Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Dim 20 Mar - 11:48
Elle avait dépassée les gardes sans problème. Disons qu'ils avaient essayé de créer un problème mais Franziska les avait dissuadé. Elle n'était pas une criminelle pour qu'ils demandent à fouiller ses affaires avant de la laisser entrer. La jeune femme se trouvait maintenant devant la porte, elle sonna. En attendant patiemment que quelqu'un veuille bien lui ouvrir la porte, elle observa les alentours: le quartier de la Mer n'était certainement pas à la portée de tout le monde et pourtant Benjamin était une des rares personnes qui pouvaient se permettre un tel endroit. Mais, contrairement à son voisinage, il était certainement le seul à le mériter amplement. Tout comme il méritait son poste au Barreau et tout le reste, mais elle ne lui en dirait rien évidement. Elle leva la tête et remarqua la petite lumière rouge qui clignotait au dessus de la porte depuis. Une caméra, incrustée dans le mur, la surveillait. Système de surveillance et gardes ? Il semblait que son petit frere ne lésinait pas sur la sécurité.

La porte s'ouvrit finalement sur Benjamin. Elle répondit à ses salutations puis elle le dépassa pour entrer, valise en main et fouet dans l'autre.
Le hall d'entrée était relativement vaste. Elle vit le Procureur fermer la porte derrière. Elle lui adressa un faible sourire et entama la conversation:

- Je ne compte pas m'éterniser, Benjamin Hunter.

Elle avait dû dire cette phrase une trentaine de fois maintenant mais dans un sens, elle se sentait obliger de se justifier. Une façon de dire que même si elle appréciait être ici avec lui, ce n'était pas un besoin. Elle n'avait pas eu l'occasion de débattre sur ce point avec les derniers événements:

- Comment se porte le juge ?

Elle n'avait pas eu plus d'informations concernant la suite des événements. Damien Gant s'était fait discret depuis sa dernière apparition et le sujet semblait être soigneusement évité mais il était évident qu'il était toujours là...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Jeu 24 Mar - 23:43
Benjamin sirotait un peu de thé, confortablement installé dans un fauteuil de velours, devant une des grandes baies vitrées donnant sur la mer. Il attendait sa "grande sœur" qui devait arriver. C'était la fin d'après midi, le soleil était encore assez haut dans le ciel azur, mais dans une heure ou deux, il ne tarderait pas à se coucher. Il suivit du regard un garde qui faisait une ronde dans le jardin. Il les avait embauché aujourd'hui même, craignant quelques débordement dans les mois à venir.
Hunter regarda l'heure sur l'horloge dans son salon. Franziska allait arriver dans six minutes précisément. Il monta dans sa chambre finir de s'habiller, car il ne portait qu'une simple chemise sans jabot. Il se dit qu'elle apprécierait sûrement plus de le voir bien habillé. Il enfila sa veste d'apparat, celle qu'il avait mis dans sa jeunesse quand Manfred était encore son mentor, mais qu'il avait ressorti du placard. Il comptait la passer le lendemain, à son premier procès contre Truth. Franziska lui donnerait son avis. Suivant le degré de la critique qu'elle allait lui infliger, il la mettrait ou non.

En jetant un œil à l'heure sur son portable, il se dirigea vers la porte. Quelques secondes, et elle allait sonner. En effet, la sonnette retentit alors qu'il n'était plus qu'à quelques pas. Le temps d'atteindre la poignée, il ouvrit la porte pour y trouver derrière  la Procureure aux cheveux bleu/argent. Ravissante, comme toujours. Benjamin lui adressa un petit sourire complice, et pris sa valise tout en l'invitant à entrer.

- Je ne compte pas m'éterniser, Benjamin Hunter.

Hunter ne répondit rien et se contenta de sourire. Si aimable, comme toujours.


- Comment se porte le juge ?



-Il est dans un sale état. Les médecins ne donnent pas de diagnostique pour le moment, ils l'ont mis dans un coma artificiel.

Hunter posa la valise de son invitée au pied de l'escalier, il la monterait plus tard. Il ne fit pas visiter à la Procureure, car elle connaissait déjà cette maison. Il l'amena dans le salon. Benjamin regarda par la baie vitrée.



-Que penses-tu de tout cela ? Tu as des avis bien tranchés sur ce qui t'entoure d'habitude.

_________________

Billie Jean is not my lover o/
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Mar 5 Avr - 17:57
- Il est dans un sale état. Les médecins ne donnent pas de diagnostique pour le moment, ils l'ont mis dans un coma artificiel.

Elle avait envisagé l'idée de rendre une visite au Juge mais l'idée d'y aller toute seule ne l'enchantait guère. Elle essaierait peut-être de subtilement convaincre son petit frère de l'accompagner mais pas maintenant. Pour l'instant, elle se contenta de le suivre dans le salon. Il se tourna vers la baie vitrée et elle fit quelques pas dans la pièce.

- Que penses-tu de tout cela ? Tu as des avis bien tranchés sur ce qui t'entoure d'habitude.

Elle soupira légèrement. Il était vrai qu'elle n'avait d'habitude aucun problème à se faire un avis sur ce qui l’entoure mais étrangement, pour le coup, elle se sentait prise au dépourvu. Ce n’était pas une bonne excuse, tout le monde l’avait été à vrai dire.

- Ce que j’en pense..? Rien de bien ne peut se passer avec ce Gant aux commandes. Mais je ne fais que dire une évidence… D’un autre côté, je ne peux m’empêcher de penser à son stupide discours. Rien dans tout ce qu’il a pu dire ne semble illogique ou mal intentionné.

Dans un sens, tout le monde se basait sur le passé de Damien Gant sans réellement écouter ce qu’il proposait. Même elle, qui n’avait suivi l’affaire Gant via les archives et les journaux, se contenter de juger le nouveau commissaire  sur ces actes passés. Evidemment, elle ne pensait pas que c’était une erreur de douter de lui. Au contraire…
Au final, elle avait définitivement du mal à se forger son propre avis.

Pour changer de sujet, elle pointa le costume de Benjamin avec un sourire en coin.


- Pourquoi avoir ressortir ces vieux vêtements ?

Elle avait évidemment remarqué le déguisement de son petit frère dès son arrivée mais avait préféré privilégier les sujets plus importants.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Ven 15 Avr - 11:30
- Ce que j’en pense..? Rien de bien ne peut se passer avec ce Gant aux commandes. Mais je ne fais que dire une évidence… D’un autre côté, je ne peux m’empêcher de penser à son stupide discours. Rien dans tout ce qu’il a pu dire ne semble illogique ou mal intentionné.

Pendant un instant, Benjamin eu un frisson. Il se détourna de la vitre et fit les cent pas. Comment pouvait-elle minimiser ce qu'elle avait vu ? Après tout, elle était présente pendant l'agression du Juge. Puis, il se rappela qu'elle n'était pas présente dans le pays pendant l'affaire avec Lana Skye. Dur de se rendre compte de la gravité d'une situation via les journaux internationaux.

Sa grande sœur se mis à le toiser, puis pointer son costume du doigt, comme la petite enfant malpolie et sans-gêne qu'elle était. Benjamin sourit intérieurement.

- Pourquoi avoir ressortir ces vieux vêtements ?

Machinalement, Benjamin ajusta son jabot.



-Comme tu le sais, je suis Procureur Général maintenant. Il faut que la tenue corresponde au poste ne trouve tu pas ? Et puis, je sais que tu les as toujours aimé, ceux-ci.

Léger sourire aux lèvre, il s'approcha d'elle. Il se remémora tous les moments passés avec elle quand ils étaient plus jeunes. Cette bataille permanente pour être le meilleur aux yeux de Manfred. Tous ces paris qu'ils se lançaient pour se prouver qu'ils étaient meilleurs l'un que l'autre. Mais aussi tous ces moments d'entre-aide quand il fallait montrer à Manfred qu'ils étaient digne, et que l'un était en difficulté. Même si Benjamin volait plus souvent au secours de Franziska que l'inverse.

-Je suis content que tu sois là.

_________________

Billie Jean is not my lover o/
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Lun 25 Avr - 23:51

- Comme tu le sais, je suis Procureur Général maintenant. Il faut que la tenue corresponde au poste ne trouve tu pas ? Et puis, je sais que tu les as toujours aimé, ceux-ci.

Il n'avait pas tort. Cette tenue lui plaisait bien pour diverses raisons.

- En tant que Procureur Général, tu dois faire bonne figure. Mais dans ce cas...

Elle s'approcha de Benjamin et porta ses mains à son cou pour tirer un peu sur son jabot qu'il montait un peu trop haut à son goût.

- J'ai toujours trouvé que tu montais ce jabot d'une maniere idiotement haute.

Elle se recula un peu et prit le temps de l'observer plus longuement.
En effet, cette tenue lui plaisait et lui rappeler des souvenirs qu'elle qualifierait plus comme plaisant que désagréables étrangement. Des souvenirs qui dataient de l'époque où Benjamin et elle se voyait comme des rivaux. Et pour dire vrai, ça n'avait que légèrement changé. Ils étaient tous les deux procureurs -il était procureur général mais ce détail idiotique ne signifiait rien- mais elle accordait toujours de l'importance aux nombres de victoire même si son collègue (ainsi qu'un avocat particulièrement agaçant) pourrait trouver ce comportement idiot et immature.
Et il était vrai que les idiots qui s'occupaient de la hiérarchie ne lui avait jamais plut de par leur idiotie. Mais en ce qui concernait son petit frere, cette idée était loin d'être idiote. Contrairement aux autres les prédécesseurs qui avait brillé par leur idiotisme aux yeux de Franziska, Benjamin Hunter saurait se comporter comme il devait.

- Je suis content que tu sois là.

Elle ne répondit rien dans premier temps, tentant de percevoir un quelconque signe qui pourrait lui prouvait le sarcasme dans la phrase de son interlocuteur mais elle se rendit finalement compte qu'elle ne trouverait rien. Comprenant enfin qu'il était sûrement honnête, ce qui pour une raison qui lui échappait mais qui était sans doute idiote lui semblait improbable, elle répliqua:

- Je te le rappelle. Je ne compte pas rester alors efface moi ce sourire idiot de ton visage, Benjamin Hunter...

Elle leva son fouet s'apprêtant à frapper mais se retint et ajouta finalement d'une voix relativement faible:


- Bien que je sois contente d'être de retour.

Prévoyant le sourire qui s'apprêtait à apparaître sur le visage de son petit frère elle fit claquer son fouet pour de bon.


- Il est vrai que ça m'avait manqué de ne plus user de mon fouet.

En disant cela, elle pensait évidemment à lui mais aussi à l'inspecteur néglige, aux stupides avocats de La Défense et même au Juge.

- Pouvons nous parler des procès à venir ? J'ai cru comprendre que tu assisterais Louise du côté de l'accusation ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mer 27 Avr - 16:08
- En tant que Procureur Général, tu dois faire bonne figure. Mais dans ce cas... J'ai toujours trouvé que tu montais ce jabot d'une manière idiotement haute.

Elle se permis de réajuster le jabot d'Hunter. Celui ci leva un sourcil, surpris, mais apprécia le geste de sa sœur de cœur. Étrange, Benjamin avait du mal à se souvenir de la dernière fois ou il avait été aussi proche physiquement de Franziska. Cela devait faire plusieurs années depuis leur dernière étreinte.

Elle jugea bon de lui rappeler qu'elle ne resterait pas. Benjamin le savait bien, il ne comptait pas vivre sous le même toit que Franziska bien longtemps. Ça serait un carnage. Même si ils n'avaient pas habité au même endroit depuis qu'ils étaient enfants. Qui sait, peut-être que les choses seraient différentes ? Elle était tout de même contente d'être de retour, soit disant pour utiliser son fouet. Amusé, Benjamin se dit qu'elle avait du l'utiliser de toute manière en Allemagne, et que par conséquent, c'était simplement une excuse pour ne pas avoir à avouer quelle était réellement heureuse de le voir.

- Pouvons nous parler des procès à venir ? J'ai cru comprendre que tu assisterais Louise du côté de l'accusation ?



-Tiens, tu l'appelle par son prénom ? Il n'aura pas fallu longtemps pour qu'elle te tape dans l’œil, lui fit remarquer Benjamin, légèrement taquin.



-C'est exact. J'ai vu le potentiel qu'il y a en elle. Je peux te l'assurer, en lui montrant la voie, elle deviendra une des meilleures Procureurs du district dans quelques années. Elle a la rage au ventre, l'envie de gagner, la même qu'on avait à son âge. Elle ne s'y prend simplement pas de la bonne manière.



-C'est un dossier compliqué. L'Ambassade Sud-Coréenne est impliquée et les relations politiques de nos deux pays pourraient en pâtir au moindre faux pas. Pourtant, j'ai confié l'enquête à O'Brien. Ça la fera progresser, et je serais là pour m'assurer que tout se passe bien.



-Et toi ? Quand va tu remettre la bottine dans un tribunal ? Je n'ai pas vu ton nom sur les prochains dossiers du Barreau.

Hunter lui fit signe de le suivre pendant qu'elle lui répondait. Il se dirigea vers l'escalier, attrapa les bagages de son invitée et commença à les monter dans la chambre d'ami.

_________________

Billie Jean is not my lover o/
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Sam 14 Mai - 20:52
- Tiens, tu l'appelles par son prénom ? Il n'aura pas fallu longtemps pour qu'elle te tape dans l’œil.
Taper dans l’œil ? Ce n'était certainement pas l'expression que Franziska aurait choisi mais soit. Elle ne releva pas et laissa son petit frère continuait:

- C'est exact. J'ai vu le potentiel qu'il y a en elle. Je peux te l'assurer, en lui montrant la voie, elle deviendra une des meilleures Procureurs du district dans quelques années. Elle a la rage au ventre, l'envie de gagner, la même qu'on avait à son âge. Elle ne s'y prend simplement pas de la bonne manière.

*On..? De la bonne manière ?*
Premièrement, Franziska ne put s'empêcher de penser de la manière suivante : "A quel moment avons nous eu le même âge exactement ?" L'espace d'un instant, elle voulu rappeler à son cher petit frère que contrairement à lui, cette rage au ventre et cette envie de gagner dont il parlait, elle l'avait eu bien avant. A vrai dire, en tant que Von Karma, ce ne serait pas exagérer de dire que cette motivation sans faille l'animait depuis sa naissance.
Et ensuite... Ce serait mentir que de dire que Franziska comprenait totalement l’intérêt que Benjamin portait à Louise. De ce que la jeune Von Karma savait, elle n'avait pas vraiment de manière...

Donc oui, elle aurait pu lui faire ces remarques à cette instant précis mais elle préféra gaspiller son souffle sur un autre point:

- C'est un dossier compliqué. L'Ambassade Sud-Coréenne est impliquée et les relations politiques de nos deux pays pourraient en pâtir au moindre faux pas. Pourtant, j'ai confié l'enquête à O'Brien. Ça la fera progresser, et je serais là pour m'assurer que tout se passe bien.
- Cette affaire est compliquée. Tu en as conscience. Et pourtant, tu tiens tout de même à laisser une nouvelle s'en occuper.

Le résumé rapide qu'il lui avait fourni lui avait instantanément rappelé l'affaire concernant l'ambassade de Zheng Fa. Et même si les faits n'étaient pas comparables, il était évident que ça n'aurait pu que mal se passer si l'affaire avait été confié à un débutant...
Néanmoins, il est certain que ça lui permettrait de progresser et même avec tout l'envie du monde, elle ne pouvait que le rejoindre sur ce point.

- Et toi ? Quand va tu remettre la bottine dans un tribunal ? Je n'ai pas vu ton nom sur les prochains dossiers du Barreau.

Il se déplaça vers les escaliers et elle le suivit. Il était vrai qu'elle n'avait pas eu l'occasion de participer à un procès depuis son retour mais, même si ça n'avait rien d'intentionnel, elle n'avait pas particulièrement voulu participer à un procès préférant nettement que son premier procès soit contre une personne précise...

- Des dossiers dénuées d’intérêts. Tu n'espérais quand même pas me voir plaider dans une affaire de vol idiote ?

Elle s'étais arrêtée devant la porte de la chambre d'ami et lui faisait face.


- J'ai conscience qu'il te faut trouver une remplaçante pour les procès ingrats maintenant que ta petite protégée est trop occupée mais n'espère même pas m'utiliser, Benjamin Hunter.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mer 25 Mai - 19:55
- Cette affaire est compliquée. Tu en as conscience. Et pourtant, tu tiens tout de même à laisser une nouvelle s'en occuper.



-En effet. Crois tu que je serais Procureur Général si Manfred m'avait fait démarrer avec des affaires de vol de hamburger ? demanda sèchement Hunter.

Il avait été sec et s'en voulu un peu d'avoir parlé du père de Franziska de cette manière.



-N'aie crainte, je serais à côté d'elle et je ferais attention à ce qu'elle ne dise pas de bêtises.

Ou en tous cas, qu'elle en dise le moins possible.


Les voilà devant la chambre d'ami. Franziska tourne le dos à la porte et fait face à Benjamin.


- J'ai conscience qu'il te faut trouver une remplaçante pour les procès ingrats maintenant que ta petite protégée est trop occupée mais n'espère même pas m'utiliser, Benjamin Hunter.



-Ne t'en fais pas pour ça, chère grande sœur. Je n'ai pas besoin de toi pour ce genre d'affaires, O'Brien sen occupe déjà bien assez. Non, le Barreau croule sous des dossiers plus gros. Et comme c'est ma veine, beaucoup de Procureurs sont aux abonnés absents. J'ai besoin de toi.

La valise commençant à faire lourd, Benjamin s'approcha de son amie, très près, pour pousser la porte derrière elle. Il entendit son souffle agacé dans son oreille, lui fit un petit sourire amusé et entra dans la chambre pour y déposer ses affaires.

-Est-ce que cette chambre te conviendra ?

_________________

Billie Jean is not my lover o/
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Jeu 30 Juin - 22:13
- En effet. Crois tu que je serais Procureur Général si Manfred m'avait fait démarrer avec des affaires de vol de hamburger ?

Il avait un pris un ton qu'elle n'appréciait pas le moins du monde pour dire cela.

- Papa n'aurait jamais envisagé de te confier une telle affaire. Cette hypothèse n'est donc pas discutable...

Après tout, sa première affaire avait été (du moins, aurait du être) le meurtre de Deid Mann. Mais puisqu'il semble vouloir insinuer que Louise est tout aussi capable que oui à ses débuts et bien elle n'insisterai pas...

- N'aie crainte, je serais à côté d'elle et je ferais attention à ce qu'elle ne dise pas de bêtises.

Elle n'en doutait pas et décida donc d'arrêter de s'inquiéter. Après tout, ce n'était pas son procès, le verdict ne la concernait donc pas plus que ça.

- Ne t'en fais pas pour ça, chère grande sœur. Je n'ai pas besoin de toi pour ce genre d'affaires, O'Brien s'en occupe déjà bien assez. Non, le Barreau croule sous des dossiers plus gros. Et comme c'est ma veine, beaucoup de Procureurs sont aux abonnés absents. J'ai besoin de toi.

Franziska ne put réprimer un sourire en entendant cela. Bien sûr, elle savait qu'elle était indispensable, il suffisait de voir le désordre qu'elle a retrouvé en rentrant mais néanmoins, le savoir et entendre Benjamin Hunter le dire était légèrement différent.
Elle ne dit rien malgré tout et de toute manière sa façon de sourire devait déjà en dire assez.

Benjamin s'approcha tendit sa main vers la poignée de l'entrée derrière elle, elle ne pouvait pas se décaler pour le laisser pousser la porte. S'il avait voulu  accéder à la porte, il aurait pu lui demander de se décaler préalablement. Elle dut réprimer son réflexe pour ne pas brandir son fouet étant donné que l'espace entre eux était beaucoup trop restreint pour qu'elle puisse l'utiliser de manière convenable. Elle dut donc se contenter de détourner le regard pendant qu'il souriait. Il s'écarta au bout de quelques secondes:

- Est-ce que cette chambre te conviendra ?
- C'est suffisant, en effet.

Largement, pour être honnête. En disant cela, elle ôta sa valise des mains de Benjamin et se faufila dans la chambre pour la poser au pied du lit, elle déballerait ses affaires plus tard. Une fois cela fait, elle se retourna vers son cher petit frère. Elle leva sans fouet pour le faire retomber, avec un claquement, sur le bras de son petit frère, avec son éternel sourire en coin:

- En guise de remerciements.

Evidemment, ça n'avait rien d'un remerciement (enfin, en partie) c'était plus le coup de fouet qu'il méritait pour l'avoir bloqué contre la porte avant. Il n'aimerait certainement pas mais qu'importe, elle avait moyennement aimé de se sentir bloqué aussi.

~FIN DU RP~

HRP:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Emménagement {Emilia
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Quartiers Résidentiels :: Quartier de la mer :: Résidence de Benjamin Hunter-
Sauter vers: