Simulation de tribunal / RPG dans l'univers Ace Attorney - Phoenix Wright !
 

[EVENT] Nouvelle Ère

 :: IRP → Ville :: Commissariat :: Bureaux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mar 23 Fév - 1:11
Benjamin Hunter se gara dans le parking du commissariat. Il regarda amoureusement sa voiture lustrée, avant de la verrouiller à distance avec sa clé.
Son regard se détacha du bolide, et observa les alentours froids et gris du parking. Quelque chose avait changé. Il détestait déjà cela. Sûrement que la femme de ménage avait dû récurer le parking pour le nouveau Commissaire. Quelle perte de temps. Une simple visite de sa part dans les locaux du Barreau aurait été bien plus simple. Tout ceci l'exaspérait déjà. Cependant, en tant que Procureur Général il se devait de faire bonne figure. Il tenta de limiter la sale bouille qu'il faisait et avança vers l'ascenseur.
Arrivé devant celui-ci, il hésita, puis se dirigea finalement vers les escaliers. Il les monta en soupirant.

Arrivé au rez de chaussé, plusieurs policiers se retournèrent. D'un coup d'oeil, Benjamin vit leur dos se redresser, leurs pieds s'aligner, leurs têtes se relever. Tout ceci était d'un ridicule. Ils se comportaient comme des militaires devant leur officier.
Benjamin les salua mollement de la main, essayant de retrousser le coin de ses lèvres pour esquisser un sourire. Échec. Il monta alors encore des escaliers pour se diriger vers les bureaux.
Les bureaux, habituellement grouillant d'Inspecteurs, étaient vides. D'ailleurs, leurs bureaux avaient été poussés contre les murs, afin de laisser un grand espace au centre de la pièce. Une petite estrade avait été bricolée par une âme bienveillante et des verres de champagne et des petits fours étaient disposés sur les tables contre les murs. La pièce était vide. Benjamin était le premier arrivé. Il n'avait qu'une demie-heure d'avance.


Je peux visiblement être fier de mes collègues, une fois de plus ...

En réalité, il n'était pas seul. Quelqu'un lui faisait de grands signes de main à l'autre bout de la pièce. Benjamin plissa les yeux. Quand il reconnu l'individu, le Procureur Démon leva les yeux au ciel en soupirant.
L'énergumène en bleu, c'était Bill Ballaud. L'Officier accouru vers lui. A ce moment précis, Benjamin Hunter craint pour sa vie.




-Bonjour Monsieur Hunter ! C'est un plaisir de vous voir, Monsieur !



-Pareillement, Officier Ballaud ...



-Il semblerait que nous sommes les premiers arrivés, Monsieur !



-En effet ...



-Le nouveau Commissaire n'est pas encore là, il doit arriver tout à l'heure !



-Bien.



-Sinon, heum, Monsieur ! Comment se passe vos procès ?



-Officier Ballaud, voudriez-vous bien aller en ville chercher une bouteille de vin ? Je n'en vois nulle part ici, et je trouve cela assez triste.



-Bien Monsieur !

Bill Ballaud s'en alla au trot et Benjamin soupira de soulagement. Il s'assura que sa veste n'était pas froissée et que son col était droit, puis il s'assit sur le bord d'une table et croisa les bras, en attendant que le reste des personnes conviées arrivent.

Pourvu que cela se finisse vite ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 165
Mar 23 Fév - 21:48
Le Juge se rendait au Commissariat à pied. Il avait toujours aimé les longues marches après le travail. Le vieil homme regarda sa montre à gousset : 18h10. Le rendez vous était dans 20 minutes, mais il était bientôt arrivé.
Il regardait les voitures passant à vive allure à côté de lui, les citoyens attendant le bus, les lumières des panneaux publicitaires géants commençant à éclairer les rues, remplaçant peu à peu le soleil qui se couchait et laissait place à un ciel bleu clair légèrement étoilé. Rien de mieux qu'une petite ballade.

Arrivé au Commissariat, il fut très bien accueilli par les officiers de Police. Après plusieurs décennies de carrière, le Juge commençait à être connu dans les instances de l'autorité publique. il salua chaleureusement les hommes qui protégeaient la ville nuit et jour, et se rendit dans les Bureaux, là ou la petite cérémonie allait se passer.
Le Juge était tout de même étonné, bien que flatté, d'avoir été invité. Lors des dernières cérémonies de la sorte concernant un commissaire, il n'avait jamais été convié. Ce soir devait être spécial. Le Juge souri au souvenir de la conversation téléphonique qu'il avait eu avec le maire quelques heures plus tôt, lui demandant le nom du futur Commissaire. Le suppliant, presque. Mais le Maire, pourtant son grand ami, n'avait rien dit. Il avait presque l'air gêné. Étrange. Puis, son ami lui avait dit qu'il ne viendrait pas ce soir, à cause du surplus de travail. Très étrange. M'enfin.

Dans les bureaux étaient déjà présent plusieurs policiers, quelques Inspecteurs et un procureur qu'il connaissait bien.


Monsieur Hunter ! Comment allez vous ? Content de vous voir !


Le Juge attrapa une coupette de champagne et commença à parler de la pluie et du beau temps avec celui que l'on nommait -un peu injustement à son goût- le Procureur Démon.

Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Mer 24 Fév - 9:48
Franziska n'avait été mis au courant de cette petite conférence qu'à la dernière minute. Intriguée, elle avait annulé ses projets pour pouvoir assister à cette réunion idiote mais l'envie n'y était pas plus que ça... Elle en connaissait à peine la raison si ce n'est qu'on lui avait dit qu'un nouveau commissaire arrivait. Elle ignorait qui et pourquoi une telle réunion avait été organisée pour cet "évènement". Y'avait-il vraiment besoin
d'un tel accueil ? On ne l'avait prévenu de rien et elle n'aimait pas ça. Mais bon, inutile d'en faire tout un plat en fait. Au final elle ferait partie de la réunion.

Elle s'était donc rendue le matin même au lieu de rendez-vous: le comissariat. Bien évidemment, elle n'avait pas laissé son vaillant fouet derrière. Avec un peu de chance, elle croiserait Tektiv.
En entrant dans les bureaux, elle remarqua l'état des lieux: la disposition des bureaux, l'estrade improvisée, les petits fours et les coupes mis à disposition. Néanmoins, ce ne fut pas la première chose qu'elle observa. Aux côtés de la table où trônait les verres de champagne, se tenait deux personnes qu'elle reconnut sans problème. La première fut le Juge. Pas celui avec cette ridicule barbe blonde, le Juge habituel. (Il fallait avouer que l'autre l'agaçait légèrement plus...) Puis l'autre personne qu'elle remarqua, grâce à sa belle veste rouge, fut Benjamin Hunter. Elle se doutait que le jeune homme était venu en avance et cette pensée la fit sourire avant de se diriger vers ses deux collègues.

Il semblait avoir une discussion tout ce qu'il y a de plus banale quand Franziska arriva à leurs côtés. Ils échangèrent de  vague salut et le Juge reprit la discussion en cours.  Il lui semblait légèrement plus joviale que d'habitude tandis que Hunter avait un mal fou à cacher son ennui (Bien que Franziska n'arrivait pas à déterminer si c'était la discussion ou cette réunion qui l'ennuyait.)
La jeune femme attendit patiemment un silence pour se faire une petite place dans la discussion:


- Est-ce que l'un de vous a une idée de qui nous attendons ?

Elle parlait aussi bien des invités que du commissaire en devenir. Même si elle posait la question, elle redoutait la réponse. Ca lui ferait mal d'apprendre que Hunter en sait plus qu'elle sur ce point. Bien que ce serait tout à fait normal...
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Mer 24 Fév - 11:27
La première chose que Louise remarqua en entrant fut bien entendu le buffet, puis ses collègues. Aucun des policiers n'eut de réaction particulière à son entrée, ce qu'elle jugea bon. Enfin, elle espérait surtout ne pas être la seule rookie au milieu de toutes ces personnalités. Ce n'était pas une question d'être mal à l'aise en société, à vrai dire Louise était friande de ce genre de rassemblement, car c'était l'opportunité d'apprendre plein de choses très utiles de la bouche de ceux qui pensaient qu'elle ne les écoutait pas.

Et il y avait Franziska Von Karma, bon sang. Cette fille avait son âge, mais c'était une véritable légende du barreau. Elle trouvait toujours les habits de celle-ci de très bon goût, mais quelque chose lui disait que faire part de son avis à la concernée lui vaudrait plus de mal que de bien, voire une salve de coups de fouet.

Hunter était là aussi. C'était en grande partie à cause de lui qu'elle était venue. Si elle ratait cette réunion, elle en entendrait parler pendant les cinq siècles à venir. Au moins.
Ces deux-là expliquaient à eux seuls l'air un peu tendu des policiers. Louise n'avait jamais vu le commissariat se tenir autant à carreaux qu'aujourd'hui. Avec son sourire habituel, elle salua les deux autres procureurs et le Juge de loin.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Le Juge
Maître du Jeu
Juge Suprême
avatar
Âge du Personnage : 100.000 ans
Messages : 165
Mer 24 Fév - 13:19
La salle se remplissait peu à peu, et le Juge enchaînait les petits fours. A tel point que son coin devenait vide, et que l'officier Ballaud dû ramener une autre tournée.
Franziska Von karma, une habituée du Barreau fut un temps se présenta. Le Juge l'enlaça contre toute attente, content de revoir autant de monde en une seule journée.


Ah ma chère ! Content de vous revoir ! Vous n'allez pas me fouetter aujourd'hui, hein ? dit-il en riant malicieusement.



- Est-ce que l'un de vous a une idée de qui nous attendons ?


Le Juge avala un peu de champagne.


Hélas non ! J'ai fait tout mon possible pour obtenir un nom, mais impossible d'en savoir plus ! Je crois qu'à part certains fonctionnaires haut-placés, personne n'est au courant. Ça sera la surprise !


Une jeune rousse fit son entrée discrètement et les salua de loin. Le Juge lui souri et fit de même, lui apportant une coupe de champagne.


Comment allez vous ma fille ? Est-ce que cette histoire de hamburgers avance ? Ne restez pas toute seule, joignez vous à nous !
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Mer 24 Fév - 14:11
Hunter secoua la tête à la question de Franziska.



-Moi non plus. J'ai contactés des connaissance pour en savoir plus sur cette mystérieuse personne, sans succès.

Hunter se servi un verre de vin qu'il dégusta. Ballaud avait choisi une cuvée intéressante. Louise arriva à son tour. Le juge la ramena presque de force. Benjamin lui souri, content de voir qu'elle était finalement venue. Il lui tandis un plateau avec des petits fours, devinant qu'elle se jetterait dessus.



-Comment allez-vous Mademoiselle O'Brien ? Je crois que vous n'avez jamais rencontré Mademoiselle Von Karma. Elle revient travailler parmi nous. Je pense qu'elle pourrait avoir deux-trois choses intéressantes à vous apprendre à l'avenir.

Hunter l'avait collé dans les pattes de la Procureure au fouet non sans un brin de malice. Il restait cependant à leurs côtés, n'ayant personne d'autres à voir. La salle se remplissait à vue d’œil. Les policiers finissaient leurs services, et les Procureurs leurs plaidoiries. Il en reconnu quelques autres, qu'il salua de loin.
Il ne l'aurait jamais imaginé, mais cette soirée le divertissait plus que ses soirées seules dans sa villa à siroter du thé devant un bouquin.




-Depuis combien de temps travaillez vous avec nous O'Brien ? Qu'est-ce que vous en pensez ? demanda Benjamin à la recrue, tout en adressant un regard complice au Juge.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Mer 24 Fév - 17:19

Bien sûr ! Bien sûr qu'Hunter ne manquerait pas une occasion de la balancer tête la première dans le bac à crocodiles. La tourmenter devait être la seule distraction de sa semaine. La seule chose qui brûlait la gorge de la rookie était un simple, longuement gémi "Pourquoiii" mais elle le contint avec brio. Pour l'instant.
Les muscles du visage de Louise tinrent bon pour former ce qui ressemblait à un sourire convaincant.

- Ma foi, très bien ! Le coupable est quasiment dos au mur, Votre Honneur.

Ce n'était pas tout à fait faux. Elle avait réussi à faire avouer au principal suspect que le manchon sur lequel on avait retrouvé des tâches de sauce barbecue lui appartenait. Un petit pas pour la sauce, un grand pas pour l'Humanité.

- Ravie de vous rencontrer, Mademoiselle, fit Louise à l'intéressée, incertaine de la manière avec laquelle s'adresser à une héritière Von Karma, avant de répondre au "frère" : Est-ce que je me plais ici ? Oh oui. Ca fait bientôt trois mois, il me semble... Le temps passe si vite !

Voilà une réponse passe-partout et impeccable qui contenterait tout le monde. Louise adressa un sourire éclatant d'hypocrisie à Hunter et engloutit son toast.

- Alors vous "revenez", il paraît ? Vous étiez où avant ? demanda-t-elle à Franziska avec une pointe de curiosité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Mer 24 Fév - 22:54
Très bien. Eux aussi n'ont pas une idée claire de ce qui se passait. Ça la rassurait légèrement. Néanmoins, c'était étonnant. Apparemment, l'information quant à l'identité du nouveau venu était privée. Si même le Procureur Général ne savait rien de l'affaire. Soudainement, elle avait très hâte de voir qui causait tant de secrets.

Elle aperçut le juge saluait quelqu'un derrière elle et Franziska se retourna. Une jeune femme, rousse, venait de faire son entrée. Elle resta à l'ecart dans un premier temps mais le juge l'invita à se rapprocher avec un sourire et une coupe de champagne. Elle s'approcha timidement.
Son visage était inconnu à la procureure. Il ne semblait pas avoir eu l'occasion de lui adresser la parole. Était-elle, elle aussi, procureure ?
Benjamin lui adressa un sourire en lui proposant les petits fours.
...Étonnant, elle avait à peine eu un salut. Elle observa la rousse, attendant des présentations.

- Comment allez-vous Mademoiselle O'Brien ? Je crois que vous n'avez jamais rencontré Mademoiselle Von Karma. Elle revient travailler parmi nous. Je pense qu'elle pourrait avoir deux-trois choses intéressantes à vous apprendre à l'avenir.

Oh, c'était donc la fameuse mademoiselle O'Brien. On ne parlait que d'elle dans les locaux, ce serait dur pour Franziska de ne pas connaître ce nom. C'est la première chose qui l'avait accueilli ici.
Elle remarqua facilement l'empressement et l'impatience dans les présentations que Benjamin avaient fait. À croire qu'il tentait de se débarrasser de la nouvelle en la refilant à Franziska.


- Oh. C'est donc vous la procureure qui fait tourner en bourrique notre Procureur général d'une manière aussi idiote ?

Avec une simple affaire de stupides sandwichs qui plus est... Elle jeta un regard à Hunter en disant ça avant de reporter son regard sur Louise.

- Ravie de vous rencontrer, Mademoiselle
- ... Et bien. De même, mademoiselle O'Brien

C'est tout ce qu'elle se contenta de dire. C'est tout ce qu'elle put dire en fait étant donné que Louise avait déjà reporté son attention sur Hunter et sa question.

- Depuis combien de temps travaillez vous avec nous O'Brien ? Qu'est-ce que vous en pensez ?
Tiens, ça l'intéresse ?
- Est-ce que je me plais ici ? Oh oui. Ca fait bientôt trois mois, il me semble... Le temps passe si vite !

Trois mois déjà qu'elle faisait partie du Barreau. Pourtant ce que Franziska avait pu entendre n'était pas glorieux. Malgré tout, elle était là depuis trois mois ? Franziska esquissa un sourire tout en pensant que les choses seraient légèrement différentes si Franziska avait été Procureure générale. Ses pensées furent interrompues:

- Alors vous "revenez", il paraît ? Vous étiez où avant ?
- Je n'étais pas si loin. Mon aide a été requise dans une affaire de contrebande importante menée par Interpol.

Elle ne tenta d'engager une conversation plus intéressante que ça. La salle commençait doucement à se remplir. Le Juge dégustait toujours son verre. Hunter saluait telle ou telle personne. Franziska patientait. Machinalement, elle enroulait et déroulait son fouet autour de son poignet. Puis son regard se reposa un instant de plus sur Louise puis sur Hunter avant de reporter son attention sur les arrivants.
Revenir en haut Aller en bas
Reika Yukama
Inspectrice
à la Criminelle
avatar
Âge du Personnage : 31 ans
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 28
Jeu 25 Fév - 17:36



















 ❝ Nouvelle ère ❞
feat Plein de monde




En retard. On ne peut pas dire que ça commençait très bien. Pour sa première journée de travail, elle était en retard. Elle avait pourtant fait le chemin l'autre jour pour son arrivée et tout c'était bien passé, mais cette fois non. Alors que l'annonce du nouveau préfet lui était passée pratiquement par-dessus la tête, Reika courrait dans la rue pour espérer arriver encore à temps. Quelle poisse ! Heureusement qu'elle n'avait pas mis de talons aujourd'hui. Elle était arrivée dans une drôle de période. A peine a-t-elle remis les pieds dans ce commissariat que le nouveau dirigeant allait être nommé. Et il est certain qu'en tant que nouvelle, arriver en retard à cette annonce serait la pire chose à faire. Mieux vaut ne pas se faire remarquer tout de suite pour ce genre de raison ! La brune n'avait même pas pris le temps de soigner son style vestimentaire : une combinaison noire avec des baskets blanches. Seule une veste de costume ouverte donnait un air plus sérieux, plus policier.

Un peu essoufflée, Reika arriva finalement aux portes du commissariat. Et il était loin d'être vide. Reprenant vite son souffle, elle prit une dernière grande inspiration pour pénétrer dans le bâtiment. Du monde ! Non aucune peur de la foule mais c'est toujours un peu étrange d'arriver dans un endroit où on ne connait personne, seulement de vue quelques policiers qu'elle avait croisé il y a quelques jours, comme le chef des inspecteurs, toujours assis à son bureau en train de discuter avec les quelques officiers présents. Faisant quelques pas en essayant de ne pas se faire remarquer, l'asiatique remarquait non loin un groupe. De procureurs, à en juger par les personnes qui y étaient. Benjamin Hunter, Franziska Von Karma, le juge... Même si elle ne les connaissait pas personnellement, qui n'en avait jamais entendu parler ? Il faudrait vivre dans un autre monde. C'est étrange de se trouver dans le même lieu qu'eux. Le changement de district pour la policière ne pouvait être que bénéfique si elle se trouve entourée de grands noms de la justice. Normalement.

*Bon, où est-ce que je me mets moi ? Je ne préfère pas m'incruster dans un groupe, je pense que je vais aller me mettre à l'écart.* pensa l'inspectrice

Finalement, elle s'éloigna dans un coin de la salle. Le préfet n'était toujours pas là étant donné que tout le monde semblait dans sa petite discussion. Bien, elle va pouvoir décompresser un peu de son retard pas si grave que cela. Il allait quand même falloir que Reika se sociabilise un peu avec ses collègues au moins. Après tout, c'est l'occasion idéale pour voir les autres. Elle n'était pas spécialement timide en général, mais tout ce monde la perdait un peu. Surtout qu'ici, pratiquement personne ne savait qui elle était. Ce n'est peut-être pas plus mal. Debout près d'un bureau, la jeune femme guettait qui rentrait et ce qu'il se passait autour d'elle.



 © Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Jeu 25 Fév - 20:43
Le visage de Louise se mit à cuire. C'était vraiment la cerise sur le gâteau - ou plutôt le cornichon sur le cheeseburger - maintenant VON KARMA savait ?!
Elle était face à deux légendes du barreau et la première chose à laquelle la jeune femme aux cheveux bleus venait de l'associer, c'était cette malheureuse histoire de hamburgers. Que Louise aurait préféré voir disparaître des dossiers, et l'affaire n'était même pas encore terminée. Elle sentit une vague d'inquiétude l'envahir - à quel point est-ce que l'histoire de ce premier procès catastrophique s'était-elle répandue au sein des Procureurs ? Elle ne voulait pas être associée à ça ! Personne ne la prendrait au sérieux si elle devenait juste "la procureure qui a failli faire capoter une affaire sur des hamburgers volés". Il fallait qu'elle embraie sur autre chose.

- Il semblerait que ce soit moi, oui, répondit-elle avec un sourire crispé. Oh, ça a l'air... important. J'espère que tout s'est bien passé ?

Elle jeta un oeil discret à l'ensemble de la salle, au cas où ce fameux nouveau commissaire déciderait de pointer son nez.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Clara Frost
Inspectrice
à la Criminelle
avatar
Messages : 7
Jeu 25 Fév - 21:48
L'Inspectrice Frost avait fini son enquête un peu tard. Un double homicide sordide sur laquelle son équipe coinçait depuis quelques jours. A l'autre bout de la ville, elle avait appelé un chauffeur pour l'amener au Commissariat ou elle avait été conviée à une cérémonie.
Elle n'avait pas le temps de passer à son hôtel pour se changer, mais sa tenue quotidienne convenait assez bien pour ce genre d'occasion.
Durant le trajet, elle se remaquilla un peu, et se recoiffa brièvement en se regardant dans son miroir de poche. Puis elle demanda l'heure au chauffeur. Elle allait être en retard d'une bonne dizaine de minutes. Elle ricana, qui ne pouvait pas lui pardonner au Commissariat ? Et puis, les stars se font toujours désirer. Elle demanda cependant au chauffeur d'appuyer sur le champignon.

Quand la voiture s'arrêta devant le bâtiment fédéral, elle n'eut qu'à sortir une jambe lisse et élancée pour que déjà un officier de police vienne lui proposer de prendre son manteau. Elle déclina son invitation de la manière la plus enjôleuse qui soit, et s'avança. Le policier lui fit néanmoins un rapide briefing de la situation, le Commissaire n'était pas encore arrivé. C'était le plus important. Elle comptait bien utiliser de tous ses avantages pour taper dans l’œil de son nouveau chef, et être attribué sur toutes les affaires les plus intéressantes.

Une fois entrée dans le bâtiment, elle avait déjà trois policiers à ses côtés. Protection d'un officier, vous comprenez ? Plusieurs regards de ses collègues se retournèrent vers elle. Elle leur fit un sourire éclatant et malicieux. Elle vit aussi des gens de loi, attroupés autour du bon juge du tribunal fédéral. Elle ne les connaissaient que de réputation, et leur fit un respectueux signe de tête.
Ce qui attira son regard était plutôt une jeune asiatique qu'elle connaissait de vue. Une collègue, à qui elle n'avait jamais eu l'occasion de parler. Elle était seule, et semblaient légèrement rigide. Clara se dirigea vers elle. Elle attrapa au passage deux coupes de champagne.

Arrivée à sa hauteur, elle lui glissa une coupe dans la main.

-Bois joli cœur, ça va t'aider à te détendre.

Elle lui fit un clin d’œil dont elle seule avait le secret et lui tendit la main.

-Inspecteur Frost, de la Criminelle. On ne s'est jamais parlé je crois. Tu es ?
Revenir en haut Aller en bas
Victor Theurel
Inspecteur
à la Criminelle
avatar
Âge du Personnage : 36 Piges
Messages : 133
Jeu 25 Fév - 22:26
Combien de temps que j'attendais dans l'ombre, sans rien dire ? Je ne saurais le dire. Je n'avais pas vu Benjamin Hunter arriver – décidément, cet homme était le plus ponctuel d'entre tous – mais tous les autres invités, si. De ma position, dans un angle, j'avais un emplacement privilégié, le genre d'emplacement qui, de part sa position, me permettait de tout voir, sans trop me faire remarquer. Le groupe des procureurs s'étaient formés, dans un coin, et à d'autres endroits, des groupes de policiers, qui discutaient entre eux. Bavardages futiles et incessant, à base de la paye, qu'était pas trop mauvaise mais pas assez bonne, des suspects qui étaient toujours en train d'essayer de s'enfuir, du chef qui taxait les goûters des autres… Bref.


Le gratin des procureurs était là, également. Von Karma, que je connaissais de réputation, puisqu’elle avait une sacré réputation, au barreau. Hunter, le grand procureur général, pour qui j'avais déjà travaillé, bien qu'à ces yeux, je ne devais pas valoir plus qu'un pet de mouche. Y'avait une rouquine, aussi. Mignonne, bien que jeunette, et le genre à multiplier les gaffes sans le vouloir, abuser des sucreries et autres gâteaux synthétiques, et surtout, surtout. Une tendance à avoir des problèmes avec les hamburgers. Enfin, bref, que du beau monde, quoi. J’eus un soupir, et serra un peu plus fort dans ma main brûlée mon verre de champagne.


J'avoue en toute honnêteté ne pas avoir eu envie de venir voir le nouveau préfet. Certes, ça allait être mon nouveau supérieur, mais avec mes affaires en cours et ma pile de dossier, j'aurais préféré garder ma soirée pour continuer de travailler. J'étais tellement occupé que je m'étais changé dans un des vestiaires du Commissariat, afin de ne pas perdre du temps de travail inutilement en faisant le trajet entre mon ici et mon domicile. Je portais donc un costume simple, coupé élégamment, mais le genre budget serré, voir pour les pauvres. Je m'appelais pas encore Hunter, moi, j'avais pas le budget pour me payer un costume avec des chemises à jabots et compagnie. Enfin bref.


Un nouvelle tête arriva alors que j'étais dans mes pensées, ce qui attira mon attention. Une jeune femme, la trentaine, en tenue de soirée simple, elle aussi. Pas besoin d'être doué pour deviner qu'elle aussi, elle était dans la police, et nouvelle, sans doute, puisqu'en un mois, je n'avais pas vu sa tête. Mais ce n'est pas pour ça que j'allais la rejoindre et l'aider, lorsqu'elle chercha un groupe. J'avais envie d'être seul, avec mon champagne, ma mauvaise humeur et mes cicatrices.


Heureusement pour elle, la beauté froide de la Crim était elle aussi arrivé. Tenue glamour et sex appeal, qui me laissait de marbre, mais qui charmaient mes collègues masculins. Damn. Cette femme était là depuis plus longtemps que moi ; pourtant, j'avais du mal à la supporter. Sans doute parce qu'elle avait les dents longues, et s'arrangeait toujours pour tirer à elle les couvertures, lors des enquêtes. Non pas que je la jalousais, hein ! La gloire et moi, ça va ensemble comme le soleil et une glace ! Mais son attitude à jouer de ses charmes plutôt que de ses compétences m'énervait. Heureusement pour moi, elle ne m'avait pas vu et avait jeté son dévolu sur l'asiatique arrivé avant. Je pouvais encore siroter mon champagne sans la déplaisante compagnie de cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Reika Yukama
Inspectrice
à la Criminelle
avatar
Âge du Personnage : 31 ans
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 28
Ven 26 Fév - 21:09



















 ❝ Nouvelle ère ❞
feat Plein de monde




Tiens, étrange. Il y avait de l'agitation d'un coup à l'entrée du commissariat. C'est peut-être ce fameux commissaire que fait son apparition. Reika ne manqua pas de regarder ce qu'il se passait. Mais en voyant qui rentrait dans la salle, elle comprit très vite que ce n'était pas du tout le commissaire. A la place, une femme blonde avec une tenue très légère et des formes généreuses. Elle était suivie par quelques autres policiers qui semblaient la regarder comme une déesse. Elle a du succès, c'est indéniable. C'est compréhensible, comment les hommes ne pourraient pas se retourner devant un tel physique ? C'est difficilement inaperçu. La brune ne voulait cependant pas se montrer insistante alors elle détourna assez vite le regard. Elle se demande quand même quel type de personne pouvait être cette femme : la typique bimbo qui fait sa princesse en détresse ou plutôt la blonde sulfureuse avec un fort caractère. Elle ne le devinera pas comme ça. Quand Reika était arrivée au commissariat quelques jours plus tôt, elle n'avait pas manqué de la remarquer. Elle s'était demandée si c'était réellement une policière car on ne peut pas dire qu'elle en est la démarche au premier abord. L'autre inspectrice cachait sûrement bien son jeu.

L'asiatique trouvait le commissariat encore un peu vide pour accueillir ce fameux préfet qui se faisait bien désiré au passage. Ne dites pas qu'il s'est arrêté au café du coin ? Ce n'est pas le moment. Alors que la brune se contentait de regarder ce qu'il se passait vaguement dans la pièce, elle fut rejointe par la blonde qui était rentrée il y a quelques instants. Reika lança un regard surprit à la femme, sans doute ne s'attendait-elle pas à qu'elle la rejoigne pour discuter alors qu'elle était dans son coin. Sa nouvelle collègue aurait pu préférer rester avec son armée de fan. Mais non, elle avait décidé de voir la japonaise, une coupe de champagne à la main. Reika ne pouvait pas refuser et prit le verre en souriant sincèrement à la blonde. Elle avait remarqué que l'asiatique n'était pas encore très à l'aise dans son nouvel environnement. Autant de monde dans un endroit pratiquement inconnu c'est déstabilisant.

« Oh merci beaucoup ! En effet je viens d'arriver, ça se voit de loin ahah. Reika Yukama, inspectrice également. Enchantée de faire votre connaissance. » déclara la brune en souriant

Elle s'abaissa légèrement pour saluer sa collègue, la politesse avant tout, avant de boire une gorgée de champagne. Ça faisait du bien et Reika était bien plus détendue maintenant. C'est toujours mieux d'être accompagnée que dans son coin. Surtout qu'elle aurait pu y rester longtemps. Et elle n'était pas vraiment faite pour la solitude. Elle était toujours un peu perdue parmi cet amas de policiers et de procureurs, mais elle allait s'y faire, pas trop le choix.


 © Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Bill Ballaud
Officier de Police
avatar
Messages : 19
Ven 26 Fév - 22:09
L'Officier Ballaud arriva à toute allure dans la salle. On lui avait dit de passer le mot que la longue limousine noire du Commissaire s'était garée devant le commissariat.



ATTENTION, LE COMMISSAIRE ARRIVE !
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Sam 27 Fév - 1:26
Benjamin Hunter observait avec amusement la gêne de sa jeune collègue, qui ne savait visiblement pas ou se placer entre trois habitués de la Cour. Hunter ne pouvait cacher un certain plaisir qu'il prenait devant le tableau incongru qu'il avait sous les yeux. Il était toutefois assez fier de voir son poulain rencontrer ces gens en soirée.
Car oui, à force de lui tenir tête Louise O'Brien avait fini par retenir son attention, et Benjamin avait envie de l'accompagner jusqu'à ce qu'elle puisse assurer l'Accusation sur les affaires les plus épineuses, seule. Il essayait de ne pas trop le montrer, mais il allait lui botter le cul jusqu'à ce que le métier rentre.

Il fut néanmoins perturbé par le son du mégaphone de Ballaud qui prévenait de l'arrivée imminente du Commissaire. il sursauta comme le reste de la salle, et se tourna vers la porte dans l'attente de voir ce mystérieux Commissaire.


-Il était temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Sam 27 Fév - 10:57
Elle entendit Louise poser sa question quand au bon déroulement de l'affaire. Et bien, ce serait mentir que dire que tout c'est bien passé. Mais la fin avait tout de même été heureuse. Et une fois cette affaire terminée, elle avait enfin pu classée cela pour retourner au Barreau en tant que procureure. Elle avait quitté Shi-Long Lang pour retourner avec Benjamin Hunter. Bien qu'elle ne l'avait jamais vraiment quitté au final. Elle s'était retrouvée sur deux affaires concernant celle d'Interpol avec lui. Elle laissa un soupir s'échappait avant de répondre.

- Considérons que oui maintenant. L'affaire est réglée.

Franziska s'apprêtait à son tour à la questionner sur sa fameuse affaire qui semblait être une source de problèmes. Des problèmes qui portaient atteinte au Barreau en général. Franziska ne savait rien de bien concret sur cette affaire or elle aurait bien aimé en savoir plus. Mais une nouvelle personne fit son entrée dans la salle. Personne qu'elle ne connaissait pas. Allons bon ? Qu'avait-elle encore manqué ? Serait-ce trop demandé qu'on la mette au courant, une fois pour tout. Et de tout ! La jeune femme qui venait d'entrer fut suivie par une autre. Voulant demander l'identité de la jeune fille aux cheveux sombres qui venait d'entrer ainsi que de l'autre personne qui l'avait suivi, elle se tourna vers Benjamin qui, lui, regardait Louise avec un sourire en coin.

Elle n'eut au final pas le temps de réclamer des informations. Un officier arriva en trombe dans la salle et se crut obliger de crier l'arrivée du commissaire au travers de son ridicule mégaphone. Apres cette annonce, un silence s'installa petit à petit. Elle entendit vaguement la remarque d'Hunter.
En effet, il était temps.

Revenir en haut Aller en bas
Damien Gant
Préfet de Police
avatar
Messages : 3
Médailles :
Sam 27 Fév - 16:36

Soudain, un silence de mort. La température grimpe de 6 degrés, l'atmosphère devient étouffante. Un type en costard orange entre dans la salle. Ce type, c'est Damien Gant. Escorté de deux officiers de police à l'uniforme sombre, le trio lugubre traverse les convives.
Un sourire au coin des lèvres, le regard sévère, il s'agit bien de l'ancien Commissaire destitué de ses fonctions il y a plusieurs années. Seul les pas de l'homme résonnent dans la salle, tout le monde retient son souffle.
Le son d'un verre qui se brise en éclatant au sol. Celui du Juge. Ses yeux sont exorbités et son visage est rouge. Celui-ci commence à avancer vers l'homme, les mains tendues, comme pour l'étrangler. Hunter, Von Karma et O'Brien essaient de le retenir, mais le vieil homme a encore des forces.

Qu'est-ce que ça veut dire ?! crie t-il.

Le Juge arrive jusqu'à Damien, le saisi par le col. Trop tard, un des deux agents déploie une matraque télescopique dans un claquement et assène un revers de matraque dans le visage du Juge. Celui-ci est maintenant au sol, se tenant le visage dans une marre de son propre sang.
Damien le regarde en souriant, et remet en place sa cravate. Il continue son avancée vers l'estrade. C'est maintenant à un Inspecteur de la Police de s'approcher du trio, décidé à en découdre. Il s'avance avec sa canne, mais les deux agents de sécurités pointent vers lui une matraque et un taser. L'Inspecteur ne peut rien faire, et regarde avec haine Gant avancer.

Arrivé à l'estrade, le Commissaire prend son temps. Il la monte, et parcourt la salle du regard, longuement.














-Bonjour à tous. Merci pour votre accueil chaleureux.



-Aujourd'hui, j'ai le plaisir de revenir travailler au sein des Forces de l'Ordre, afin de les guider et mener le combat contre le crime.



-Les statistiques sont catastrophiques. Ces dernières années, le nombre de bavures ont augmenté, alors que le nombre de crimes et délits augmentent sans arrêt.



-Je serais l'homme qui mettra un terme à tout ça. Vous serez ceux qui rendront tout cela possible.



-C'est une page qui se tourne. Une nouvelle ère débute. Le temps de l'oisiveté et des procès interminables est terminé. Il est temps que l'Ordre règne, et que les véritables criminels finissent au trou. Car c'est cela le véritable sens du mot Justice. Terminé, les avocats véreux, terminé, les procédures à rallonge. Tout ce qui va se mettre sur le chemin entre un criminel et la prison sera amené à disparaître. Tous ceux qui doivent aller en prison iront, et pourriront là-bas jusqu'à la fin de leur misérable vie.

Damien Gant fit quelques pas en arrière, satisfait. La salle restait silencieuse. Gant claqua des doigt en direction d'un serveur qui lui amena une coupe de champagne. Un orchestre, qui était resté silencieux jusque là, se mit à jouer un air classique, long et déprimant. Le Commissaire porta le liquide à ses lèvres.



-Allez allez, buvons. Je bois un dernier verre avant d'aller investir mon bureau, j'ai beaucoup de travail qui m'attend.



-Sinon, qui est allé nagé ces derniers temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Sam 27 Fév - 17:03
Le visage de Benjamin Hunter se décomposa. L'Homme qui allait prendre la tête de la police était sensé être au trou, et pour longtemps. Mais non, il était là, avec son escorte personnelle, plus arrogant que jamais.
Benjamin était pétrifié. Il échangea un bref regard avec Franziska et Louise. La main du Juge tremblait. Hunter allait poser une main sur son épaule pour lui dire de s’apaiser. Mais avant qu'il ai pût le faire, le vieil homme avait déjà laissé son verre se fracasser au sol. A la grande surprise de tout le monde, il fonça même sur Gant.


-Non, ne faites pas ça !

Comme un seul homme, les trois procureurs se jetèrent sur le Juge, mais celui-ci était imposant et  lancé. Celui-ci se fit frapper au visage par l'un des policiers en noir. Hunter fit un pas en arrière, de peur. Il n'y avait pas de mot pour décrire l’effroi du Procureur. Celui-ci se précipita vers le Juge.

-Appelez une ambulance ! hurla-t-il à qui voulait bien l'entendre.

Il vérifia l'état du vieil homme. Il avait perdu connaissance, et son nez semblait fracturé. Une blessure sur le coté de son crâne laissait s'écouler du sang. Il confia le Juge à Franziska.

-Franziska, occupe toi de lui.

Hunter se releva et couru vers Gant. Des policiers se mirent en travers de son chemin. Des hommes qui comme lui, venaient d'apprendre la nomination de Gant, mais qui lui étaient déjà fidèles. Benjamin était effaré.

-Qu'est-ce que vous êtes en train de faire ... ?

Hunter foudroya l'homme orange du regard et couru vers la sortie pour appeler de l'aide et ramener des secours.
Revenir en haut Aller en bas
Louise O'Brien
Graphiste
Procureure
avatar
Âge du Personnage : 26
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 281
Médailles :
Sam 27 Fév - 18:43

Attends... Quoi ?
Louise n'avait aucune idée de qui ce type pouvait bien être, mais à en juger l'expression qui s'était peinte sur l'intégralité des visages de la salle, quelque chose n'allait pas.
La scène qui se déroula alors sous ses yeux la laissa bouche bée - le Juge venait de se faire agresser sous les yeux de toute une salle remplie de policiers, et personne ne faisait rien.

La jeune femme fut la plus rapide à dégainer son portable pour appeler les secours, s'agenouillant aux côtés de Von Karma pour « veiller » sur le vieil homme en attendant l'ambulance.  Louise sentait l'indignation gonfler en elle de seconde en seconde. Elle n'avait jamais côtoyé l'injustice de si près. C'était... c'était tout bonnement inacceptable ! Elle ouvrit la bouche pour brailler sur l'officier à la matraque, mais celui-ci lui lança un regard laissant entendre que ce qu'elle s'apprêtait à faire serait très contre-productif.

- C'est avec ça qu'on va devoir travailler ? marmonna-t-elle entre ses dents sans bouger. Charmant. J'ai hâte.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Sam 27 Fév - 19:05
Elle se figea. Non, très clairement, elle ne s'y attendait pas. Damon Gant. Elle n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer cet homme. Etant donné que l'affaire le concernant avait eu lieu alors qu'elle n'était encore qu'en Allemagne. Mais elle s'était largement renseigné, d'ailleurs ça aurait été dur de ne pas avoir connaissance de cette affaire. Après tout, elle concernait aussi des personnes qui lui était proche. Elle n'avait pas eu besoin de le connaître pour le détester à travers les rapports et témoignages qu'elle avait pu lire. Gant entrait avec un stupide sourire collait sur sa face. Franziska serra les dents et tout le reste de la salle était bouche bée par cette entrée. Elle se tourne vers ses collègues, pour voir leurs réactions. Etonné, effrayé, énervé, choqué... Plusieurs adjectifs pouvaient décrire leurs états d'esprit à la vue de cet homme mais la plus inquiétante fut celle du Juge. Le vieil homme lâcha sa coupe et alors qu'Hunter porta une main à son épaule pour le soutenir moralement. Le Juge se jeta sur le nouveau commissaire. Elle eut le même réflexe que les deux autres: Hunter, Louise et elle tentèrent de le retenir tant bien que mal mais le Juge, animé par une rage et une haine visible, se débattit et s'avança menaçant. Personne ne put réagir plus vite que les deux agents qui encadraient Damon. Sans pitié, ils assénèrent un coup au Juge qui s'effondra. Franziska tenta de le rattraper mais n'étant pas assez forte pour le supporter, elle se fit entraîner dans sa chute. Au moins, elle avait peut-être réussi à l'amortir. Elle entendit Hunter demander que quelqu'un appelle une ambulance avant de s'approcher, inquiet pour le Juge. Il sembla juger un moment la gravité: une plaie sur le côté saignait relativement abondamment, et le juge avait perdu connaissance. Elle jura tout en soutenant la tête du Juge.

- Franziska, occupe toi de lui.

Elle acquiesça et son petit frère s'éloigna. Très bien.

- Louise ! Venez m'aider.

La jeune femme gueula quelque chose sur le policier à la matraque avant de sortir son téléphone et de se poser aux côtés de Franziska. Disant cela, elle tenta d'évaluer la blessure. Même si à premiers abords, la blessure semblait grave, après avoir pris le temps de l'observer, Franziska se rendit compte que ce n'était rien d'autre qu'un blessure minime mais qui nécessitait tout de même des soins. Elle inspira et reposa la tête du Juge au sol, puis elle prit un peu de recul.
Voyant que personne n'avait réagi plus tôt, elle désigna un des invités :

Il lui fallait maintenant apprécier la respiration... ... Tout allait bien à ce niveau. Bien. Elle leva la tête un instant et observa les horizons. La voix de Damon semblait lointaine. Il parlait de choses qui n'avaient pas le moindre sens. En se concentrant sur sa voix, les poings de Franziska se serraient instinctivement. Ce serait mieux si elle ignorait cet idiot pour l'instant. Elle reporta son attention sur la table.

-  Apportez moi un bout de cette nappe !

Elle pointa la table où était posé les hors d'oeuvre un peu plus tôt. L'ordre s'adressait à un autre invité qui s’exécuta et lui rapporta la nappe blanche. Celle-ci était assez épaisse pour ne pas se déchirer trop facilement si imbibée de sang. Elle l'utilisa aussitôt pour compresser la blessure.  Elle se tourna ensuite vers Louise, tout en gardant la pression sur la plaie.

- Alors ? Quand est-ce qu'ils pourront être là ?

Le "ils" étant les ambulanciers. Elle entendit sa réponse à acquiesça.

Elle se retourna ensuite vers le Juge:

- Votre Honneur !?... Votre Honneur !?

Pas de réponse, mais bon, elle ne s'attendait pas à ce qu'il réponde.

- Allez allez, buvons. Je bois un dernier verre avant d'aller investir mon bureau, j'ai beaucoup de travail qui m'attend.


La voix de Gant résonnait maintenant dans toute la salle et personne ne semblait vouloir intervenir... S'il elle pouvait, elle irait bien sur cette foutue estrade pour lui régler son compte. Un gémissement lui fit tourner la tête vers le juge. Celui-ci semblait immerger petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Clara Frost
Inspectrice
à la Criminelle
avatar
Messages : 7
Sam 27 Fév - 21:10
Clara avait vu entrer l'homme sous les regards effarés de la salle. Elle ne bougea pas d'un pouce, resta impassible. L'agression du Juge la fit cependant sursauter, mais elle resta plantée là, indécise. Elle connaissait éventuellement cet homme, on abordait son cas à l'école de Police dans tous les cas. allait-elle vraiment devoir travailler pour cet homme ?
Elle s'avança pour l'aborder, mais fut dissuadée par les hommes armés. Clara Frost avait perdu toute son assurance, elle ne savait quoi faire. Elle vit une silhouette bordeaux foncer sur le Commissaire. Immédiatement, elle se tourna vers quelques collègues.

-Arrêtez-le.

Les hommes se mirent en travers du Procureur Hunter. Clara Frost suivi de loin Gant et son équipe, jusqu'à ce qu'il monte sur l'estrade. Intriguée, curieuse, elle l'écouta parler.
Cette homme parlait d'Ordre, de Justice, de criminels en prison.
Elle revit le jour ou un officier de police remis à son père les vêtements de sa mère, et elle, pas plus haute que trois pommes, pleurer avec son ourson en peluche dans les bras. Gant parlait de Justice ? Ces mots trouvèrent un chemin direct jusqu'à son cœur.

Elle buvait maintenant ses paroles, subjuguée par son discours. Autour d'elle, des hommes s'activaient. Certains hurlaient au scandale, d'autres s'affairaient autour du Juge. Clara trouva sa place auprès de Gant, le rejoint alors qu'il sirotait du champagne, le félicita pour son discours et lui jura allégeance.
Elle posa un regard sur le reste de la salle. Les choses allaient changer.
Revenir en haut Aller en bas
Victor Theurel
Inspecteur
à la Criminelle
avatar
Âge du Personnage : 36 Piges
Messages : 133
Dim 28 Fév - 1:29
Le verre dans ta main craque sans que tu ne le veuilles, et des éclats de verre traversent ta peau fine et brûlée à travers ton gant. Le champagne coule sur ton vêtement et tes gants, tandis que tu constates avec ton unique œil l'impensable qui venait de surgir. Devant toi, encadré par deux collègues, était surgit un criminel qui aurait dû pourrir en prison. Un homme avide de pouvoir, ayant détruit la vie de plusieurs personnes, et que la justice avait condamné il y a quelques années. Damien Gant. Comment ne pas connaître ce nom ? La place actuellement vacante de commissaire, on lui la devait. C'était lui qui l'occupait, avant que la lumière de la vérité révèle au grand jour la noirceur de son âme. Pour toi, il n'y avait pas de demi-mesure, l'homme était soit un criminel, soit un innocent. Et il était impossible de passer du premier au second.


Tu étais assez chamboulé, de le voir ici, tu ne rassemblais pas encore toute tes pensées. Tu savais juste qu'il n'avait rien à y faire. Interdit, pétrifié, tu l'étais, de stupéfaction qu'on laisse circuler l'homme au costard orange en dehors de sa cellule. Tu n'eus pas le temps de réagir, quand le Juge se fit frapper par un des gardes de du nouveau-ancien commissaire, ni quand les Procureurs se précipitèrent pour aider le vielle homme. Sonné. Il te fallu bien quelques minutes pour émerger, le temps d'entendre l'horrible vérité sortir de la bouche de l'homme à la mèche blanche.


« j'ai le plaisir de revenir travailler au sein des Forces de l'Ordre »


Ces mots te réveillèrent, comme une gifle assénée sur ton visage. Ainsi, Damien Gant revenait sur le devant de la scène. Tu fis un pas en avant, puis deux, revenant dans la lumière et entrant pour la première fois dans le cercle des invités. Devant toi, la Von Karma s'activait autour du juge, aidé par la rouquine, pour le remettre en étant. Hunter avait essayé de quitter la salle, en courant, mais s'était fait arrêter par deux de tes collègues. Et Clara Frost la sulfureuse s'était déjà rendu au côté de Damien Gant, pour le soutenir.

Tu ne savais pas comment réagir. Une chose était sûre : si, comme Gant, tu avais envie de punir tout les criminels, surtout « Lui », tu n'étais cependant pas près à travailler avec l'un d'eux. Mais, le meilleur calcul était-il de rendre son badge ? Tu n'en étais pas convaincu, au fond.

Alors, quoi ? Bien sur, tu pourrais crier. Tu pourrais te diriger vers la sortie, drapée dans ton voile d'indignité vis-à-vis de cette nomination. Tu pourrais tempêter, t'énerver sur tes collègues, peut-être même te risquer à les brutaliser. Tu pourrais aller insulter cette Clara Frost, qui se rangeait du côté des criminels alors qu'elle devait être du bon côté. Tu aurais aussi pu aller aider le Juge, au moins moralement, ou soutenir la Von Karma. Mais, au fond, quelle était la bonne décision ? Fallait-il provoquer Damien, ou lui manger dans la main pour mieux le trahir ?

C'est ton cœur qui parla quand tu te glissas au côté de Louise, d'un pas quelques peu tremblants, à cause de la colère. Ton camp était choisi, celui du Juge, des Procureurs, de la justice, en somme Tu n'avais pas changé de masque, pour celui de l'indignation, ou encore celui de la rage. La situation était bien trop dramatique, et tes pensées bien trop floues, pour que tu te livres à ce genre d'artifice. Au lieu de ça, tu assuras ta position face à Gant, et, le menton bien droit, sans faillir, tu défias de ton regard l'homme en face de toi. Même s'il te dominait physiquement, et dans le travail, tu ne masquas pas la rage qui te mordait le ventre. Damien Gant, je continuerais mon métier, mais jamais je ne vous serais fidèle. Voilà ce que ton œil bleu glace renvoyait à ceux du cinquantenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Hunter
Fondateur
Procureur Général
avatar
Âge du Personnage : 34
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 780
Médailles :
Dim 28 Fév - 21:03
Benjamin courrait dans les couloirs vides du commissariat. Evidemment, tout le monde était à la petite fête. Lorsqu'il arriva devant le Commissariat, il entendait les sirènes au loin se rapprocher. Il attendit quelques instants que les secours arrivent. Il guida ensuite les secouristes jusqu'à la salle ou le Juge gisait à terre, sur les genoux de Franziska. Evidemment, Gant n'était déjà plus là. Quel lâche.

Benjamin assista les secouristes en leur donnant tous les détails de sa blessure. Les hommes  lui mirent une minerve et déplacèrent avec précaution le Juge sur un brancard. Il n'eut pas le temps d'échanger un mot avec ses collègues qu'une voix féminine s'éleva du fond de la salle.

-La fête est finie ! Que tout le monde sorte maintenant !

Une femme aussi vulgaire que dénudée donnait des directives à quelques policiers déjà à la botte de Gant. Elle faisait évacuer la salle.
Hunter se tourna vers ses deux collègues féminines.

-Venez, nous n'avons plus rien à faire ici.

Benjamin jeta un dernier coup d’œil à la marre de sang laissée par le juge et se dirigea vers la sortie. Hunter eut une triste pensée pour Tektiv. Il avait été déployé sur une affaire en dehors de la ville pour un certain temps, et sa présence lui manquait. Étrangement, Benjamin se dit qu'affronter cette soirée aux côté de Dick aurait été peut-être plus simple.
Le Procureur Démon chassa l'Inspecteur de son esprit. Il s'adressa à ses collègues :


-O'Brien, vous prendrez votre journée demain. Reposez vous un peu. Franziska, fais les bagages à ton hôtel et viens chez moi ce soir. Je t'hébergerais le temps qu'on te trouve un logement.

Il arrivaient à la sortie du Commissariat. Hunter salua O'Brien et Franziska qui allait récupérer ses affaires. Puis, il dégaina son téléphone portable et appela une vieille connaissance.

-Kay ? Il va falloir qu'on se voie, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Reika Yukama
Inspectrice
à la Criminelle
avatar
Âge du Personnage : 31 ans
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 28
Dim 28 Fév - 23:02



















 ❝ Nouvelle ère ❞
feat Plein de monde




Alors qu'elle buvait tranquillement son champagne à côté de sa collègue, Reika sursauta au moment où l'officier Ballaud débarqua en trombe dans la salle avec son mégaphone, criant dedans sans peine. Elle manqua de peu de renverser son verre. Là, c'était certain, tout le monde avait entendu, même ceux qui étaient en plein discussion profonde et philosophique. Le commissaire arrivait. La brune ne manqua de tourner la tête en direction de la porte d'entrée : elle avait envie elle aussi de savoir qui était ce fameux commissaire ! Il s'était fait désirer en plus. Tout le monde eut plus ou moins la même réaction, les discussions s'arrêtèrent et tout le monde n'attendait plus que l'entrée du nouveau chef de la police. Et il n'eut plus besoin d'attendre longtemps. Un homme rentrait, habiller en tenue totalement orange avec des lunettes roses. Il était escorté de deux policiers qui ne semblaient absolument pas commode. Plus aucun bruit n'était présent dans la salle, c'était horriblement stressant et déstabilisant. L'asiatique devait bien être l'une des seules à ne pas reconnaître le personnage en face d'elle. Est-ce parce qu'elle n'en avait jamais entendu parlé ? Sûrement que non, mais elle devait simplement avoir oublié pour le moment. Après tout, elle n'était pas dans le coin quand cela est arrivé et elle se préoccupait plus de son quartier que de ce qu'il se passait dans chaque autre ville.

Soudain, le silence fut rompu : un verre se fracassa sur le sol. Celui du Juge qui était aux côtés des procureurs. Celui-ci continua sa route en direction du commissaire, animé par une colère bien visible. Et d'un coup... *bim* Le juge fut frappé au visage par l'un des officiers. Reika ne put retenir un petit cri d'horreur, elle mit aussitôt sa main sur la bouche mais ne pouvait cacher ses yeux horrifiés par la vision du juge au sol, du sang. Dans le commissariat, une agression, d'un vulgaire officier envers un juge... Quel pouvait bien être le pouvoir de cet homme ? C'était un homme redoutable et pour l'instant, pas dans le bon sens du terme. La japonaise recula un peu plus du centre de la pièce jusqu'à se coller contre le mur, à l'exact opposé du groupe du Juge où les procureurs aidaient le pauvre blessé. C'était du grand n'importe quoi ! Des personnes tentaient d'intervenir, comme un inspecteur qui fut vite dissuadé, ensuite le procureur général le fut tout autant. Et bien, si même Hunter était rejeté par le commissaire et ses suivants... Et le voilà maintenant, ce commissaire grisonnant, grimpant sur l'estrade au milieu de la salle. Le silence était revenu.

Le sourire de cet homme était tellement... Malsain. Après ce qu'il venait de se passer, impossible de croire en sa sincérité. Reika se contenta d'écouter l'homme silencieusement, sans pour autant cesser de jeter des regards en direction du malheureux juge qui était soigné par la fille Von Karma et une autre femme en attendant les secours que l'autre procureur en rouge était certainement allé chercher dehors. Au fil de son discours, l'inspectrice comprit enfin de qu'il s'agissait. Il revenait. Damien Gant, ancien préfet et surtout, meurtrier. C'était il y a combien de temps, presque dix ans ? Acteur aussi de manipulation voire de falsification, le voilà de retour ? Déjà ? C'était impensable ! Pourquoi lui ? N'y a-t-il pas assez de policiers compétents qui ont largement le niveau et l'expérience pour ce poste ? Ou alors, il est l'illustration parfaite de l"Age Sombre de la Loi", la raison pour laquelle tout tournait mal maintenant et que les condamnations étaient souvent faussées. Il avait raison, le nombre de crime avait bien trop augmenter. Mais pourra-t-il vraiment y faire quelque chose ? Reika était perplexe. D'un côté, s'il pouvait vraiment remédier à cela, ce serait génial mais... Comment ferait-il ? Avec un passé comme le sien, difficile de lui faire confiance. Il y a de quoi douter de ses méthodes. Son discours avait du sens, mais si seulement il avait été prononcé par quelqu'un d'autre... Faut-il avoir de l'espoir en lui, en ses paroles, en ses actes ? Pour la japonaise qui tentait de garder sa lucidité, le meilleur moyen de savoir est d'attendre, de voir comment les choses vont évoluer. Il y a peut-être une chance infime qu'il ait changé ? Dans tous les cas, Reika ne tentera pas le diable comme certains et ne se mettra pas en travers de cet homme. Elle n'en avait ni l'envie, ni l'audace, ni l'intérêt. Mais pour le moment, ce commissaire tout d'orange vêtu ne l'inspirait guère.

Finissant sur une petite blague absolument pas drôle, la brune ne bougea pas d'un pouce. Finalement, du monde commençait à s'agiter, à commencer par l'inspectrice Frost qui s'avançait vers Gant, faisant claquer ses talons qui résonnèrent dans la salle. Donc elle avait choisi de coopérer ? Très bien. Parce qu'autour, ce ne fut pas le cas de tout le monde. Le procureur général fit de nouveau son apparition dans la salle, cette fois en compagnie des secours qui se précipitèrent vers le juge. Reika se décala de quelques pas pour voir un peu dans quel état était le juge mais avec tout ce monde attroupé autour de lui, c'était difficile. Plus de monde de son côté que de celui de Gant. Pas étonnant, choisir le groupe d'un ancien criminel... De son côté, l'inspectrice ne préférait pas choisir, elle resterait neutre pour le moment. Tout était trop nouveau, trop neuf pour elle. Elle ne pouvait pas se ranger plus d'un côté ou de l'autre juste avec des a priori. C'est ce qu'elle pensait en tout cas, l'avenir répondra sûrement bientôt à sa question. Alors que le juge était en train d'être sorti de la salle, Reika regarda les ambulanciers partir, plutôt inquiète. Puis, elle fut vite interrompue dans ses pensées par la voix de Clara qui venait de l'estrade. La fête est finie ? Quelle fête... ? Il faut croire qu'on n'a pas tous la même notion de fête. Enfin, avant que le commissaire arrive tout allait plutôt bien. Puis cela a tourné au désastre. D'ailleurs, quand l'asiatique tourna sa tête vers sa collègue, elle remarqua que le préfet était parti. Pendant qu'elle était préoccupée par le juge, elle ne l'avait ni vu ni entendu partir. Il savait se faire davantage discret par sa sortie que son arrivée. Maintenant, tout le monde sortait, le groupe de procureurs, les officiers, les inspecteurs... Il ne restait que quelques policiers qui faisaient plus affaire de vigiles qu'autre chose, à l'instar de Clara Frost.

Que faire ? Reika n'allait et ne devait sûrement pas rester là. C'est alors qu'en balayant la salle une dernière fois, elle vit en face d'elle mais plutôt éloigné, un homme portant un masque qui cachait presque la totalité de son visage. Il avait également une canne. Sinon, le reste de son accoutrement était normal. Car oui, ce n'est pas tous les jours qu'on croise un homme masqué. C'était étrange car elle ne l'avait jamais vu, pas quand elle est arrivée au commissariat la première fois ni en entrant tout à l'heure. Il était peut-être trop loin. En tout cas, il passe difficilement inaperçu. Mais ce n'est pas le moment pour faire connaissance, l'occasion se fera peut-être plus tard, elle quitta donc son regard presque trop insistant à l'égard de l'inspecteur qu'il avait sûrement remarqué. Là, il fallait sortir avant d'être chassé. De son propre travail, c'est affligeant. La japonaise se retourna donc, faisant dos à Clara qui semblait bien là-haut. Elle ne la connaissait pas vraiment alors ne pouvait pas juger, mais elles auront certainement plus tard des conflits d'intérêts. Ou bien le total contraire. Essayant de reprendre son air calmé et posé plus naturel que celui stressé qu'elle avait depuis l'arrivée du commissaire, Reika emboîta le pas du reste du groupe pour finir enfin dehors. Elle commença à marcher dans la rue plus loin, s'éloignant du commissariat et des personnes attroupées devant et de toutes les voitures. Un peu d'air lui fera du bien après cette... intervention.  


 © Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Franziska Von Karma
Modératrice
Procureure
avatar
Fiche du Personnage : LIEN
Messages : 129
Médailles :
Mar 1 Mar - 9:59
Elle soupira alors que le Juge se faisait emporter par les ambulanciers. Hunter s'entretenait avec eux et Franziska était adossée au mur, n'ayant rien d'autre à faire ou à dire. Elle préférait réfléchir en silence. Tenter de comprendre les derniers événements.
Damon Gant. Évidement, il s'était déjà éclipse... Elle ne l'avait pas vu sortir, sûrement trop inquiétée pour le Juge.
Benjamin sembla avoir finalement fini de renseigner les ambulanciers. Elle se dirigea vers lui, voulant prendre des nouvelles de la situation. Mais une voix la coupa dans son élan:
«- La fête est finie ! Que tout le monde sorte maintenant !» Elle se tourna vers l'estrade où se tenait une femme particulièrement provocante.
Quelle fête...? Elle décida d'ignorer cette remarque, sachant que si elle tentait d'engager une discussion sur cette soi-disant fête, ça ne pourrait qu'empirer les choses. Mieux valait céder pour l'instant...

- Venez, nous n'avons plus rien à faire ici.

C'est vrai... Elle suivit Louise et Hunter qui se dirigeait vers la sortie sans un mot. Elle jeta un dernier coup derrière elle. Il n'y avait presque plus personne.

- O'Brien, vous prendrez votre journée demain. Reposez vous un peu. Franziska, fais les bagages à ton hôtel et viens chez moi ce soir. Je t'hébergerais le temps qu'on te trouve un logement.

Elle haussa un sourcil en entendant l'ordre du procureur. Qu'elle fasse les bagages pour s'installer chez lui ? L'hôtel lui suffisait pourtant amplement. Elle ne lui avait rien demandé. Même si elle avait pu envisagé cette idée. Elle s'apprêtait à répliquer mais se ravisa. Ce n'était peut-être pas le bon moment pour en discuter. Et en réalité, ca l'arrangeait plus qu'autre chose...


- Très bien, Benjamin Hunter. Je vais le faire. Mais crois moi, je compte bien trouver un logement rapidement...

- Et ne me donne pas d'ordres !

Disant cela, elle dépassa Louise et sortit rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» EVENT - Nouvelle Liberté
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Phoenix Wright :: IRP → Ville :: Commissariat :: Bureaux-
Sauter vers: