Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

(Kay) Midnight Burglar

 :: IRP → Ville :: Centre-Ville :: Gatewater Imperial-Hôtel :: Couloirs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Mer 24 Fév - 21:18

Louise ouvrit les portes de l'hôtel avec une certaine satisfaction, contemplant l'immense hall d'entrée et ses tapisseries impeccables. L'heure était tardive, le personnel étant pour la plupart rentré chez lui, à part une réceptionniste qui la salua à son arrivée.

La jeune femme étaient de ceux qui avaient la chance d'avoir une situation familiale qui lui permettait d'avoir de l'argent à brûler, et les mauvaises langues auraient dit de façon plus terre-à-terre qu'elle était une gosse de riches inconséquente qui n'avait pas pris la peine de se préparer à la vie dans une grande ville. Sa recherche d'un appartement convenable dans cette ville prenait plus de temps que n'avait prévu, et l'amie chez qui elle logeait avait fini par se retrouver dans l'incapacité de l'héberger. C'était ainsi qu'elle s'était retrouvée à louer une chambre à l'hôtel le temps de s'établir une fois pour toutes. Il y avait son tout nouveau travail au barreau, qui lui prenait la majeure partie de son temps. La tête de la jeune fille était pleine des préoccupations, des espoirs et de l'enthousiasme qui envahissent la tête des jeunes gens qui s'installent dans un endroit nouveau.

Elle tenta de se montrer aussi silencieuse qu'elle pouvait en empruntant le couloir menant à sa propre chambre, située dans le hall. Après deux minutes à brasser le contenu de son sac, Louise sentit un frisson courir le long de son échine. Elle vida le contenu de son sac sur le sol, éparpillant portefeuille, papiers, mouchoirs, bons de réductions et produits de beauté sur la moquette. Le "cling" familier de ses clés était aux abonnés absents.
Louise remit ses affaires à leur place et revint au hall d'entrée au pas de course pour constater que la réception était vide et les lumières éteintes. Elle étouffa un juron. Bien sûr qu'il n'y avait personne pour l'aider à cette heure-ci.

La possibilité de se recroqueviller sur le sol en position foetale et d'y rester pour le reste de la nuit était tentante. Louise poussa un long gémissement. Maintenant quoi ? Elle n'améliorerait certainement pas ses maigres compétences en arrivant au travail en ayant fait une nuit blanche. Et elle ne comptait pas dormir dans un hall d'hôtel comme une vulgaire clocharde. D'un pas résigné -elle avait tout son temps- Louise rejoint la porte de sa chambre. Elle tapa quelques mots sur son smartphone ("Comment crocheter une serrure google"), retira une des barrettes qui tenait ses cheveux en place et la glissa dans la serrure en tentant de suivre les instructions. La serrure émit quelques cliquetis peu coopératifs.

Louise grogna.

- Allez, ouvre-toi ! J'ai pas toute la nuit !

La scène était tout à fait ce qu'elle semblait être : une jeune femme échevelée, à une heure tardive, tentant d'ouvrir une des serrures d'un des hôtels les plus chics de la ville. Des bruits de pas au bout du couloir firent sursauter la crocheteuse de portes en devenir. Il y avait quelqu'un. Louise se figea et releva lentement la tête, l'air résigné.

-... C'estpascequevouscroyez.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Jeu 25 Fév - 15:14



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise




Il était tard, on était en plein nuit. Le temps parfait pour agir dans l'ombre ! Ma destination de ce soir était un hôtel plutôt chic du centre-ville. C'était ma première mission depuis mon retour et je n'avais pas choisi la plus facile ! J'avais entendu parler d'une femme qui aurait été la cause du départ de l'ancien préfet de la police. A ce qu'il paraît, la véritable raison de son départ n'était pas la retraite ou une démission ou un truc du genre, ce serait cette femme qui l'avait forcé à partir pour une raison que je ne connais pas encore. Voilà pourquoi je suis dans cet hôtel ce soir, parce que je sais qu'elle vit ici, c'est l'information que j'ai pu récupéré. Je n'ai plus son nom en tête mais je sais qu'il avait une connotation étrangère. Peut-être une riche qui tentait d'installer une de ses précieuses connaissances à la tête de la police de la ville. C'est pratique pour cacher ses méfaits ça, je suis sûre que cette femme est louche !

Etape une : vérifier si la femme est dans sa chambre. En arrivant à l'entrée de l'hôtel, je fis immédiatement le tour pour arriver à l'arrière du bâtiment, au niveau des fenêtres. C'est une bonne chose qu'elle soit au rez-de-chaussée ! Les volets étaient fermés donc je ne savais pas si elle était là mais j'étais sûre d'une chose : lumières éteintes signifient que soit elle dort, soit elle est absente. A cette heure, je penche plus pour la première option. A moi d'être discrète ! Il faut que je trouve des documents prouvant qu'elle a un rapport avec cette histoire, j'aurais tout gagné ! Mais le plus compliqué n'est pas là.

Etape deux : rentrer dans la chambre d'hôtel de la femme. Me rendant de nouveau aux portes, je croisais une femme plutôt âgée qui sortait du bâtiment. En voyant que je comptais rentrer, elle m'interrompit en me disant que ce n'était pas l'heure pour arriver à l'hôtel.


« Désolé Madame mais je vais voir ma cousine ! Je sais qu'il est tard mais j'ai eu un contre temps... Le travail vous savez ce que c'est ! »

La dame me regarda d'un air interloqué et surpris, mais finalement elle me laissa rentrer. Cool, let's go ! Sans aucune surprise, il ne semblait y avoir personne. Bien, j'ai tout dans mon sac pour agir normalement. Je me dirigeais donc tranquillement dans le couloir. Je ne faisais pas spécialement attention à être discrète car je pense que les murs sont assez épais et puis à cette heure, les gens dorment et ne vont pas se réveiller pour des bruits de pas. Mais soudain, quelque chose attira mon attention : de la lumière dans le couloir ! Il ne me semblait pas avoir allumé quoique ce soit alors je me demande bien pourquoi elle est allumée : la dame ne serait pas partie sans l'éteindre quand même ? Prête à tout, je m'avançais en longeant le mur. Et si c'était la femme que je cherchais ? Il ne faudrait pas qu'elle me voit. A un coin du couloir, je tournai la tête pour voir ce qu'il se tramait et là, surprise ! Une femme rousse tentait de forcer une serrure ! Une autre voleuse ! Je m'approchai sans aucune forme de discrétion comme si tout était normal. La femme se tourna vers moi après m'avoir attendu. Elle ne s'attendait pas à ce que quelqu'un la remarque, ahah.


« Ouah, bonsoir ! Vous savez je ne pense pas que vous arriviez à ouvrir cette porte avec une simple pince à cheveu ! Les serrures de cet hôtel sont solides ! Vous cherchez à voler quoi ? » dis-je toute enjouée

On voit que pour une voleuse elle n'était pas très organisée ! Voleuse d'un soir peut-être ? En tout cas, c'était plutôt drôle à voir mais avec la lumière allumée elle aurait du mal à être discrète ! L'hôtel était censé être désert mais en tant que voleuse, il faut se préparer à toutes les possibilités ! Je pourrais lui donner des conseils. Oui, je viens de croiser une voleuse et je n'appelle même pas la police. Etrange non ? En tout cas, ce n'est pas là que je voulais rentrer moi, alors je ne devrais pas l'aider. Après ça va encore me retomber dessus comme toujours ! Cette fois, on se la joue discret Kay et on ne fait rien en présence de témoin ! Il faut croire que l'opération n'aura pas lieu ce soir.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Mer 2 Mar - 19:36

- Hein... ?

Louise regarda l'étrangère avec une expression qui n'était pas sans rappeler celle d'une carpe face à un problème de physique quantique. Bon, au moins, elle n'avait pas appellé à l'aide, c'était déjà ça. Elle avait même l'air de... l'encourager, ce qui était assez inquiétant en soi, mais Louise préféra écarter ces pensées. Il était vrai que la situation pouvait prêter à confusion.

- Mais... non ! C'est une méprise ! Je ne veux rien voler !

Ben oui, elle était pas bien dans sa tête ? Et si quelqu'un d'autre les entendait, arrivait et la prenait réellement pour une voleuse ?
La fille qui venait d'arriver portait des vêtements originaux et, maintenant qu'elle la regardait bien, elle était incapable de lui donner un âge précis. Elle devait avoir à peu près le même âge qu'elle et portait des vêtements plutôt colorés, bien plus excentriques que les pauvres tentatives de Louise de verser dans l'originalité tout en restant présentable en tant que Procureure.

Louise soupira et retira la pince inutile de la serrure en regardant une nouvelle fois la jeune femme. Elle ignorait ce qui était le plus inquiétant; qu'on puisse la prendre pour une cambrioleuse ou que cette inconnue se balade dans les couloirs passé minuit et ait une connaissance assez pointue du crochetage de portes pour sortir une phrase telle que les serrures de cet hôtel sont solides avec aplomb.

- Tu... Je suppose que tu ne fais pas partie du personnel... ?, fit Louise avec un air dépité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Sam 5 Mar - 22:11



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise




Quoi, j'avais dit une bêtise ? La façon dont la jeune femme me regardait me le faisait penser ! Ou alors elle est juste très choquée de me voir ici. Même pour moi, ce n'est pas courant de croiser des personnes cherchant à crocheter une porte en pleine nuit ! Mais aussi, quelle idée de laisser les lumières allumées à cette heure, c'était totalement cramé si quelqu'un passait par là, et il se trouve que ce fut mon cas. Je crois que de mon côté, cela risque d'être un échec. Enfin, je n'ai rien tenté encore alors pas totalement. Depuis la fin de mon entraînement je n'ai rien volé encore, alors je ne suis pas une hors-la-loi ! De toute façon c'est pour la justice alors c'est excusable non ? Regardant la rousse en souriant alors qu'elle me regardait avec de grands yeux, elle me dit qu'elle ne voulait rien voler et que je me trompais. Alors je me demande, qu'est-ce qu'elle fait ? Si ce n'est pas pour rentrer dedans à l'improviste, je me demande bien ce qui l'amène à faire cela ! C'est vrai, vous trouvez ça normal vous ? Si on m'avait dit que je croiserais une autre apprentie voleuse ce soir, je n'y aurais pas cru ! Peut-être qu'elle pourrait être le Yatagarasu elle aussi avec de l'entraînement ? La jeune femme se demanda finalement qui j'étais. En effet, je ne travaille pas ici, bonne déduction ! Je ne pense pas que quelqu'un puisse réagir comme cela si on essayait de s'introduire dans son hôtel.


« Non pas du tout ! Je suis venue chercher quelque... Enfin voir quelqu'un ! Je m'appelle Kay, enchantée madame la voleuse ! » dis-je avec un grand sourire

Bizarrement quand c'est moi qui dis cela, ça sonne pas bien ! Elle ne me connaît pas alors elle ne s'en doutera peut-être pas. J'ai bien fait de ne pas lui dire que je venais récupérer des documents dans une autre chambre pas loin, après tout elle risquerait de me prendre pour une folle ! Et puis on ne se connait pas alors on ne sait jamais si elle appelle la police, je serais dans de beaux draps ! Quoique, elle aussi fait des choses pas très légales alors on serait quitte. Je la retiendrais comme cela maintenant, une apprentie voleuse ! Peut-être que je ne la reverrais plus jamais après cette drôle de rencontre, on verra bien ce que l'avenir nous réserve ! Je regardais de nouveau la rousse avec un sourire légèrement plus atténué. Je n'avais toujours pas la réponse à ma question après tout.


« Alors, si vous n'êtes pas une voleuse... Pourquoi vous essayez de crocheter la porte de cette chambre ? » demandais-je curieusement

Je veux bien la croire qu'elle ne veut rien voler, mais il y a de quoi avoir des doutes non ? L'air totalement perdu et dépité de la voleuse me faisait rire. Elle est trop mignonne !


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Mar 8 Mar - 20:23

- Ne m'appelle pas madame la voleuse si fort !

Au palmarès des soirées les plus bizarres de sa vie, celle-là semblait déjà en voie pour se trouver en bonne position. La fille en rose lui demandait ce qu'elle fabriquait ici, si elle n'était pas une cambrioleuse. Une question tout à fait légitime. Les mots retenus jusqu'ici par l'ego de Louise parvinrent non sans mal à franchir la barrière de ses lèvres :

- 'Ai perdu mes clefs.

Elle ponctua sa phrase d'une énième tentative d'ouvrir la serrure avec l'accessoire à cheveux, lequel se brisa dans un "crac" à peine audible. La serrure la regardait toujours, résolument fermée. Elle se marrait bien, même.

- Aaaargh !

Bon sang, elle se ridiculisait assez dans la vie de tous les jours, elle n'avait pas besoin de plus de témoins pour assister à sa misère ! Bon, même si elle était bizarre, et quelque peu suspecte, cette Kay semblait inoffensive, et elle ne la reverrait probablement pas après. Au moins, cette situation avait une chose de rassurante : elle ne ferait pas carrière dans le cambriolage.
Elle fixa de nouveau la jeune femme, un sourcil levé. Il y avait quelque chose de définitivement bizarre, mais les voleurs ne pouvaient pas être aussi... Insouciants.

- En... Enchantée, Kay. On dirait que je suis partie pour piquer un somme dans le couloir.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Sam 12 Mar - 19:34



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise




Iiik ! Quoi, comment ça je n'ai pas le droit de l'appeler comme ça ? Mais, ce n'est pas juste ! Puis c'est vrai d'abord ! Et d'ailleurs tout le monde doit dormir, je suis sûre que personne ne nous entend.


« Pardon... » dis-je simplement

Je restais plantée là après avoir fait une moue déçue. Finalement, j'eus ma réponse sur le pourquoi du comment. Ah d'accord, elle avait perdu ses clés ! Je comprends mieux maintenant tout ce qu'il se passe. La jeune femme tentait encore d'essayer d'ouvrir la porte. Elle avait vraiment de l'espoir car de mon côté, je n'y croyais pas trop à la réussite de ce plan ! L'hôtel est bien coté et les portes sont trop belles pour être ouvertes simplement avec une pince à cheveux. La rousse ne semblait définitivement pas s'en sortir avec cette porte ! Malheureusement, je n'avais rien pour elle, je voulais tenter une technique différente pour ma propre opération. Et puis je ne suis pas certaine que l'aider à ouvrir cette porte soit une bonne idée, elle risquerait de se demander pourquoi j'ai ça sur moi ! Mais c'est pour l'aider, alors peut-être qu'elle comprendrait ?


« Je vous aurais bien proposé de venir avec moi mais... Je n'ai pas d'endroit pour dormir non plus. La dame qui gardait l'hôtel est partie quand je suis arrivée. On va dormir toutes les deux dans le couloir ! »

Parce que ma "cousine" n'était pas trop réveillée, alors on va éviter de la déranger ! Plantées toutes les deux comme des SDF devant la porte, je me mise à réfléchir durement à la question. Je ne suis pas trop tentée pour dormir dehors quand même ! Sinon, nuit blanche ! Et si j'allais déranger oncle Ray ? A cette heure, il m'en voudrait... Dommage que je ne sache pas où habite Teddy ! Bref, ce soir, c'était mal parti. C'est alors que j'eus une illumination ! Mais oui, pourquoi pas !


« Sinon on peut essayer d'aller à l'accueil et de récupérer le double des clés s'il y est ! Je ne sais pas comment on ouvre le bureau, mais on peut essayer non ? »

Encore une technique de voleuse certes, mais c'était cela ou dormir dehors dans le couloir à même le sol ! Et puis, ensuite on repose les clés, ni vu ni connu ! Je ne sais pas à quelle heure reviendra la dame, ni même si elle reviendra.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Jeu 28 Avr - 17:44
Louise s'efforça d'avoir l'air offensé par une telle infraction à la loi pendant une petite fraction de seconde, puis son visage s'éclaira d'un coup.

- C'est une super idée !

Elle ne s'était jamais demandée comment la sécurité marchait dans les hôtels, ou même s'il y avait quelqu'un pour surveiller. Probablement pas, c'était loin d'être l'établissement le plus huppé de la ville. Cette Kay avait l'air plutôt inoffensive et ma foi fort sympathique, selon l'avis de Louise. Cela dit, son discours était un peu brouillon. N'avait-elle pas mentionné être venue rendre visite à quelqu'un ? Qu'est-ce qu'elle faisait ici ?

- Et ce quelqu'un que tu es venue voir ? On pourrait peut-être lui demander de nous héberger, si ce n'est pas trop demander, fit Louise avec une grimace. Bah oui, si elle avait des amis dans cet hôtel, autant les mettre à profit, non ?

Elle reprit son sac et se mit à marcher dans la direction opposée, Kay sur ses talons. Les deux jeunes femmes arrivèrent dans vaste et silencieux hall d'entrée. Personne dans les parages - ça aurait dû la décevoir, mais elle se sentait presque... soulagée.
Il était de notoriété publique qu'un rien amusait Louise, mais se balader comme ça sur la pointe des pieds pour aller subtiliser des clefs, même si c'étaient les siennes, avait quelque chose d'excitant. Dans un monde parallèle, il y avait peut-être une Louise qui s'amusait à cambrioler des hôtels.

Furtive comme le lynx, souple comme la vipère, elle s'approcha du comptoir de l'hôtel. Comme de juste, le panneau où était accrochée chaque paire de clefs avait été sécurisé et une fine vitrine empêchait quiconque de s'en emparer. Elle donna deux petits coups de phalange dessus et afficha une légère moue, comme frustrée que la vitre n'ait pas eu la politesse de s'ouvrir en toquant dessus.
Louise soupira d'un air dramatique.

- Ugh. Elle s'affala lourdement sur la chaise de la réceptionniste et commença à faire des tours sur elle-même avec un air abattu. J'aurais dû m'en douter. Tu as une idée... ?

Il devait forcément exister un moyen de s'emparer de ces foutues clefs. Un code, n'importe quoi... Elle pourrait peut-être se servir de Kay comme bélier et briser la vitre ? Non, trop douloureux.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Mer 29 Juin - 1:54



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise



On était dans de beaux draps tout de même ! La nuit allait être mouvementée, moi je vous le dis ! Et c'était déjà le cas puisque nous étions à la recherche de la clé pouvant ouvrir la chambre de la jeune femme ! Perdre ses clés, c'est vraiment pas de veine quand même ! En plus, elle avait l'air motivée pour cette recherche, bien plus qu'au début à notre rencontre où elle me trouvait bizarre et ne semblait pas trop d'accord pour qu'on fasse équipe. Si elle veut rester, elle peut mais ce n'est pas trop mon envie ! Je n'étais pas là pour dormir dans un premier temps, mais mon plan a échoué ! Je suis loin d'être une grande voleuse... D'ailleurs, sa copine de galère commençait à avoir des soupçons. C'est vrai qu'elle avait dit plus tôt qu'elle était venue voir quelqu'un... Et bien, vite Kay, trouve une parade !


« Et bien le soucis c'est que... Elle n'est pas chez elle. La porte est fermée à clé, il n'y a aucune lumière et personne n'a réagi quand j'ai frappé. Je n'avais pas prévu de venir si tard... Voilà tout ! » dis-je un peu embarrassée

On ne va pas se mentir, ce n'était pas la meilleure excuse du monde mais j'espérais sincèrement qu'elle fonctionnerait ! Vite, changeons de sujet ! Il faut qu'on se concentre sur la recherche de la clé de secours. Finalement, lorsque la rousse commença à faire demi-tour en direction de l'entrée, je la suivis aussitôt en essayant de ne pas faire trop de bruit. La discrétion est vraiment de mise ! Tout le monde est censé dormir à cette heure vous me direz, donc normalement il n'y a pas trop de soucis à se faire, pas vrai madame la voleuse ? Oui elle ne veut pas que je l'appelle comme cela, mais si c'est juste dans ma tête, elle ne le saura pas ! Et oui, super technique ! En fin de compte, nous arrivions à la cabine de la dame qui était partie à mon arrivée. Youpi ! Un mélange de malice, de joie et d'impatience se lisait sur mon visage.


« Héhéhé ! »

Les choses sérieuses vont commencer ! Restant un peu derrière la jeune femme, je la regardais faire ses gestes bizarres. C'était vraiment trop drôle, on voit vite qu'elle n'a pas l'habitude de faire ça, on se croirait dans un spectacle de cirque ! Me retenant de trop rigoler parce que ce n'était pas discret, je vis la rousse rentrer dans la cabine a priori pas fermée pour regarder les clés. Une vitre ? Oh, ce n'est pas cela qui va nous arrêter, si ? Rentrant finalement à sa suite, je la regardais tourner sur sa chaise, déçue. Une vitre ? Il suffit de l'ouvrir non ? Soit la dame l'a emmené avec elle, soit elle est encore dans le bureau. Sinon, en y regardant de plus près, elle n'a pas l'air très épaisse. Fixant attentivement la vitrine des clés, je réfléchissais à une solution.


« On peut chercher dans la pièce s'il n'y a pas de clé pour ouvrir cette vitrine d'autres clés ! Ou encore trouver un objet permettant de casser la glace, qu'est-ce que vous en dites ? Je n'ai rien sur moi pour briser la vitre... »

Et je me gardais bien de dire que j'avais de quoi, peut-être, ouvrir la mini serrure de la vitrine car je doute qu'elle trouverait cela normal d'avoir un petit kit de crochetage sur soi. Rien d'autre dans ma pochette ne semblait utile. Donc allons-y pour la recherche d'objet ! Je commençai donc à fouiller les tiroirs du bureau. Il y en avait pas mal mine de rien. Mais surtout beaucoup de papier pour le moment. Vraiment rien qui ressemble à une clé ? Ou un marteau ? Comment ça ce n'est pas commun ? Dommage qu'il n'y a pas d'extincteur, cela aurait fait l'affaire...


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Jeu 28 Juil - 13:03
« Évitons de briser quelque chose ou de faire du bruit. »

Elle n'avait aucune envie de se retrouver au poste à expliquer pourquoi elle était en train d'essayer d'entrer par effraction dans son propre appartement. Briser la vitre soulèverait probablement quelques petites questions, chose qu'elle aimerait bien éviter afin de récupérer le double de ses clefs discrètement et de retourner au chaud dans son appartement en faisant comme si rien ne s'était passé. Ca ne serait pas l'histoire la plus ridicule qu'elle ait vécu, mais pas loin.
Et Louise s'y connaissait en histoires ridicules. Par exemple, la fois où elle avait fait un malaise dans un supermarché et s'était réveillée en pleine nuit, enfermée dans ledit supermarché, ou bien la fois où elle avait malencontreusement poussé son père dans un puits pendant sa démonstration de taekwondo ; ou encore celle où elle avait gravé "Hunter est gonflant" sur la porte des toilettes du tribunal et s'était fait retrouver à cause aux empreintes digitales qu'elle avait laissées sur place.

L'option « clefs » était la plus prudente, à ses yeux. Aussi silencieusement qu'elle le pouvait, elle commença à examiner minutieusement la pièce. Elle effeuilla des dizaines de papiers - livres de comptes, photos de vacances, post-it en vrac...jusqu'à tomber sur un petit tiroir. Bingo !

« Je crois que je les ai ! » murmura Louise en brandissant les clefs avec un sourire triomphant.

Elle fit quelques pas jusqu'à la vitrine des clefs et tourna le verrou qui émit un "clic" très satisfaisant aux oreilles de la procureure. Elle ne mit pas longtemps à trouver ses propres clefs au milieu de l'énorme tableau. Une fois le précieux sésame récupéré et mis dans sa poche, elle se retourna vers sa compagne voleuse.

« My work here is done. » murmura-t-elle théâtralement. « On devrait effacer nos empreintes et tout bien ranger. » Bien sûr, elle n'avait pas de leçon à donner à Kay sur la question, mais elle pensait avoir affaire à une simple... lycéenne ? Etudiante ? Elle n'arrivait pas à mettre d'âge sur cette étrange personne, l'obscurité n'aidant pas à l'identifier davantage. « Si tu veux, ajouta-t-elle, tu peux prendre un verre chez moi. Je te dois bien ça, et tu ne seras pas venue pour rien, vu que ton amie a l'air de t'avoir posé un lapin... »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Dim 18 Sep - 13:41



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise



Allez c'est parti pour la chasse ! Dites, pourquoi on me demande toujours de chercher des choses ? C'est étrange non ? Peut-être qu'ils ont tous découverts mon talent caché de chasseuse de trésors professionnelle ! Dites, ce n'est pas marqué sur mon front normalement si ? Hm... Bref ! On ne casse rien et on se la joue discrètement, totalement pour moi ça ! Allons voir... Euh... Par là ! *bim* Aïe ! Je me suis cognée dans le coin de la table avec mon bras ! Injustice ! Ce bureau est trop petit aussi il n'y a pas de place pour se déplacer à deux ! Voilà, je commençais bien, je faisais déjà du bruit. Je vais me faire disputer par... Par qui d'ailleurs ? Parce que je viens de me rendre compte que je ne connais pas son prénom ! Elle m'avait demandé le mien mais c'est tout et je viens seulement de percuter que moi je ne connaissais pas son identité ! Après m'être excusée pour le bruit, je décidai donc de lui demander.


« Au fait, c'est quoi votre prénom à vous ? »

J'aime bien connaître le nom des gens avec qui je travaille... Enfin, si on peut appeler cela un travail bien évidemment ! Sans plus attendre, je me mis moi aussi à la recherche de la clé. Espérons qu'elle soit bien ici et que la dame de la sécurité ne soit pas partie avec. Ce serait vraiment la poisse la plus absolue sinon ! Je commençai mes recherches dans les petits meubles à rangement en suspension au mur. Il y avait plein de clés et d'objets en tout genre, mais toutes trop grandes pour ouvrir la vitrine. Qui a-t-il d'autre par ici ? Je vis des tonnes de petits bibelots mais rien d'intéressants. Après tout, j'aurais été étonnée de trouver une sorte de trésor dans une cabine d'accueil d'hôtel ! Je ne sais même pas si cela aurait été une bonne chose ou non. Mais passons, rien d'intéressant ici. La rousse continuait sa recherche dans son coin qui n'était pas encore fructueuse non plus. Ce n'est pas possible, ne me dites pas qu'elles ne sont pas là ! Je ne vais quand même pas débarquer chez oncle Badd à cette heure-ci ! Mais soudain, une bonne nouvelle arriva : la jeune femme avait trouvé la clé !


« Victoire ! » m'exclamais-je

Sans attendre, je me retournai et regardai avec admiration la petite porte de la vitrine en verre d'ouvrir. Youhou ! Si j'avais pu, j'aurais applaudi ! Mais si je le fais je vais me faire taper. Ma coéquipière proposa ensuite d'enlever les empreintes. Pourquoi pas, mais la dame de l'accueil ne remarquera pas qu'il y a une clé en moins, pas vrai ? Vu tout ce qu'il y a, une seule ce n'est rien, pas vrai ? Je sortis néanmoins un petit mouchoir de ma sacoche et étalai les traces en les essuyant. C'est mieux que rien, on ne les reconnaîtra pas ! Pour ma part j'ai toujours mes gants alors c'était là où la rousse était allée qu'il fallait tout effacer surtout ! Une fois cela fait, je refermai la vitrine ni vu ni connu pour remettre la clé à sa place. Voilà une bonne chose de faite ! Tout sourire, je me tournai vers la jeune femme à l'entente de sa proposition. Je ne sais absolument pas quelle heure il est mais pourquoi pas ! La nuit a été chargée.


« Avec plaisir, je ne peux pas refuser ! »

Surtout quand on a nulle part où aller pas vrai ? Mais ça, elle ne le sait sûrement pas ! Je ne veux pas passer toute la nuit dehors et je ne vais pas débarquer à cette heure ! Une nuit blanche ce n'est rien, je rattraperai demain.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Ven 21 Oct - 2:12


Certes, c'était assez impoli de ne pas s'être présentée à la personne qui l'aidait présentement à faire des choses pas tout à fait réglementaires à plus de une heure du matin. C'était toujours mieux que « madame la voleuse » ... !

« Louise. Et toi - Vous, pardon ? »

Cette foutue règle du vouvoiement des Français, elle ne réussirait jamais à s'y habituer. En possession du précieux sésame, Louise se hâta hors de la pièce avant de remarquer que sa partenaire s'attardait légèrement pour essuyer les traces. Et avec une expertise assez... dérangeante pour une fille de cet âge. Oh, elle était loin d'avoir cru à l'histoire qu'elle lui avait servi, mais elle fermerait les yeux pour cette fois - elle n'était pas vraiment en position de marchander, après tout. Un verre s'imposait, après toutes ces aventures.

« C'est par là ! »

Les deux jeunes femmes retournèrent dans les chambres du rez-de-chaussée en passant devant l'ascenseur et la volée d'escaliers qui menait aux étages supérieurs. Sur le chemin, la procureure prenait grand soin de ne faire aucun bruit. Elle arriva enfin devant la porte de sa chambre et déverrouilla finalement. En attendant d'obtenir le bail de son nouvel appartement, elle avait dû louer cette chambre pour quelques jours. Tout aussi impersonnelle soit-elle, elle n'avait jamais été aussi heureuse de revoir sa chambre d'hôtel. La qualité et la taille étaient plus que correctes, même si elle restait plutôt impersonnelle bien qu'agréable. Quelques vestes et documents qu'elle avait laissés en plan étaient éparpillés un peu partout, à la vue de son invitée.
Elle déposa son sac sur une des chaises avec un soupir de lassitude et vint ouvrir le frigo pour que Kay observe ce qui s'y trouvait.

« Je vous sers quoi, Kay ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Mer 2 Nov - 21:56



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise



Une bonne chose de faite que d'avoir retrouvé la clé ! Enfin, ce n'est pas vraiment la nôtre mais... On l'emprunte juste ! La preuve, on va la reposer tout de suite après avoir ouvert la porte. C'était tellement excitant de voler des choses, j'adorais cela ! La jeune femme proposait d'aller à son appartement, enfin sa chambre, et j'avais accepté. Elle s'appelait donc Louise ? Très bien ! Par contre ce qu'elle me demanda après fut étrange. Mais... Je lui avais déjà dit mon nom et elle me l'avait d'ailleurs demandé ! Puis c'était bizarre aussi, elle me tutoyait depuis le début et maintenant que je lui demande son nom elle me vouvoie, comme si elle me rencontrait. J'étais perdue, je ne comprenais pas ce soudain changement. Je ne devais pas être la seule perdue, cette histoire de vol (d'emprunt !) devait déboussoler Louise. Gentiment, je lui répondis à nouveau.


« Et bien moi je m'appelle toujours Kay ! » dis-je avec un grand sourire

Puis pour le vouvoiement... C'était étrange de commencer par du tutoiement pour finir sur du vouvoiement mais l'un ou l'autre m'était indifférent. Il faut peut-être juste qu'elle évite de changer tout le temps, c'est un peu étrange, je ne sais pas où me placer. Proche, pas trop proche ? Drôle de conversation et drôle de femme ! Deux personnes étranges ensemble et qui plus est en pleine nuit, ça promet du tonnerre ! Suivant Louise sans plus attendre parce qu'il fallait s'éloigner du lieu du délit, je ne m'efforçais pas spécialement à ne pas faire de bruit. Discrétion naturelle évidemment ! Finalement, nous arrivâmes à destination. C'était au rez-de-chaussée, donc pas très loin. Lorsque Louise ouvrit la porte, nous rentrâmes enfin dans la pièce. Regardant rapidement la chambre, je vis qu'il y avait pas mal de choses qui traînaient. La chose la plus intéressante était bien sûr les documents ! Mais pas touche, ça ne me regarde pas. Quoique je peux jeter un petit coup d'oeil le temps qu'elle a le dos tourné... Ah non Kay ça ne se fait pas, stop ! Cruel dilemme. Heureusement, enfin tout dépend pour qui, Louise m'interpella pour me demander ce que je voulais boire. Sans trop réfléchir et sans regarder ce qu'il y avait dans le frigo, je dis un peu au hasard :


« Je veux bien un diabolo grenadine ! Ou fraise ! Ou menthe ! Enfin, ce que vous avez ! »

Elle n'avait peut-être pas de limonade ou de sirop mais je n'avais pas fait attention, trop concentrée à savoir si je devais ou non regarder les documents. C'est peut-être super intéressant ! Ou alors ça concerne son travail, quoique en fonction de son travail, cela peut être intriguant ou pas du tout. Et au loin, juste en jetant un coup d'oeil, impossible de mesurer le taux d'intérêt de ces dossiers. Hm... Pendant que mon hôte et partenaire de vol du soir préparait de quoi boire, ma curiosité prit le dessus. Mais en bien ! Technique secrète numéro 56.


« Tous ces papiers qui sont posés un peu partout, c'est pour votre travail ? »

Hey au moins on ne pourra pas me reprocher d'avoir fouillé puisque je demande. Après si elle refuse de me répondre cela attirera ma curiosité. Il faudra que je trouve le moment exact pour jeter un coup d'oeil, chose que j'aurais pu faire au moins trois fois si je ne me demandais pas si je devais ou non le faire. Ah, satané conscience ! C'est pas bien de vieillir, on réfléchit trop après, on veut faire les choses bien. Il y a encore cinq ans, j'aurais fouillé sans me poser de question. Oui ce n'est pas bien, mais c'est plus fort que moi... Instinct de voleuse, sûrement. Mais justicière aussi, il ne faut pas croire ! Ce sont peut-être des documents de vol, de meurtre ? Mystère ! Souriant, je continuais de regarder la rousse. Je ne savais pas trop quoi dire d'autre à cette heure de la nuit avec une presque inconnue. J'attendais juste mon verre que j'allais vite boire. Toutes ces mésaventures m'ont assoiffée !


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Lun 5 Déc - 2:39
Louise ouvrit le frigo quasiment rempli de choses mauvaises pour la santé, bouteilles de coca et autres junk food. Apparemment, ses goûts en matière de boisson étaient alignés avec ceux de Kay - pétillants et sucrés à faire pâlir un diabétique.

- C'est parti ! dit Louise sur le ton d'un barman expert en préparant les deux boissons sur la table.
Tant qu'on y était, elle attrapa un sac de chips, qu'elle commença à grignoter en s'asseyant, et invita Kay à en faire autant.

- Hévite pas fi tu veux autre phofe, précisa-t-elle, sa bouche déjà débordante de chips.
Elle tendit le verre à la jeune femme habillée en rose - qui était d'ailleurs en train de regarder autour d'elle, histoire de jauger un peu le genre d'endroit où elle venait d'atterrir. Hautement compréhensible, en général, on a pas envie de se retrouver dans un appartement bizarre et inconnu passé minuit. Heureusement, Louise ne se considérait pas comme ayant l'air particulièrement dangereux ou inquiétant - sinon Kay aurait refusé l'invitation, non ?
La question suivante de Kay finit fatalement sur le sujet des documents éparpillés un peu partout dans la chambre - un vrai bordel d'ailleurs, mais Louise n'avait jamais été connue pour son sens de l'organisation.

- Oui, je suis procureure. J'ai un procès important demain, du coup je devais vraiment rentrer ce soir pour finir quelques trucs, précisa-t-elle. Je viens d'arriver en France, en fait, et j'ai pas encore trouvé de logement, c'est pour ça que je suis ici au lieu d'être dans un endroit normal, fit-elle avec une légèrement grimace.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Mer 18 Jan - 23:37



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise



Bien installée sur ma chaise à côté de la table, je regardais attentivement Louise préparer ses boissons, presque fascinée ! Pourtant dans le fond, cela n'avait rien d'extraordinaire mais je ne sais pas, j'aime bien regarder les gens. Une fois le verre prêt, je m'empressai de la remercier pour le service et je commençai à boire sans attendre. Ah, que c'était bon ! Le genre de boisson qui ne rafraîchit pas du tout par contre, c'est que du sucre. Mais le sucre, c'est bon, alors ce n'est pas très grave. Louise avait même sorti des chips, quel repas équilibré ! Sauf que, avais-je besoin de cela au beau milieu de la nuit, avais-je vraiment faim ? Oh que oui, je ne mange presque pas car j'ai pas beaucoup d'argent ! Et en plus, la moitié, ce n'est pas vraiment le mien alors ça ne se fait pas de le dépenser n'importe comment. Je suis, dirons-nous, presque au régime. Involontaire certes, mais régime quand même. Je ne refusai cependant pas une ou deux chips en complément de ma limonade aromatisée. Un bon repas de minuit ! Souriant à la jeune femme tout en mangeant, je lui posai ensuite la question à propos des documents sur lesquels je lorgnais depuis mon arrivée. Et, étonnamment, elle répondit sans poser de question, comme si cela ne la dérangeait pas.

Le jugement était tombé : Louise était une procureure ! J'écarquillai les yeux comme si cette nouvelle révolutionnait ma vie. Elle a un procès demain et elle ne dort toujours pas ? Je ne devrais pas la déranger plus longtemps alors, sinon elle va être fatiguée et je ne voudrais pas qu'elle rate à cause de moi.


« Ouah, c'est trop cool d'être procureur ! Mon père aussi était procureur avant et j'en connais quelques uns. Vous travailliez dans un autre pays avant ? Ou vous venez de commencer votre carrière en France ? Vous n'avez pas l'air vieille du tout ! »

Mais après, je sais qu'il y a des procureurs très jeunes, surtout ceux venant de l'étranger. Je ne me serais jamais doutée de sa profession par son apparence et sa façon d'être. Pas qu'elle ne fait pas procureur, juste que tous ceux que je connais sont beaucoup plus stricts et classiques. Peut-être la nouvelle génération ? Ou les étrangers ? Aucune idée, mais je ne vais pas m'aventurer sur ce sujet-là.


« Bah vous savez, c'est cher un logement aussi. Et c'est vrai que ça prend du temps pour en trouver un ! Par exemple où j'habite, ce n'est pas moi qui ait trouvé l'endroit toute seule. C'est encore normal un hôtel, tant que ce n'est pas sur le palier ou dans le hall d'entrée ! » finissais-je en rigolant

On n'est pas tous riches quand même, puis tant qu'elle est bien dans cet hôtel, même provisoire, tout va bien. Reprenant quelques chips au passage et buvant encore un peu jusqu'à finir entièrement mon verre, je levai les yeux de nouveau vers Louise, me demandant quelle sorte de procureur elle pouvait bien être. Qui sait, j'aurais peut-être l'occasion de la croiser un jour, même si ça fait longtemps que je n'y ais pas mis les pieds. Peut-être que Teddy ou Monsieur Hunter voudront bien m'y emmener un jour ? Se serait cool, ça me manque presque cette ambiance !


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 284
Médailles :
Jeu 26 Jan - 22:53
En même temps que Kay, Louise continuait à enfourner des chips dans sa bouche tout en sirotant un verre d'eau. Elle n'avait pas pu acheter grand-chose de sain au supermarché, et s'était contentée de ce qui lui était tombé sous la main. En même temps, elle n'avait pas prévu d'avoir une étrange invitée à sa table. Ce que ça faisait du bien de pouvoir manger après une journée comme ça ! Elle aurait besoin de forces pour demain, en plus.

- Ha, non, je ne suis qu'une bleue, répondit la jeune Procureure en souriant. J'ai déménagé ici pour commencer ma carrière, à vrai dire, mais j'habitais à Dublin avant. J'espère être à la hauteur de ce qu'on attend d'une Procureure.

Ce qui n'était pas une mince affaire. Elle avait obtenu son diplôme in extremis, à cause de ses nombreux retards et inattentions. Il faudrait corriger ça à l'avenir. Tout le monde avait l'air si expérimenté dans ce tribunal, elle espérait simplement qu'on la prendrait au sérieux pour son premier jour. Paris avait déjà l'air bien différent de Dublin où elle avait grandi, ne serait-ce que dans le comportement des gens, plus froid et distant.

- Ah bon ? Qui par exemple ? Louise haussa un sourcil surpris. Je suis sous les ordres de monsieur Hunter, ça te dit quelque chose ?

C'était rare de voir des gens dans le milieu de la loi en-dehors du tribunal et des lieux fréquentés par les gens travaillant dans ce domaine. D'autant plus surprenant de la part d'une jeune femme à l'air fort suspect et aux compétences de crocheteuse plutôt impressionnantes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kay Faraday
Civile
Voleuse de la Vérité
avatar
Âge du Personnage : 24
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 181
Médailles :
Sam 22 Juil - 0:07



















 ❝ Midnight Burglar ❞
feat Louise



Une heure ? Deux heures ? Peut-être plus ? Je ne savais pas qu'elle heure il était. Il me suffirait de sortir mon téléphone pour le savoir mais en réalité, je pense préférer ignorer cela plutôt que me faire peur avec la vérité. Cependant, j'étais sûre qu'il était grand temps d'arrêter le sucre et le sel sinon une fois rentrée, je ne dormirai jamais. Surtout que cette soirée avait été déjà bien excitante, je vais éviter d'en rajouter. Enjouée et de bonne humeur en cette nuit, je continuais d'écouter Louise attentivement. La discussion devenait intéressante, je ne faisais rien de spécial à part l'écouter, laissant loin de moi le verre vide de limonade grenadine. Maintenant que je savais qu'elle était procureure, forcément cela avait un impact sur moi et cela m'intriguait davantage, bien que j'étais curieuse de base. Bien qu'étrange sur certains points, elle était agréable cette jeune femme d'environ mon âge en plus. Et si... Non, il était trop tôt pour penser à cela.


« Dublin... En Allemagne c'est ça ? ...Ah non c'est Berlin ! Dublin c'est... En Irlande c'est ça ? Désolé, je suis un peu nulle en géographie. »

Attendez, pourquoi je raconte ça moi ? C'est pas très utile en plus. Je crois que ça ne tourne plus très rond dans ma tête ce soir. Rigolant un peu, me sentant un peu stupide mais surtout pour me libérer l'esprit, je me repris pour redevenir un peu plus concentrée sinon je vais vraiment passer pour une folle. Iiirk. Me grattant vite fait l'arrière de la tête, j'essayai de reprendre une mine plus normale et naturelle. Elle était débutante donc ? Je vois !


« Pourquoi dans ce pays particulièrement ? En tout cas, je vous souhaite bonne chance pour demain ! Il n'y a pas de raison pour ne pas être à la hauteur. Vous allez faire de votre mieux, j'en suis sûre ! Vous battre jusqu'au bout, il ne faut pas de regrets. Comme ça vous pourrez leur montrer de quoi vous êtes capable, c'est votre moment pour briller ! »

Tout sourire, j'imaginais toujours le tribunal comme une sorte de bataille entre deux camps. Bien sûr, pas une bataille pour savoir qui est le meilleur des deux, pour savoir si l'avocat ou le procureur va gagner... Un procès, c'est une bataille pour la vérité après tout, peu importe le verdict final, l'important est qu'il mette en lumière la vérité. C'est ce que j'ai appris au cours de ces dernières années. Cependant, il faut se montrer digne de pouvoir la démontrer cette vérité, car des fois elle est bien cachée, certains essayent de la dissimuler... Non, ce n'est pas donné à tout le monde de réussir cette tâche importante qu'est la quête de la vérité. Mais Louise a eu son diplôme, elle est procureure, il n'y a aucune raison pour qu'elle ne soit pas à la hauteur de son insigne. Tant qu'elle est du bon côté de la loi... Je veux bien venir l'encourager si elle veut !


« Vous me raconterez comment il se sera passé d'accord ? Je veux bien vous donner mon numéro si vous voulez ! Ou alors je veux bien venir vous voir depuis la galerie ! Cela fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans un tribunal. »

Animée d'un enthousiasme encore plus grand, cette perspective me réjouissait. Bon après on ne se connaît pas trop avec Louise, certes, mais les rencontres commencent souvent par un rien après tout, des circonstances particulières... relativement étranges pour le coup. Et puis de toute manière, les spectateurs des procès étaient souvent des inconnus, de simples curieux. Je veux bien venir encourager si elle veut, si ça peut l'aider ! Ou pas... Je lui demande, je lui laisse le choix. Toujours souriante, je remarquai que ma précédente remarque sur le fait que je connaissais des procureurs l'avait surprise. Après tout, ça ne se devine pas, on ne le voit pas du tout à mon allure, si je puis dire. Le monde est tellement petit... Je n'allais pas la laisser dans l'interrogation éternellement, c'est pourquoi je répondis rapidement, toujours de bonne humeur. C'est un sujet rarement abordé avec des inconnus !


« Ah ! Aaaah ! » fis-je, surprise

« Je comprends mieux, bien sûr que ça me dit quelque chose ! Vous savez, il y a quelques années j'ai travaillé avec lui. J'étais même son assistante en plus. C'est vrai que maintenant il est procureur général... Ça ne rigole plus ! » finis-je par dire en rigolant, moi

Maintenant, il n'allait plus sur les scènes de crime, au tribunal du côté des procureurs, il avait une sorte de nouveau travail bien plus important, plus haut placé. Enfin, il reste toujours procureur, peut-être que des fois il a encore le temps de prendre en charge quelques affaires personnellement ? Je ne sais pas trop. Me rasseyant correctement sur mon tabouret, je faisais toujours face à Louise. Elle devrait sûrement connaître les noms que j'allais lui énoncer. Quoique peut-être pas, elle était nouvelle après tout. Mais elle demande, je réponds !


« Hm... Pas beaucoup certes. Je connais Mademoiselle Von Karma, Monsieur Hunter, Sebastian Debeste... Et vous maintenant ! » finissais-je avec un grand sourire

Bon, je ne les connaissais pas forcément beaucoup, c'est vrai, mais elle ne m'a pas demandé à quel niveau de connaissance ça comptait ! Sortant finalement mon téléphone rapidement, même si j'aurais aimé éviter, je commençais à fatiguer un peu. Ouah ! J'ouvris les yeux en grand, choquée. Il est vraiment si tard ? Oups ! Il faut peut-être pas que je tarde trop sinon je vais dormir dehors... Je relevai les yeux vers Louise, rangeant mon téléphone dans ma sacoche.


« Je... Je pense que je vais y aller, il se fait tard et... Enfin, vous avez un procès très important demain, je ne voudrais pas vous empêcher de le réussir ! Si vous êtes fatiguée, ça sera plus difficile. » Je bayai un peu avant de reprendre
« En plus, Monsieur Hunter ne vous fera pas de cadeau ! » dis-je avec un grand sourire

Descendant de mon siège, j'atterris sur mes pieds doucement. Il n'est plus l'heure de faire la folle et de faire un bruit monstre pour réveiller les voisins et se faire engueuler. Je n'avais rien à emporter, je restais là debout, guettant Louise du regard, prête à décoller pour ma part. J'espérais juste qu'elle m'accompagnerait jusqu'à la porte. Après tout, c'est la raison de notre rencontre et on a tellement eu du mal à l'ouvrir, ahah.


© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS
» [BD Gratuite] Dragons : Burning Midnight (2016)
» Premier entrainement de Roses! ( PV Midnight)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Centre-Ville :: Gatewater Imperial-Hôtel :: Couloirs-
Sauter vers: