre vraiment. Puis, il commençait à parler, mais sa voix semblait être différente. J’aurais aimé pouvoir me reconcentrer mais là c’était carrément impossible, aucun moyen. Le bloody mary, le rire qui fait flipper, un nouvel employé étrange, tout ça ne peut pas m’aider.

« -Pffwww ! Hahahaha ! Qu'est-ce qui hahaha ! Qu'est-ce qui se passe ! Vous êtes tellement sérieux boss pffrrt haha ha ! J'ai dit quelque chose de mal ? »

« Qu’est-ce qui vous prend ? »

Quoi ça le surprenait que je sois sérieux ? Mais il faut vraiment que je soigne mon image en public !!!! J’ai fait quoi de mal ? J’ai été sérieux depuis le début ! Mon visage était on ne peut plus sérieux, je fronçais les sourcils en le regardant de mes yeux noirs. S’il continuait comme cela, ça n’augurait rien de bon pour notre relation. Et après quelques éclats de rire, il continuait à parler. Cette fois s’en était trop. Peu importe à quel coût, j’allais me concentrer. J’allais avoir une énorme migraine mais bon, ça en valait le coup.

« -Haha ! C'est comme si vous vous méfiez de moi pfffwww hahaha ! Allez j’avoue ! Haha haha ! En réalité j'étais en train de penser à comment faire pour vous briser complétement ! Mphhhrttt haha haha ! Et parce que je suis un démon avec une peau humaine haha haha ! je comptais faire ça dans le but de vous améliorer Hahahaha ! »

Le Barman nous regardait d’un air étrange, il avait l’air épeuré. J’avais besoin de cet homme, mais je sentais dans sa voix… rien. Je ne ressentais rien. Il était vide. Pas d’âme. Rien. Niet. Nada. Je le regardais avec des yeux noirs, sans rien dire. J’allais rapidement sortir. Je l’engageais toujours, mais cette attitude me mettait extrêmement mal à l’aise. Dans quelques minutes, voir secondes, j’allais me barrer

« -Ouh Haha! Désolé, j'ai le défaut de sortir ce genre d'histoire pour détendre l'atmosphère. Je suppose que c'est ma façon de décompresser. Hah! Faudrait être sacrément secoué pour faire ça hein? HAHAHA! »

« -Vraiment je suis désolé, si je vous ai offensé boss. Après tout c'est moi qui vient travailler pour vous, posez les questions que vous voudrez j'y répondrai. »

Je me levai, tranquillement, je sortis de la poche de mon pantalon une carte de visite de mon cabinet.  Je la posai tranquillement devant lui en me levant et en poussant ma chaise. Je partis voir le barman en sortant un billet de 10 dollar. Je lui tendis, et il me remercia silencieusement. Je commençai à marcher tranquillement vers la sortie. Je poussai la porte et j’avançai. Avant de sortir je me retournai et lui dis ces quelques mots.

« Quand vous serez moins sociopathe, vous reviendrez me voir pour discuter. »

_________________

"Faudrait que j'ai un assistant pour crier Objection à ma place..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « Le premier point dans un ménage, c’est la cuisine. » Patin ♠ Amadeus & Matvei
» S'aimer, c'est regarder ensemble dans la meme direction?
» CCIH; Un pas dans la bonne direction
» premier pas dans la sculpture .
» premier pas dans le nid d'amour de cupidon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: "À La Bar"-
Sauter vers: